You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Chroniques

Un voyage littéraire à travers les territoires de langue catalaneLa série Geografia literària de Llorenç Soldevila

  • Alexandre Bataller and
  • Rosa Català

…more information

  • Alexandre Bataller
    Universitat de València ; alexandre.bataller@uv.es

  • Rosa Català
    Universitat de Barcelona
    rcatala2@xtec.cat

Article body

Fig. 1

-> See the list of figures

La série Geografia literària de Llorenç Soldevila est composée de onze volumes, dont sept ont été déjà publiés chez Pòrtic (Barcelone). Nous présentons les volumes suivant la numérotation de la collection, bien que l’ordre de leur édition n’ait pas été le même. Nous indiquons entre parenthèses l’année de publication de ceux qui ont été publiés.

1. Comarques barcelonines (2009) ;

2. Comarques lleidatanes, l’Alt Pirineu i l’Aran (2014) ;

3. Comarques tarragonines i Terres de l’Ebre (2010) ;

4. Comarques gironines (2016) ;

5. Illes Balears i Pitiüses  (2018) ;

6. País Valencià (en préparation)  ;

7. Les Franges: Alguer, Andorra, Catalunya Nord i Franja de Ponent (en préparation) ;

8. Barcelona nova (2014) ;

9. Barcelona vella (2013) ;

10. Barcelona nova i el Barcelonès (2015) ;

11. Universos literaris (en préparation) .

Le projet de Llorenç Soldevila, intitulé Geografia literària , constitue une entreprise ambitieuse et singulière qui associe une anthologie de textes littéraires aux territoires de langue catalane, « avec le désir [explique l’auteur] de s’inscrire au premier rang dans les contributions homologues des cultures de rayonnement international ». Même s’il y a eu d’autres expériences établissant des liens entre des œuvres et des espaces géographiques précis (notamme nt l’ Atles literari de les terres de Girona: segles XIX i XX , 2 vol., sous la direction de Narcís-Jordi Aragó et Mariàngela Villalonga, 2003 ; consultable sur Internet : < http://www.atlesliterari.cat >), il s’agit de la première géographie littéraire, à vocation exhaustive, avec des auteurs des XIX e et XX e  siècles, des territoires de langue catalane.

Enseignant en lycée-collège de 1978 à 2004, puis professeur titulaire de l’Université de Vic depuis 2004, Llorenç Soldevila [1950--] a consacré toute une vie, avec passion et énergie prodigieuses, à mener des recherches et à diffuser des connaissances autour de plusieurs auteurs de langue catalane, parmi lesquels on peut citer Jacint Verdaguer, Josep Pla, Mercè Rodoreda et Baltasar Porcel, qu’il a associées à la pratique des parcours littéraires par une « démarche de découverte de soi-même et d’apprentissage ».

C’est pourquoi l’œuvre colossale de Soldevila montre à la fois une profonde connaissance de la littérature catalane et universelle ainsi qu’une intime proximité avec le territoire. Illustrant les travaux de Barbara Piatti ou de Franco Moretti, l’ouvrage de Soldevila constitue un magnifique apport à la cartographie littéraire, voire un vrai travail de « topographie littéraire », avec une vérification presque archéologique des lieux en rapport avec les textes qui les référencent. Au-delà de la maîtrise des textes littéraires, l’auteur a parcouru personnellement chaque rue, chaque village, chaque recoin littéraire. De fait, Soldevila est l’auteur de toutes les photographies qui illustrent les textes.

Par l’intermédiaire des pays et des comarques [1] , des villages et des villes , l’ouvrage veut retrouver et fixer la mémoire des lieux de la littérature catalane, depuis Ramon Llull jusqu’aux écrivains contemporains. Avec un choix typologique de vingt-cinq catégories, l’apport de Soldevila au concept de « lieu littéraire » est également considérable : ainsi distingue-t-il le lieu où un écrivain est né, le lieu où il a vécu, le lieu où il a produit et celui où il est décédé ; les maisons d’écrivain, les lieux décrits par les auteurs des guides de voyage, les maisons des auteurs contemporains, les espaces qui ont rendu possible la mise en rapport des arts plastiques avec la littérature, les lieux monumentaux liés à des personnages et des faits historiques, les lieux immortalisés par un texte d’un écrivain, les monuments, les lieux de l’action des romans, les lieux et les personnages liés à la tradition des chansons populaires, les espaces naturels évoqués par plusieurs auteurs, etc.

De cette façon, les textes sont introduits avec des précisions synthétiques concernant l’auteur ou l’espace géographique choisi pour effectuer la lecture. Les volumes sont complétés par une bibliographie indiquant la provenance des textes, laquelle est structurée par comarques, une table onomastique et une table de positions GPS de chacun des lieux littéraires cités. En complément des livres édités, il existe sur le site web du projet dénommé « Endrets » (< www.endrets.cat >) une version organisée comme un registre documentaire et multimédia, qui a été élaboré par une équipe de recherche de l’Université de Vic dirigée par Llorenç Soldevila. Ce site web élargit et renforce l’édition papier, avec plus de te xtes (dont un grand nombre en version audio), des carte s et des localisations.

Au final, si l’ouvrage propose un regard académique et scolaire sur la littérature catalane, il peut tout autant être mobilisé comme guide de tourisme accompagnant la découverte des lieux littéraires de la ville de Barcelone et des territoires catalans, valenciens et majorquins. Ainsi, les voyageurs qui s’intéressent à la littérature peuvent-ils retrouver des images littéraires de lieux célèbres, tels que la Costa Brava en compagnie de Josep Pla ; la promenade en bord de mer d’Arenys d’après les poèmes de Salvador Espriu ; ou la ville de Barcelone sur les pistes du roman de Jaume Cabré.

Appendices