PrésentationInnovations sociologiques et parcours de vieContentSociological Innovations and Life Course[Record]

  • Charles Fleury and
  • Hicham Raïq

…more information

  • Charles Fleury
    Centre d’études de population, de pauvreté et de politiques socio-économiques (CEPS/INSTEAD), 3, avenue de la Fonte, L-4364 Esch-sur-Alzette, Luxembourg
    charles.fleury@live.fr

  • Hicham Raïq
    Département de sociologie, Université de Montréal, C. P. 6128, succ. Centre-ville, Montréal (Québec) H3C 3J7
    hicham.raiq@umontreal.ca

La perspective des parcours de vie a connu un développement majeur dans la recherche sociale au cours des dernières décennies. On soupçonnait les premières études dans ce champ sociologique d’avoir accordé beaucoup d’importance aux narrations ou descriptions pures et simples des séquences et étapes de la vie. Depuis, la recherche dans ce domaine a innové et évolué tant sur le plan théorique, conceptuel que méthodologique. La perspective de parcours de vie s’inscrit maintenant dans de nouveaux contextes de recherche en sciences sociales. Les articles publiés dans ce numéro en fournissent plusieurs illustrations très enrichissantes et complémentaires. Les auteurs ont développé de nouveaux instruments pour mieux comprendre les problèmes sociaux et les inégalités ainsi que les enjeux politiques pour les réduire. Leurs travaux portent sur des questions d’intérêt public comme la pauvreté, la dynamique dans les rapports entre les aidants et les bénéficiaires des soins de santé, la fécondité, les trajectoires professionnelles, les aspirations au travail et à la retraite, la crise de la participation sociale, les solidarités familiales. Cela démontre que la perspective des parcours de vie s’applique à une variété de champs sociologiques et offre un terrain propice au développement des diverses disciplines des sciences sociales. Apparue il y a près d’un demi-siècle avec des auteurs comme Matilda White Riley (1979 et 1968) et Glen Elder (1974), l’approche des parcours de vie a modifié en profondeur la façon d’étudier les phénomènes sociaux. Elle a fait passer le centre d’attention de la structure à la dynamique et la perception de la réalité centrée sur les entités à une perception centrée sur les processus. Cette approche se veut une perspective générale permettant de concevoir les questions de recherche de façon systématique en regroupant dans un cadre cohérent de nombreuses dimensions de la vie sociale. Ces dimensions peuvent être saisies à travers les quatre grands principes sur lesquels se fonde l’approche des parcours de vie (McDaniel et Bernard, 2011 ; Bernard et McDaniel, 2009). Le premier stipule que la vie se déroule dans le temps. Tout au long de leur vie, les individus, comme acteurs humains, construisent leur futur sur la base des contraintes et des opportunités qui se présentent. Ils peuvent prendre des décisions par rapport à des circonstances, occasions, opportunités, etc. qui vont avoir des effets cumulatifs ou différés sur leur trajectoire de vie. Le deuxième principe énonce que la vie est faite demultiples aspects intégrés. Les individus vivent simultanément des expériences dans différentes sphères de la vie. Ils sont à la fois des travailleurs, des membres d’une famille, des amis, ils vivent des épisodes de maladie. Les expériences vécues dans chaque sphère s’influencent mutuellement. Le troisième principe considère que les vies sont interreliées. Les trajectoires des individus peuvent être étroitement liées aux trajectoires d’autres personnes avec lesquelles ils ont des relations familiales, amicales, professionnelles. Les trajectoires peuvent ainsi s’influencer aussi, ce qui arrive dans la vie d’un individu étant susceptible de perturber la vie d’un proche. Le dernier principe indique quant à lui que les vies se déroulentdans des milieux socialement construits. Les contextes sociétaux influencent largement les décisions prises dans la vie et l’orientation des trajectoires, que ce soit localement (quartiers et régions) ou sur le plan sociétal (en particulier leur rattachement à divers régimes providentiels). Les individus se construisent et se développent à même les occasions et les contraintes issues de leur passé, remettant constamment en question leur identité. Ils entretiennent des échanges réguliers avec les différentes composantes de leur environnement social. Selon la perspective des parcours de vie, les trajectoires individuelles ne peuvent pas être dissociées des structures sociales dans …

Appendices