The Érudit platform is currently experiencing slowdowns and disruptions due to an incident at our technical service provider. We are sorry for this inconvenience and are actively collaborating to restore the service. The information will be updated on our Twitter Page.

Erratum

Extraits de l’évolution de l’entomologie appliquée au Québec : emphase sur la phytoprotection

  • Conrad Cloutier,
  • Jean-Marie Perron and
  • Christine Jean
Logo for Phytoprotection

Article body

À la page 84, le dernier paragraphe devrait se lire ainsi : « Raymond-Marie Duchesne a évalué des solutions de rechange aux insecticides contre le doryphore de la pomme de terre, en particulier des biopesticides à base du Bacillus thuringiensis tenebrionis. Des produits commerciaux étaient disponibles au début des années 1990, mais ils sont disparus face à la compétition des pesticides chimiques qui vont connaître un renouveau après 1995 à la suite de l’introduction des néonicotinoides […] ».[Article]

À la page 92, le dernier paragraphe devrait se lire ainsi : « En 1968, le gouvernement du Québec crée l’Université du Québec, dont trois filiales recruteront des entomologistes comme professeurs actifs en recherche en écologie des insectes et en lutte biologique. La plus importante est l’Université du Québec à Montréal (UQAM) qui ouvre ses portes dès 1969. Domingos Duarte de Oliveira (Ph.D. 1972, Université de Sherbrooke), à partir de 1974, est le premier professeur d’entomologie au Département des sciences biologiques de l’UQAM. Ses travaux sur les cultures fruitières et la conservation des abeilles sont motivés par le rôle essentiel de la pollinisation dans la productivité des écosystèmes et de nombreuses plantes agricoles majeures. Jean-Claude Tourneur (D.Sc. 1969, Université de Paris VII), avec son expérience africaine en lutte biologique aux cochenilles, s’y joint ensuite en 1976. Tourneur y introduira la recherche sur les coccinelles prédatrices de pucerons […] ».[Article]