You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Notes bibliographiques

TRUDEL, Marcel, La Nouvelle-France par les textes. Les cadres de vie (Montréal, Éditions Hurtubise HMH, Cahiers du Québec, coll. « Histoire », 2003), 444 p.

  • RicherJacques

…more information

  • RicherJacques
    Montréal

Article body

Dans son plus récent et trente-sixième ouvrage, Marcel Trudel propose aux lecteurs un retour aux sources. L’historien, qui au cours de sa longue carrière a fréquenté assidûment les documents d’archives, rassemble ici 115 « textes d’époque » illustrant les cadres de vie des habitants de la colonie sous le Régime français, c’est-à-dire les institutions de la Nouvelle-France.

L’ouvrage est divisé en trois parties, chacune regroupant les textes selon les thèmes suivants : la vie civile (le plus important), la vie religieuse et le démembrement de la Nouvelle-France. Les différentes parties du livre ainsi que tous les textes sont précédés d’une brève présentation dans laquelle l’auteur met en évidence les éléments essentiels du thème traité ou du document d’archives (commission d’intendant, concession d’une terre en censive, contrat de mariage, privilège pour le service de la poste, règlement des honneurs dans les églises, certificat de catholicité, capitulation générale de 1760). En complément d’informations figure une bibliographie relative aux divers sujets abordés. Toutefois, celle-ci ne comporte pas toujours des choix judicieux. Par exemple, concernant l’apprentissage des artisans, il eut été plus approprié de conseiller la lecture de l’étude de Jean-Pierre Hardy et David-Thiery Ruddel, Les apprentis artisans à Québec, 1660-1815, que celle de l’article d’Édouard-Zotique Massicotte, « L’apprentissage au bon vieux temps ». Signalons, par ailleurs, que la sélection des textes et les commentaires de l’historien révèlent sa profonde connaissance des réalités qu’il veut mettre en lumière, voire sa relation intime avec la Nouvelle-France.

Enfin, cette publication, dont la lecture des « textes d’époque » permet, tout comme le souligne Marcel Trudel, de saisir la Nouvelle-France de l’intérieur, de migrer dans ces xviie et xviiie siècles, constitue indéniablement un ouvrage de référence fort utile.