You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Articles

Chronologie de Gérald Leblanc

  • Jonathan Roy

…more information

  • Jonathan Roy
    Université de Moncton

Pour établir cette chronologie, nous avons eu recours à diverses sources d’information : des membres de sa famille, ses soeurs Murielle et Rachelle, des amis, dont plusieurs artistes, écrivains et auteurs (Raoul Boudreau, Paul J. Bourque, Régis Brun, Laurent Comeau, Herménégilde Chiasson, Rose Després, Jo-Anne Elder, Roland Gauvin, Raymond-Guy Leblanc, Charlette Robichaud, Léo Thériault et Serge-Patrice Thibodeau).

L’archiviste Monique Ostiguy, dépositaire du fonds Gérald Leblanc à Bibliothèque et Archives Canada, a pu consulter certains documents, comme les passeports et les agendas, ainsi que plusieurs curriculum vitae de Gérald Leblanc, pour confirmer les dates de certains déplacements.

Il va sans dire que cette chronologie présente certaines lacunes dans son état actuel puisqu’il aurait fallu de très longues recherches pour établir toutes les allées et venues de ce poète voyageur. Nous avons cependant cru bon de la présenter telle quelle en invitant les lecteurs à en combler les manques et à en corriger les inexactitudes en écrivant à def@umoncton.ca.

On remarquera que plusieurs éléments de cette chronologie ne correspondent pas à ceux rapportés dans Moncton mantra. Même si ce roman est largement autobiographique, Gérald Leblanc y a librement modifié et aménagé les faits et les dates.

Que tous nos informateurs soient sincèrement remerciés.

Article body

1945

Naissance à Bouctouche, le 25 septembre. Aîné d’une famille de sept enfants de Louis et Hélène LeBlanc (née LeBlanc).

1959

Installation de la famille à Saint-Jean (N.-B.). Gérald fréquente le St. Malachy’s High School.

1963

Obtention du diplôme d’études secondaires du St. Malachy’s High School de Saint-Jean, en juin.

1964-1967

Emploi à titre de traducteur au Workers Compensation Board, à Saint-Jean.

1968

Voyage à Boston en compagnie de son ami Olivier Roy, un événement déterminant dans sa vocation poétique.

1970

De retour à Moncton, il habite Beechwood Terrace avec, notamment, Raymond Guy Leblanc et Herménégilde Chiasson. Il y habitera jusqu’en 1974.

1971

Inscription à l’Université de Moncton en septembre. Il y passera presque une année universitaire.

1975

Séjour à Montréal.

1976

Il déménage au 5, rue Dufferin, à Moncton.

1977

Il habite la rue du Souvenir, à Montréal. Emploi à l’Office national du film à la scénarisation et la réalisation de deux films : La reconnaissance du chien et Pascal Poirier.

1978

Membre fondateur de l’Association des écrivains acadiens.

1979

De retour à Moncton, il devient secrétaire-gérant du groupe 1755.

1980

Il participe à la fondation des Éditions Perce-Neige, une initiative de l’Association des écrivains acadiens.

Il est critique littéraire et musical à la première chaîne de Radio-Canada Atlantique, à Moncton.

Il participe au spectacle de poésie acadienne La Grande Rumeur, présenté dans sept régions acadiennes du 3 au 10 mai.

Séjour d’écriture dans la région de Caraquet, du 31 juillet au 24 août, où il donne sa forme définitive à son premier recueil, Comme un otage du quotidien.

1981

Lecture performance à la Bibliothèque nationale du Québec, Montréal, du 2 au 8 mars.

1982

Voyage à Paris, accompagné de Herménégilde Chiasson et Barry Ancelet. Il donne une conférence au Centre culturel de La Rochelle et une lecture-performance au Centre Georges-Pompidou, à Paris.

1983

Voyage à Kinshasa, accompagné de Rose Després, du 16 au 25 juillet. Il y donne des lectures et des conférences dans le cadre de la Semaine de la littérature Zaïre-Acadie.

Performance à Montréal, accompagné de Herménégilde Chiasson, dans le cadre de l’événement « Poésie : ville ouverte », en septembre et octobre.

Il présente le poème-performance « La noche de los tiempos », à Moncton, dans le cadre du Festival des métiers d’art.

1984

À la Galerie d’art de l’Université de Moncton, le 9 février, il participe à l’événement « Poésie caméléon », qu’il organise avec Rose Després.

Il participe au colloque Les cent lignes de notre américanité, à Moncton, du 14 au 16 juin.

1985

Il déménage au 371, rue Lutz (appartement 5), à Moncton.

Lecture-performance au Théâtre de Caen, en France, en octobre.

1986

Lecture-performance à Moncton, le 28 février.

Lecture-performance au bar Le Kacho de l’Université de Moncton.

Voyage à New York, du 10 au 17 avril.

Membre de la délégation d’artistes acadiens à l’Exposition universelle de Vancouver, en septembre. Lecture de poésie au Studio Amiga.

Visite au Mont Saint-Michel, en Normandie, accompagné de Herménégilde Chiasson, Rose Després et Dyane Léger, à l’occasion de la Semaine de la poésie.

1987

Chroniques hebdomadaires à la radio et à la télévision de Radio-Canada Atlantique, à Moncton, au sujet de la musique contemporaine et du phénomène de la contre-culture des années 60.

Il participe à la Foire du Livre de Bruxelles, du 6 au 12 mars.

Il participe à la table ronde Écriture et francophonie au Centre Georges- Pompidou, à Paris, le 23 mars.

Séjour à New York, du 23 au 31 août.

1988

À titre de poète invité, il participe au Marché de la poésie de la Place Saint-Sulpice, à Paris, du 26 juin au 6 juillet.

À titre de poète invité, il participe au Festival international de poésie de Trois-Rivières, en octobre.

1989

Il déménage au 110, rue Weldon, à Moncton (appartement 4 puis 6). Il y habitera jusqu’en 2002.

Poète invité et conférencier au Congrès international d’études francophones, Nouvelle-Orléans, du 11 au 16 avril.

Poète invité à la IV Encuentro de poetas del mundo latino, à Mexico, en décembre.

1990

Prix littéraire de la Ville de Moncton pour L’extrême frontière.

Il participe à la Nuit de ventôse au Centre culturel Aberdeen, à Moncton, le 24 mars.

Poète invité au Festival international de poésie de Trois-Rivières, en octobre.

1991

Il siège au conseil d’administration des Éditions Perce-Neige à titre de conseiller. Il le demeurera jusqu’en 1997.

Il participe, à titre de poète invité et accompagné de France Daigle, Raymond Guy Leblanc et Dyane Léger, à une lecture bilingue lors de l’événement « Writes of Spring » à l’Université Saint-Thomas, à Fredericton, en mars.

1992

Critique littéraire à la radio de Radio-Canada Atlantique, Moncton.

Lectures et conférences à Montréal et à l’Université York, à Toronto.

Membre du jury du prix du Gouverneur général du Canada, section poésie.

À titre d’écrivain invité, il participe à une lecture publique dans le cadre du Colloque des Sociétés savantes, à Charlottetown, en mai. Il est en compagnie de Herménégilde Chiasson, Jo-Anne Elder, Raymond Guy Leblanc et Dyane Léger.

Il participe à une soirée de poésie dans le cadre du 2e Colloque de l’Association des professeurs de littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique, à Fredericton, le 30 octobre. Il est en compagnie de Claude Beausoleil, Herménégilde Chiasson, François-Xavier Eygun, Martine Jacquot, Dyane Léger, Henri-Dominique Paratte et Maurice Raymond.

1993

Le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick. lui décerne le Prix Pascal-Poirier de la province du Nouveau-Brunswick pour l’excellence dans les arts littéraires en français.

Séjour d’écriture, de janvier à mai, chez son ami Jean-Paul Daoust, écrivain en résidence à New York.

Voyage à Paris, Poitiers et Namur, du 12 au 25 mai.

1994

Il reçoit le prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire, Montréal, pour Complaintes du continent.

Séjour à New York, du 9 au 17 mai.

Second séjour d’écriture à New York chez Jean-Paul Daoust, de juillet à octobre.

Poète invité au Festival international de poésie de Trois-Rivières, en octobre.

Il participe au Festival des littératures homosexuelles à l’Université du Québec à Montréal, du 17 au 22 octobre.

Il donne, avec Herménégilde Chiasson, une communication lors d’une séance intitulée « Paroles d’écrivain » au 4e Colloque de l’Association des professeurs de littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique, à Moncton, le 28 octobre.

1996

Il donne une performance à la Galerie Sans Nom du Centre culturel Aberdeen, à Moncton, le 25 janvier.

Séjour à New York, printemps et été.

1997

Il devient directeur littéraire des Éditions Perce-Neige, à Moncton, poste qu’il occupera jusqu’à son décès, en 2005.

Voyage à Lafayette, en Louisiane, du 23 au 26 avril.

Voyage à New York, de décembre au 2 janvier.

1998

Voyage à Bruxelles, Paris, Poitiers, Lyon et Grenoble pour une série de lectures et de conférences, du 16 au 24 mars.

1999

Voyage en France. Il participe à L’été du livre de Metz, au Récital international de la poésie, au Centre culturel canadien de Paris, et au Marché de la poésie de Paris, du 5 au 20 juin.

Au Festival international de poésie de Trois-Rivières, il présente une performance mémorable, accompagné du groupe musical de Moncton Les Païens, du 2 au 7 octobre.

Voyage à Paris, Prague et Bratislava, du 16 au 30 mars. Il participe au Salon du livre de Paris, et à l’événement « Étonnante Acadie », une vitrine d’activités culturelles et artistiques tenue à Paris en préparation du Sommet de la Francophonie de Moncton.

Séjour à Paris, du 14 au 21 juin.

Séjour en Louisiane, du 4 au 12 août.

Séjour à Prague, en septembre.

Il participe au Festival International de poésie de Trois-Rivières, le 7 octobre.

Il participe à une soirée de poésie en compagnie de 21 poètes d’Afrique, des États-Unis, de l’Ontario, du Québec et de l’Acadie dans le cadre du 9e Colloque de l’Association des professeurs de littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique, à Fredericton, le 22 octobre.

2000

Séjour à Prague, en avril. Il participe au Festival Spisovatelu Praha.

Il donne une communication intitulée « L’alambic acadien : identité et création littéraire en milieu minoritaire » dans le cadre du colloque L’Acadie plurielle tenu à l’Université de Poitiers, en mai.

2001

Il participe, avec Dyane Léger et François Paré, à la table ronde « Le rôle de l’éditeur dans les littératures de l’exiguïté », organisée par le Département d’études françaises de l’Université de Moncton, en février, pour souligner le 20e anniversaire des Éditions Perce-Neige.

Voyage à Paris et Avignon, du 13 au 25 mars. À titre d’écrivain invité et animateur d’ateliers de création littéraire, il participe à la Semaine d’études canadiennes de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Il participe au Festival littéraire international Northrop-Frye, à Moncton, en avril.

2002

Il est invité comme écrivain en résidence au Département d’études françaises de l’Université de Moncton, de septembre à février 2003.

2003

Il participe à une soirée pour célébrer le 25e anniversaire du Centre Sainte-Anne, à Fredericton, le 15 mars.

Il déménage au 101, rue Archibald (appartement 3004) où il habitera jusqu’à son décès en 2005.

Il participe à une table ronde, avec France Daigle et Dyane Léger, dans le cadre du Colloque de l’Association des professeurs de français des universités et collèges du Canada, à l’Université Dalhousie, Halifax, le 31 mai. Herménégilde Chiasson et Jo-Anne Elder se joignent ensuite à eux pour une lecture publique.

Acquisition du fonds Gérald Leblanc (1967-1999) par Bibliothèque et Archives Canada, Ottawa, en juin.

Il apprend à l’automne qu’il souffre d’un cancer.

2004

Il participe à l’événement « Les écrivains acadiens à Lille », à l’occasion du 400e anniversaire de l’Acadie, et au Salon du livre de Paris.

Lecture solo à la marina de Cocagne au congrès de fondation de l’Association internationale des études acadiennes, en mai.

Il participe à une table ronde à l’Université Sainte-Anne, Pointe-de-l’Église (N.-É.), dans le cadre du Congrès mondial acadien, à l’été.

2005

Il participe à une soirée de poésie au Cube des arts de la Faculté des arts de l’Université de Moncton, organisée par les étudiants du Département d’études françaises, le 22 février.

Voyage à Paris et à Bruxelles, en mars.

Dernière lecture publique au Café Graffiti, à Moncton, dans le cadre du colloque Translating Canada en traduction : ‘The Margins Talk Back’/Les marges répondent, sous le thème « Réaliser les rêves : la traduction de la poésie acadienne en anglais », le 11 mars.

Dernière sortie publique. Il assiste au spectacle d’Édith Butler, au Théâtre Capitol de Moncton, en compagnie d’une amie, Charlette Robichaud, le 2 avril.

Soirée hommage à Gérald Leblanc au Centre culturel Aberdeen, à Moncton, le 23 avril, dans le cadre du Festival littéraire international Northrop-Frye où sont présents Jo-Anne Elder, Hélène Monette, Marc Poirier, Zachary Richard, Serge-Patrice Thibodeau et Élise Turcotte. Il ne peut y assister en raison de sa maladie.

Décès, le 30 mai, à l’Hôpital Dr-Georges- L.-Dumont, après deux ans de lutte contre le cancer.

Funérailles en la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Moncton, le 2 juin. Sont présents le premier ministre du Nouveau-Brunswick, l’Honorable Bernard Lord, quelques ministres et députés, et le lieutenant gouverneur, son Excellence Herménégilde Chiasson, qui lui rend un hommage émouvant.

Hommage à Gérald Leblanc au 6e Marché francophone de la poésie, à Montréal, le 4 juin. Fredric Gary Comeau, Marie-Claire Dugas, Christian Roy et Serge-Patrice Thibodeau donnent une lecture à quatre voix du poème « mouvance », tiré du recueil Géomancie.

Un hommage lui est rendu lors de la Nuit de la poésie au Centre culturel canadien de Paris, le 22 juin.

Cérémonie officielle à Bouctouche au cours de laquelle on donne à la bibliothèque municipale le nom de Bibliothèque publique Gérald-Leblanc, le 4 août.

Soirée de poésie en hommage à Gérald Leblanc, avec la participation du groupe musical Les Païens, au Centre culturel de Caraquet, le 5 août.

Soirée-hommage à Gérald Leblanc, « Moncton en paroles : merci Gérald », au Théâtre l’Escaouette, à Moncton, dans le cadre du colloque Cultures minoritaires et urbanité : explorations, théories et méthodes, le 22 septembre.

2006

Première du film L’extrême frontière, l’oeuvre poétique de Gérald Leblanc de Rodrigue Jean, à l’ouverture du Festival international de cinéma francophone en Acadie, suivie d’une soirée-hommage au Centre culturel Aberdeen, à Moncton, le 15 septembre.

Soirée-hommage lors du Festival international de poésie de Trois-Rivières, le 8 octobre.

Un hommage lui est rendu lors de l’événement « Je veille au salon » dans le cadre du Salon du livre de Montréal, le 17 novembre. En plus du maître de cérémonie Frédéric Gary Comeau, plusieurs poètes et écrivains sont présents, notamment Jean-Paul Daoust et Brigitte Harrison.