You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Recensions

Janot-Bergugnat, L. et Rascle, N. (2008). Le stress des enseignants. Paris, France : Armand Colin

  • Cameron Montgomery

…more information

  • Cameron Montgomery
    Université d’Ottawa

Article body

À l’aide de recherches et de témoignages, les auteures établissent de façon convaincante que le stress est véritablement l’affaire de tous et de toutes dans le monde de l’éducation. Elles insistent sur l’importance de tenir compte des effets néfastes du malaise des enseignants dès les premiers signes de celui-ci et d’intervenir à travers plusieurs formes de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Négliger le stress pourrait aboutir à l’épuisement professionnel. Prévenir l’épuisement nécessite, au contraire, la participation de tous à divers niveaux : la communauté et le gouvernement au niveau macrosocial, et le soutien des collègues, d’anciens élèves et de parents ainsi que d’une administration formée pour l’encadrement des enseignants, au niveau microsocial.

Le fil conducteur du livre est efficace et systématique, étant donné que l’histoire du stress ainsi que sa définition sont campés dès le début. Le lecteur est amené à suivre autant des stagiaires en formation et des enseignants débutants que ceux et celles qui sont plus expérimentés, et à découvrir le type de stress ressenti par ces différents groupes. En d’autres mots, tout le monde peut s’y retrouver et mieux comprendre son propre malaise enseignant !

On constate également que le terme stress est inextricablement lié au contexte scolaire et même politique, ainsi qu’aux changements pédagogiques incessants. Les auteures introduisent ces facteurs, ainsi que d’autres, de façon fluide et systématique. Elles tracent ainsi leur portrait de l’enseignant stressé et en cernent les causes sous-jacentes.

Un observateur d’Amérique du Nord peut néanmoins s’étonner que les auteures se penchent surtout sur le contexte français de France, alors qu’elles puisent aux conclusions de recherches internationales dont la plupart sont nord-américaines. Il serait donc possible d’améliorer la portée internationale de ce livre.

Cet ouvrage offre une compréhension importante du stress et de ses effets néfastes avec, comme toile de fond, le contexte sociopolitique qui y contribue. Il est fortement recommandé aux futurs enseignants, enseignants débutants et expérimentés, formateurs et formatrices d’enseignants et aux administrateurs scolaires.