Restricted access to the most recent articles in subscription journals was reinstated on January 12, 2021. These articles can be consulted through the digital resources portal of one of Érudit's 1,200 partner institutions or subscribers. More informations

RecensionsBook Reviews

La gestion environnementale et la norme ISO 14 001 par Corinne Gendron, Montréal : Presses de l’Université de Montréal, 2004, 347 p., ISBN 2-7606-1809-9.[Record]

  • Olivier Boiral

…more information

  • Olivier Boiral
    Université Laval

La gestion environnementale représente aujourd’hui un enjeu majeur pour les entreprises, en particulier dans l’industrie où les pressions externes et les contraintes réglementaires ne sauraient être négligées sans hypothéquer la légitimité, voire la survie des activités économiques. Sociologue de formation et professeur à l’Université du Québec à Montréal, Corinne Gendron entend proposer dans cet ouvrage un tour d’horizon des principales facettes du management vert des entreprises, à partir notamment de la structure et des recommandations de la norme ISO 14001. Lancée en 1996, cette norme s’est en effet imposée comme le système de gestion environnementale de référence, au même titre que le référentiel ISO 9001 dans le domaine de la qualité. L’ouvrage s’articule autour de trois parties qui abordent des thèmes classiques sur la question. La première partie s’attache à exposer les principaux enjeux environnementaux et les défis qu’ils soulèvent pour la gestion des entreprises. Dans le premier chapitre, quelques problèmes environnementaux majeurs, comme le réchauffement climatique, la déforestation, la désertification, l’urbanisation ou encore la croissance démographique sont abordés de façon très succincte. Le concept de développement durable et les principaux instruments des politiques publiques pour l’environnement sont également évoqués en des termes très généraux. Le second chapitre décrit les motivations des actions environnementales et les stratégies plus ou moins engagées dans ce domaine en reprenant ici encore des thèmes et des idées largement débattues dans la littérature. La deuxième partie de l’ouvrage est centrée sur le système ISO 14001. Après avoir rappelé ce que sont les systèmes de gestion environnementale et avoir donné quelques exemples à ce sujet, l’auteure décrit de façon analytique et séquentielle les principales composantes de la norme : politique environnementale, planification, mise en oeuvre et fonctionnement, contrôle et actions correctives, revue de direction. Ces différents thèmes sont repris, plus en détails, mais de façon toujours très descriptive, dans le chapitre 4. Le chapitre 5 s’attache à montrer les enjeux de la certification ISO 14001 en reprenant des données aisément disponibles sur le sujet : nombre de certifications dans le monde, aspects commerciaux, etc. Le dernier chapitre de cette partie traite d’un sujet se prêtant a priori à des développements plus originaux et auxquels l’auteure, de formation juridique, n’est certainement pas insensible : la norme ISO 14001 et la loi. Ce sujet est cependant abordé de façon assez générale et simplifiée à partir de quelques thèmes bien balisés : les prescriptions de la norme par rapport aux exigences réglementaires, les infractions environnementales, la défense de diligence raisonnable, la responsabilité juridique. La troisième et dernière partie de l’ouvrage traite des outils de la gestion environnementale. L’auteure reprend en fait trois thèmes déjà abordés dans les chapitres précédents à travers l’examen de la norme ISO 14001. Le premier est celui de la vérification environnementale. Après avoir défini le concept, les exigences des normes ISO par rapport à la vérification, de même que les intérêts et limites de cette démarche sont exposés de façon succincte. Le second est celui de la communication environnementale, pour laquelle la norme ISO s’avère très peu exigeante. Le troisième est celui de la gestion des risques. Si ce dernier thème est fort riche et complexe, il est très rapidement survolé dans l’ouvrage qui se limite à rappeler, en une dizaine de pages, la notion de risque, sa définition et ses enjeux. En définitive, cet ouvrage représente une synthèse générale des principaux thèmes débattus dans la littérature sur la gestion environnementale, qui sont ici illustrés à partir de quelques exemples canadiens. Sa principale qualité est l’esprit de synthèse de l’auteure, la clarté de l’écriture et sa concision. L’objectif n’est pas de montrer, à partir d’une …