Les livres

La politique économique, par JACQUES BILLY. (Collection « Que sais-je? »). Un vol., 4½ po. x 7, broché, 128 pages. — PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE, 108, boulevard Saint-Germain, Paris, 1956[Notice]

  • Camille Martin
La politique économique, par Jacques Billy. (Collection «Que sais-je?»). Un vol., 4J^ po. x 7, broché, 128 pages. — Presses Universitaires de France, 108, boulevard Saint-Germain, Paris, 1956. À mesure que se prolonge la période de stabilité dans l'abondance qui dure depuis la dernière guerre, l'opinion se généralise et se raffermit que l'État moderne, par la politique économique, dispose des moyens de maintenir l'activité économique à son plus haut niveau et partant d'éviter les crises. En fait, on en est arrivé au point où la politique économique donne à l'État le contrôle de la marche de l'économie. Cependant, en dépit des progrès réalisés dans le maniement des mécanismes de rééquilibre de l'économie, la connaissance du fonctionnement de cette dernière et des forces et quantités en présence est encore trop approximative, les effets de l'action des pouvoirs publics sont encore trop mal connus pour qu'il soit permis de dire que la technique de la politique économique est désormais au point. De plus, le monde économique, obéissant aux passions, aux réactions,, à la volonté des hommes et, de ce fait, étant en constante et imprévisible évolution, la politique économique semble destinée à rester toujours un art dans une certaine mesure. D'où l'avertissement de l'auteur que traiter de la politique économique, c'est «moins décrire une technique que brosser une histoire, définir des formes, tracer des limites, montrer des imperfections». Et voilà les grandes lignes de l'ouvrage. Les formes de la politique économique contemporaine se manifestent par l'action sur les structures et sur les divers secteurs d'activité et par l'action sur les quantités globales et la conjoncture. - Après avoir décrit, dans la section réservée aux formes de la politique économique dont il vient d'être question, les deux premiers aspects des politiques économiques d'action sur les quantités globales, soit les politiques de lutte contre les crises et de lutte contre la pénurie et l'inflation, l'auteur consacre la troisième et dernière section de l'ouvrage aux politiques d'expansion, c'est-à-dire au troisième aspect de ces politiques économiques d'action sur les quantités globales. Il s'agit — 181 —L'ACTUALITÉ 'ÉCONOMIQUE encore ici, comme dans les deux cas précédents; dè'-réalisèr'.un éqiiilibre'globàlentre offre et demande", mais, cette fois, selon une forme progressiste d'actiohde l'État,: par un équilibre de progrès, à des niveaux supérieurs de production et: de consommation, par opposition aux politiques purement correctives de lutte contrelés crises et contre l'inflation. Les politiques d'expansion sont.la forme la plus élaborée, la plus complète et la-plus cohérente des politiques dé bien-être. Ce sont elles qui ont fait naître les espoirs de progrès sans ombres.-.. ■•-... Mais la question ne se pose-t-êlle'pas de savoir si ce puissant instrument d'organisation de la'vie économique "dès nations porte en lui-même les promesses d'un progrès social et humain? . «Instruits par les expériences de la guerre et l'analyse des théoriciens, les.gouvernements ont découvert les immenses possibilités de l'économie" d'expansion. D'instrument correctif des déséquilibres qu'elle était simplement avant 1939, la politique économique est devenue un guide de l'action sociale. D'un système de mécanismes financiers et monétaires abstraits, elle est devenue projection sur l'avenir d'objectifs ambitieux que la coordination de toutes les formes de travail humain permettra d'atteindre.» . ' : «Sans doute lé chemin à parcourir reste-t-il énorme avant que les pays les plus pauvres de la planète ne parviennent à améliorer leur condition misérable d'aujourd'hui. Les politiques économiques lancées ces dernières années dans ...