Les livres

Economic Survey of Latin America 1955 (including an essay on Government income and expenditure 1947-1954), COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L’AMÉRIQUE LATINE. Un vol., 8½ po. X 11, broché, 176 pages. — UNITED NATIONS, DEPARTMENT OF PUBLIC INFORMATION, New York, U.S.A., 1956[Notice]

  • Camille Martin
Economic Survey of Latin America 1955 (including an essay on Government income and expenditure 1947'1954), Commission ÉCONOMIQUE POUR l'AmÉRIQUE LATINE. Un vol., 8^ po. X 11, broché, 176 pages. — United Nations, Department of Public Information, New York, U.S.A., 1956. Ce rapport économique sur l'Amérique latine en 1955 est un tableau de la situation à caractère essentiellement statistique. L'amélioration du revenu brut per capita signalée l'année précédente s'est continuée en 1955, toujours sous l'effet d'une demande croissante de produits de cette partie du globe. En chiffres absolus, en effet, les exportations ont atteint un niveau record, mais les importations s'étant, elles aussi, considérablement accrues, cet accroissement, combiné avec quelques autres facteurs défavorables de moindre importance ont entraîné un léger déficit de la balance des paiements. Les réserves monétaires ont augmenté, mais la partie du revenu qui a été réinvestie a diminué. Après une lente montée consécutive à la seconde grande guerre, la production agricole de l'Amérique latine s'est redressée considérablement au cours de l'année en question et a dépassé légèrement la moyenne des dix années précédentes. De son côté, la production industrielle a affirmé ses progrès et gagné 6 p.c. sur l'année précédente. Il va sans dire qu'en tout cela les différences sont marquées d'un pays à l'autre; les tendances ne sont même pas en tous points orientées dans le même sens. La partie du rapport qui traite des finances publiques analyse les revenus et les dépenses des gouvernements, les déficits et les surplus, la politique monétaire. Il y est question de répartition des dépenses entre les gouvernements centraux, — 183 —L'ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE les États, les départements ou provinces et les municipalités. Ici encore la situation diffère d'un pays à l'autre. La décentralisation des dépenses est très poussée au Brésil et en Colombie, contrairement à ce qui existe au Chili et au Pérou, par exemple. Camille Martin