You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Recensions

Lenoir, Y. (avec la collaboration de A. Hasni, F. Lacourse, F. Larose, P. Maubant et A. Zaid) (2012). Guide d’accompagnement de la formation à la recherche. Un outil de réflexion sur les termes et expressions liés à la recherche scientifique. Longueuil: Groupéditions Éditeurs

  • Éveline Boulet

…more information

  • Éveline Boulet
    Université de Sherbrooke

Article body

Présentation

Cet ouvrage collectif met en exergue les différentes perspectives de recherche adoptées par les chercheurs sans pour autant constituer un ouvrage de méthodologie au sens classique du terme. Conçu comme un outil de travail pour les étudiants, formateurs et chercheurs débutants et aguerris sur le plan de la recherche dans les sciences humaines et sociales, il comporte un inventaire des principales définitions des termes utilisés en recherche, retenus par les auteurs, une mise à disposition aisée des principaux textes de référence et une mise en dialogue des différentes perspectives et conceptions d’une recherche dans le dessein avoué de susciter une réflexion chez son utilisateur sur le choix des termes et le besoin d’en approfondir le sens en consultant différents ouvrages. Il se veut une contribution au développement d’une culture scientifique devant le constat de lacunes sur les plans épistémologique, conceptuel et méthodologique de récentes publications scientifiques nord-américaines et francophones, à partir de la pratique de formation aux cycles supérieurs des auteurs.

Devant la diversité des écrits en sciences humaines et sociales et leur renvoi à des cadres de référence tout aussi nombreux, les chercheurs se voient confrontés à deux choix: recourir à un dictionnaire de la recherche dont la définition du terme est décontextualisée, ou consulter plusieurs ouvrages qui font état de différentes conceptions, ce qui exige du temps. Aussi, ce document se présente-t-il comme un guide d’accompagnement de la formation à la recherche visant à orienter les chercheurs dans leur investigation scientifique pour qu’ils tirent le meilleur parti du temps investi dans la recherche.

Sa structure reprend, en raison de son utilité pratique, les étapes d’un processus de recherche auxquelles s’ajoutent des considérations sur l’éthique et la déontologie de la recherche. Par exemple, le deuxième chapitre regroupe les composantes d'une recherche: problématique, cadre de référence, méthodologie et méthodes de recherche, recueil de données, analyse et interprétation des données. La section du guide traitant de la méthodologie et des méthodes de recherche présente d'abord des termes qui font référence au cheminement mis en oeuvre dans un processus de recherche compris dans un sens général: méthodologie, méthode, design, démarche, dispositif, procédure, stratégie, protocole, technique, quantitatif, qualitatif, etc. Les auteurs clarifient ces termes utilisés souvent comme des synonymes.

La première distinction qui s'impose est celle entre méthode et méthodologie (la citation de Creswell, 2003, ici, est lumineuse), les méthodes renvoyant aux «techniques et procédures» (p. 5) alors que la méthodologie est une «stratégie ou un plan d’action qui lie les méthodes aux résultats» (Ibid.). Illustrés par des citations d'auteurs, suivent un certain nombre de thèmes associés à la méthodologie permettant au lecteur de mieux comprendre ce concept: des idées directrices de la recherche, une «logique appliquée», méthodologie et aspects théoriques et épistémologiques d'une recherche, des règles et des codifications des pratiques de recherche, un objet d'étude dans une visée de développement, quatre pôles constitutifs de la méthodologie, deux méthodologies générales, etc.

Il est intéressant d'examiner au point 63.6 les quatre pôles constitutifs de la méthodologie. Pour De Bruyne et al. (1974), la démarche scientifique est «une activité méthodologique qui résulte de la tension dynamique entre quatre pôles orientateurs de la recherche» (p. 11): le pôle épistémologique, qui renvoie à l'exigence de pertinence et de «vigilance critique sur les modes de production et de validation des connaissances» (De Bruyne, 1988, p. 12); le pôle théorique, qui renvoie à l'exigence de conceptualisation relative à «l'explication du sens sur le plan sémantique» (Ibid.) et à «la formulation cohérente sur le plan logique» (Ibid.); le pôle morphologique, qui renvoie à l'exigence de cohérence, c'est-à-dire «aux règles de structuration, de formation de l'objet scientifique» (De Bruyne, 1974, p. 35); le pôle technique, qui renvoie à l'exigence de testabilité, c'est-à-dire aux méthodes de recueil et de traitement des données.

Point de vue

Les auteurs ont vu juste en créant ce guide et les nombreux écrits en sciences humaines et sociales – qui renvoient à des cadres de référence diversifiés – appellent ce genre d’entreprise. Aussi faut-il louer cette heureuse initiative et souligner le formidable travail de synthèse, qui a donné lieu à cet inventaire de définitions de termes couramment utilisés en recherche dans les sciences humaines et sociales et à la référence respective aux textes qui les fondent. L’usage de ce guide pourrait s’apparenter à celui d’un dictionnaire.

L’originalité de l’ouvrage réside dans ce souci de rattacher, bien que sommairement, la définition au cadre conceptuel dont elle est issue. La consultation des différentes définitions proposées dans le livre et des perspectives et conceptions qu’elles sous-tendent produit l’effet escompté par les auteurs: elle appelle la réflexion critique chez le lecteur. La contrepartie de cet exercice de réflexion est que le lecteur reste sur sa faim et qu’il souhaiterait parfois que les auteurs expliquent davantage les idées auxquelles ces définitions, parfois contradictoires, font référence.

C’est ici que l’importance, soulignée par les auteurs, pour le chercheur de préciser les fondements de sa position scientifique et de ne pas s’en tenir aux seuls dispositifs opératoires – position développée par De Bruyne, Herman et Schoutheete (1974) dont ils se réclament – prend tout son sens. Ce guide est une invitation à prolonger le voyage dans ces contrées dont les contours sont sommairement esquissés.