Les livres

Des mouvements de longue durée Kondratieff, par GASTON IMBERT. Trois volumes, brochés, 8 po. x 10½, 735 pages. — OFFICE UNIVERSITAIRE DE POLYCOPIE, Aix-en-Provence, 1956[Notice]

  • Gilles Des Rochers
Des mouvements de longue durée Kondratieff, par Gaston Imbert. Trois volumes, brochés, 8 po. x 10J4 735 pages. — Office universitaire de polycopie, Aix-en-Provence, 1956. L'auteur se propose comme but de faire le point des connaissances théoriques et historiques de la question des cycles longs. Ceux-ci furent étudiés systématiquement pour la première fois par l'économiste russe N. D. Kondratieff. La première partie de ce travail constitue une analyse statistique du mouvement de longue durée. Dans un premier chapitre, l'auteur distingue judicieusement les divers types de mouvements longs. Une distinction très nette entre — 184 —les Livres «rhypercycle», d'une durée de 18 à 21 ans, et le cycle long, d'une durée variant entre 40 et 60 ans, permet à l'auteur de dissiper la confusion que certains chercheurs ont engendrée à propos de ces deux mouvements. . Les deux chapitres centraux sont consacrés à l'analyse statistique des séries de prix et de quantités, ainsi qu'à la discussion des méthodes statistiques utilisées par les principaux économistes qui ont étudié le problème. Un dernier chapitre étudie les mouvements de longue durée des revenus et les incidences du mouvement long sur les variables sociologiques. L'exposé des théories du cycle long constitue la seconde partie de l'ouvrage de M. Imbert. C'est une synthèse des éléments essentiels des théories monétaires et organiques du mouvement de longue durée. Les explications agricoles de ce mouvement ainsi que l'étude de l'incidence des guerres sur le cycle long terminent cette partie. La dernière partie comporte des considérations générales sur la nature et l'explication des mouvements de longue durée. C'est à la fois une synthèse théorique et statistique du problème. L'auteur parvient à dégager une explication qui est contigente au système économique qui donne naissance au cycle long. Le cycle lui-même se transforme au cours de l'évolution du système économique qui l'engendre et apparaît ainsi conditionné dans le temps et l'espace par l'évolution historique des structures économiques. L'intérêt de l'ouvrage de M. Imbert réside dans l'étendue de l'analyse statistique et économique du mouvement long pour la période pré et post-capitaliste, ainsi que dans la critique théorique et méthodologique des diverses explications du mouvement de longue durée. Gilles Des Rochers