You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Recensions

William C. Marceau, ed., Salesian Insights, Bangalore, Indian Institute of Spirituality (coll. « S.F.S. Publications »), 1999, 168 p.

  • Edmund J. Campion

…more information

  • Edmund J. Campion
    University of Tennessee

Article body

Ce fut le dernier livre du père basilien William Marceau, qui mourut le 6 août 2000 à Toronto après une longue maladie. Il avait obtenu son doctorat en littérature française à l’Université Laval. Il enseigna surtout à St. John Fisher College à Rochester (États-Unis) mais aussi dans des universités canadiennes et à l’Institut indien de spiritualité. C’est cet institut qui a publié ce volume d’essais dans la collection des St. Francis de Sales Publications. Ses publications les plus importantes portèrent sur l’oeuvre de saint François de Sales (1567-1622), l’un des plus grands penseurs de la Contre-Réforme. Ce volume relativement mince mais solide contient 11 communications lues d’abord à des colloques tenus entre 1990 et 1992 à l’Université Villanova à Philadelphie.

Le père Marceau a rédigé trois des essais de ce volume sur la spiritualité salésienne et huit autres chercheurs y ont ajouté des études importantes sur les oeuvres de l’évêque de Genève. Saint François de Sales est resté justement célèbre pour ses deux grands livres de spiritualité laïque, à savoir son Traité de l’amour de Dieu et son Introduction à la vie dévote, qui continuent à trouver des lecteurs des deux côtés de l’Atlantique, mais ses autres oeuvres ne méritent pas l’oubli relatif dans lequel elles sont tombées.

Wendy Wright et Jean-Marie Lemaire examinent finement l’amitié profonde qui se révèle dans la correspondance entre sainte Jeanne de Chantal et saint François de Sales. Helen Bordes étudie l’efficacité rhétorique des sermons de saint François de Sales. Plusieurs essais portent sur l’élégance avec laquelle saint François de Sales explique les croyances de base du catholicisme pour que les fidèles puissent les comprendre aisément.

Nous n’aurons plus le plaisir de lire de nouvelles analyses du père Marceau sur la spiritualité salésienne, mais ses nombreuses études nous ont permis de mieux comprendre la profondeur de ce père de l’Église catholique. Le père Marceau nous manquera.