You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Notes bibliographiques

MACIEJEWSKI, Andrzej, dir., D’après Notman. Regards sur Montréal. Un siècle plus tard (Willowdale/Montréal, Firefly Books/Musée McCord, 2003), 143 p.

  • Yves Laberge

…more information

  • Yves Laberge
    Institut québécois des hautes études internationales
    Québec

Article body

Ce grand livre bilingue offre un bel exemple d’une tendance artistique assez originale, présentée comme la re-photographie, prisée à la fois par les amateurs d’art, les photographes et les historiens. Pour la définir, la re-photographie exige qu’un photographe contemporain reproduise aujourd’hui un ancien cliché, selon le même cadrage, afin de montrer ce qui aurait changé dans la composition d’un paysage.

Fidèle à ce principe comparatif, le photographe Andrzej Maciejewski a récemment suivi les pas de William Notman (1826-1891) et de son fils, William McFarlane Notman, qui avaient photographié Montréal à la fin du xixe siècle. Rédigés dans les deux langues, les textes de la première partie du livre retracent leurs parcours professionnels et décrivent l’ampleur de l’immense collection de leurs photographies, conservées et numérisées au Musée McCord.

La partie centrale du livre (p. 54-119) fonctionne selon un principe comparatif très efficace ; on présente systématiquement, de part et d’autre, deux vues presque identiques d’une trentaine de lieux célèbres : le Port de Montréal, le Square Dominion, le Square Viger, la Place Jacques-Cartier, le Musée Redpath, mais aussi de quelques intérieurs, comme l’Hôtel Windsor, le Château Ramezay, le luxueux Club Mount Stephen. Chaque page compte une photo de grand format et d’une grande qualité. Sur chaque page de gauche, on peut admirer une photographie d’un lieu prise par Notman (père ou fils), pour la plupart autour de 1890 ; à droite, on aperçoit le même site, exactement reproduit selon un cadrage parfaitement identique, mais un siècle plus tard, photographié cette fois-ci par Andrzej Maciejewski. Le résultat est vraiment admirable, mettant en évidence le passage du temps et les effets de l’urbanisation, sans oublier l’indéniable talent des deux photographes.

Le projet de Maciejewski est une réussite éclatante, bien que d’autres ouvrages aient déjà tenté d’établir une telle approche comparative. Je pense à cette magnifique série d’images anciennes et nouvelles sur la ville de Québec intitulée Québec, les images témoignent (Éditions Sylvain Harvey, 2001) de Jocelyn Paquet et Jean Provencher, ou au très beau Autrefois Paris. Aujourd’hui (Reader’s Digest, 2001), sur les monuments de la capitale française à un siècle d’intervalle.

Personne avant Andrzej Maciejewski n’avait réussi une telle précision dans le cadrage et de justesse dans les angles de prises de vue. Dans les dernières parties, l’auteur fournit de judicieuses remarques expliquant son approche technique pour chaque planche, et ajoute un complément méthodologique sur « le point d’observation idéal » (p. 139). Ce livre passionnera les historiens, les urbanistes, les géographes et les amateurs de photographies. Par la qualité de son travail, j’estime que D’après Notman. Regards sur Montréal restera certainement le plus bel album de photographies paru cette année sur notre continent.