Éditorial

  • Georges L. Bastin

Access to this article is restricted to subscribers. Only the first 600 words of this article will be displayed.

Access options:

  • Institutional access. If you are a member of one of Érudit's 1,200 library subscribers or partners (university and college libraries, public libraries, research centers, etc.), you can log in through your library's digital resource portal. If your institution is not a subscriber, you can let them know that you are interested in Érudit and this journal by clicking on the "Access options" button.

  • Individual access. Some journals offer individual digital subscriptions. Log in if you already have a subscription or click on the “Access options” button for details about individual subscriptions.

As part of Érudit's commitment to open access, only the most recent issues of this journal are restricted. All of its archives can be freely consulted on the platform.

Access options
Cover of New Contexts in Discourse Analysis for Translation and Interpretation, Volume 65, Number 1, April 2020, pp. 1-285, Meta

En ces temps exceptionnels de pandémie, l’équipe éditoriale de Meta forme, pour tous ses collaborateurs et lecteurs, ses voeux les plus sincères de santé physique et mentale. Que la lecture et l’écriture accompagnent la forme physique pour que le monde se remette à tourner dans le bon sens et que la traduction continue de nous motiver. Personne ne niera le lien étroit qui unit la traduction à l’analyse critique du discours. C’est pourquoi nous avons accueilli le projet que nous a présenté María Calzada Pérez et qui, aujourd’hui, est devenu réalité. Les directeurs de ce numéro spécial, Jeremy Munday et María Calzada Pérez, ne sont plus à présenter. Leur collaboration s’est révélée productive comme vous allez en juger : une introduction et onze articles répartis en trois sections principales, qui traitent de l’analyse du discours et de la traduction en milieu multimodal, non professionnel, journalistique, parlementaire et littéraire, en passant par l’interprétation, la bande dessinée et les corpus. Que leurs efforts soient salués ! Je ne sais pas quand ce numéro sortira de l’imprimerie qui, comme le reste des activités professionnelles, fonctionne au ralenti. Ce ne sera pas fin avril comme prévu, mais ça ne saurait tarder. Par ailleurs, vous aurez peut-être remarqué que nous avons autorisé Érudit à lever provisoirement la barrière mobile de Meta afin que son accès soit le plus large possible en ces temps difficiles. Pour l’année du 65e anniversaire (2020), nous annonçons un remaniement des comités de rédaction et scientifique, tel qu’exigé par notre éditeur et les organismes subventionnaires tant fédéral que provincial. Vous trouverez les noms des nouveaux membres de ces comités à la page habituelle. Meta est aussi fière d’accueillir la nouvelle directrice adjointe, Chantal Gagnon, qui assistera le directeur et prendra en charge les recensions. Chantal Gagnon est professeure agrégée au Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal. Elle est également responsable des programmes de traduction dans ce département. Jeune, dynamique, spécialiste de l’analyse critique du discours politique, Chantal Gagnon saura contribuer à perpétuer voire à rehausser davantage la qualité de la revue. Bonne lecture !