Dossier

TémoignageEntre Roger Des Roches et l’Écrivain public, il y a moins de distance à parcourir qu’entre Clark Kent et Superman

  • Louis-Philippe Hébert

This document's content is inaccessible due to copyright reasons.

par Louis-Philippe Hébert, associé de longue date

Il est rare que l'on ait l'occasion de côtoyer les deux personnalités d'une même personne. Il est exceptionnel que l'on puisse (et presque simultanément) converser tantôt avec la personnalité civile (Clark Kent), tantôt avec la personnalité mythique (Superman), tout en étant conscient que l'on s'adresse à une seule et même personne. Il est peu fréquent aussi que le personnage en habit de ville et le personnage en costume de scène soient aussi vibrants, aussi com-municatifs, aussi réels l'un que l'autre. En général (ici, le "en général" déborde l'univers de la bande dessinée), le héros est caractérisé par cette impossibilité de passer tout entier d'un état à l'autre (du recto au verso); cette étanchéité de l'envers et de l'endroit résulte de trois grands facteurs: premier facteur, l'incapacité pour les intimes du civil de percevoir l'autre face, la face publique; second facteur, la volonté du héros de garder secrète, "intime", la face cachée; troisième facteur, l'inadéquation traditionnelle des deux faces: le syndrome Kent - la face glorieuse et la face humble - ou le syndrome Jekill - l'horreur et la normalité.

Or, s'il y a quelque chose de fascinant dans le travail de Roger Des Roches (depuis six ans, j'en suis l'observateur quotidien et, depuis douze ans, l'observateur curieux et amusé), c'est bien le fait que Superman habite Clark Kent en permanence... et vice-versa. Voilà qui règle son compte au troisième facteur. Pour ce qui est des deux premiers facteurs, faites l'exercice de comptabiliser au poste pudeur et au poste intimité lorsque vous lirez ses textes.

Il n'y a pas entre RDR et RDR (les initiales réversibles en témoignent, ironiques) de rupture radicale, rien qui ralentisse l'aller-retour.

Grâce à la technologie (la magie du cellulaire a rendu portable la cabine téléphonique), la pulsion du poète rejoint la pulsion de l'éditeur qui rejoint la pulsion du technicien: le héros est quotidien et chaque jour est héroïque.

Cette perméabilité révolutionne les rapports (pour demain, matin si possible, sur mon bureau): l'Écrivain public innove dans l'écriture et l'Écrivain public écrit l'innovation. L'Écrivain public fait rougir à chaque ligne le lecteur de livre et le lecteur de disque.

Roger Des Roches est HIGH-TECH!

Roger Des Roches, l'Écrivain public, fait avancer le geste d'écrire dans la modernité, en lui triturant la langue, bien sûr, mais s'il la lui triture, c'est pour mieux l'embrasser.