Recensions

Lafortune, L., Fréchette, S., Sorin, N., Doudin, P.-A. et Albanese, O. (2010). Approches affectives, métacognitives et cognitives de la compréhension. Québec : Presses de l’Université du Québec[Record]

  • Christian Dumais

…more information

  • Christian Dumais
    Université du Québec en Outaouais

Ce livre collectif constitué de 10 chapitres rédigés par des auteurs provenant du Québec, de la Suisse, de l’Italie et du Maroc offre une vision très diversifiée du principal concept développé : la compréhension. Dans cet ouvrage, ce concept est examiné sous trois angles, celui de la cognition, celui de la métacognition et celui de l’affectivité, et ce, par différents acteurs du milieu de l’éducation : professeurs, doctorant, inspecteur au ministère de l’Éducation nationale du Maroc, enseignants, chargée de cours, responsable scientifique et administratif, etc. En plus d’une introduction qui permet de bien comprendre les orientations du livre, ce dernier est divisé en trois parties. La première partie traite de compréhension, de métacognition et de cognition. Le chapitre 1, présente la problématique de la compréhension ainsi qu’un cadre conceptuel qui aborde la compréhension sous ses différents aspects. Ce chapitre permet de définir clairement les concepts clés de l’ouvrage en faisant un éventail des différentes façons de concevoir la compréhension et la métacognition. Le chapitre 2 traite d’une recherche collaborative et du fait qu’elle permet aux acteurs impliqués d’accéder à leur propre métacognition. Quant au 3e, il y est question de l’importance de la compréhension dans la construction des savoirs disciplinaires et le chapitre 4 décrit les représentations des enseignants en ce qui concerne la compréhension dans l’enseignement des mathématiques au Maroc. La deuxième partie de l’ouvrage traite de la compréhension, de la métacognition et de l’affectivité. Il est question, au chapitre 5, de processus autorégulateurs de l’apprentissage en lien avec la motivation chez des stagiaires en enseignement secondaire et au chapitre 6 de la compréhension de l’influence de la dimension affective dans l’accompagnement d’un changement. La dernière partie de l’ouvrage met l’accent sur l’affectivité et les émotions en lien avec la compréhension. Le chapitre 7 s’intéresse à la compréhension des émotions comme facteurs de protection contre la violence à l’école. Au chapitre 8, il est question des émotions et de l’empathie dans une perspective de compréhension des émotions à l’école. Le chapitre 9 traite de la compréhension des émotions chez des enseignants et des enseignantes en soutien à l’intégration. Finalement, le dernier chapitre tente de comprendre une démarche considérée essentielle chez le personnel enseignant : le processus de construction identitaire. Une démarche d’accompagnement socioconstructiviste pour soutenir le personnel enseignant dans ce processus est proposée. Cet ouvrage est très pertinent pour toute personne qui s’intéresse de près ou de loin à la compréhension. Plusieurs façons d’aborder la compréhension en éducation sont présentées et l’ouvrage offre différentes pistes de recherche fort intéressantes. Il est d’ailleurs surprenant de constater la grande diversité des contextes traités dans cet ouvrage en lien avec la compréhension : l’épuisement professionnel, la construction des savoirs disciplinaires, l’identité professionnelle, les émotions chez les enseignants, etc. Malgré cette grande diversité, certains chapitres de la troisième partie ont tendance à se recouper, ce qui alourdit en quelque sorte cette partie de l’ouvrage. L’une des grandes forces de ce livre collectif réside dans le souci d’explicitation des concepts centraux, et ce, pour la presque totalité des chapitres. Dans un domaine tel que celui de l’éducation où le travail sur la définition des concepts est encore à parfaire, où la polysémie est courante et où la confusion entre plusieurs concepts est fréquente (Legendre, 2001), un tel souci de précision ne peut qu’être souligné. Notons, entre autres, le chapitre 1 dans lequel les concepts “compréhension” et “métacognition” sont présentés selon diverses positions et différents domaines d’étude. C’est également le cas en ce qui concerne la définition explicite du concept “représentation” au chapitre 4, du concept “autorégulation” au chapitre 5, du concept “compétence …