Générations et régénérations du livreThe Generation and Regeneration of Books[Record]

  • Eli MacLaren,
  • Josée Vincent and
  • Joanie Grenier

…more information

  • Sous la direction de
    Eli MacLaren
    Université McGill

  • Sous la direction de
    Josée Vincent
    Université de Sherbrooke

  • En collaboration avec
    Joanie Grenier

The English version follows.

En juillet 2015, le 23e Congrès de la Society for the History of Authorship, Reading and Publishing rassemblait quelque 300 participants à Montréal. Placé sous le thème des « Générations et régénérations du livre / The Generation and Regeneration of Books », l’événement, bilingue, invitait les chercheurs à questionner l’évolution des systèmes-livre – des supports, des pratiques et des acteurs –, tout en proposant de nouvelles manières d’envisager l’histoire du livre. Plus de 250 historiens du livre ont répondu avec enthousiasme à cette invitation en produisant des conférences, des communications et des communications-éclair, des présentations de projets numériques et des présentations par affiches. Ce numéro de Mémoires du livre / Studies in Book Culture, qui reprend certaines de ces contributions, rappelle des moments forts du congrès. D’entrée de jeu, les trois conférences plénières, reproduites en français et en anglais, sont accompagnées de fichiers audio qui contiennent en outre les échanges avec le public. Intitulée « Thinking Through the History of the Book », la conférence d’ouverture de Leslie Howsam, professeure émérite de l’Université de Windsor et Senior Research Fellow au Centre for Digital Humanities de la Ryerson University, invite à examiner les façons dont l’histoire du livre est racontée et conceptualisée, notamment en situation d’enseignement. Prenant appui sur une connaissance très fine des travaux des historiens du livre et sur ses recherches récentes sur les traités et les manuels d’histoire, Leslie Howsam propose de considérer l’histoire du livre non plus comme un récit relatant une succession de faits et de transformations, mais plutôt comme une manière particulièrement efficace d’appréhender les textes et, ce faisant, de rendre compte de l’évolution de la pensée humaine. Prononcée par Anthony Glinoer, professeur à l’Université de Sherbrooke et titulaire de la Chaire de recherche en histoire du livre et sociologie du littéraire, la deuxième conférence plénière, « Les imaginaires du livre et de la vie littéraire. Un projet historique, sociologique et sociocritique », présente une nouvelle approche qui se situe au croisement de la sociocritique et de l’histoire du livre. Anthony Glinoer et les chercheurs rattachés au Groupe de recherche sur les médiations littéraires et les institutions (GREMLIN) qu’il dirige s’intéressent ainsi aux représentations du livre et à celles des acteurs et des pratiques qui y sont associées, à partir d’un corpus regroupant des romans français et québécois parus du xixe siècle à nos jours. Les travaux sur les figurations de l’éditeur traduisent entre autres comment les écrivains perçoivent les différentes positions de cet acteur au coeur du système-livre, confronté à la marchandisation de la littérature. « The Demand for Literature in France, 1769–1789, and the Launching of a Digital Archive », conférence magistrale offerte par Robert Darnton, professeur émérite à la Carl H. Pforzheimer University et ancien directeur de la Harvard University Library, a clos l’évènement. Plongeant à nouveau dans les archives de la Société typographique de Neuchâtel, qu’il a longuement fréquentées, Robert Darnton en ressort avec une liste des lectures les plus courantes à la veille de la Révolution française, comprenant, certes, des oeuvres empreintes de l’esprit des Lumières, mais aussi des ouvrages didactiques, des livres pratiques, des romans et de la littérature à scandale. Dans cet article, Darnton offre une description précieuse de ce fonds d’archives exceptionnel auquel il consacre le site www.robertdarnton.org. À la suite de ces conférences sont présentées les interventions des participants à la table ronde « L’héritage des grands projets nationaux d’histoire du livre / Inheriting the National Histories of the Book » (l’enregistrement est aussi accessible en ligne). Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, ex-directeur et cofondateur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, Jean-Yves Mollier ouvre le débat en rappelant les conditions dans ...

Appendices

Appendices