Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Comptes rendus bibliographiques

BARON-YELLÈS, N., GOELDNER-GIANELLA, L. et VELUT, S., dir. (2002) Le littoral. Regards, pratiques et savoirs. Paris, Éditions Ens, Rue d’Ulm, 376 p. (ISBN 2-7288-0276-9)

  • Jean-Claude Dionne

…plus d’informations

  • Jean-Claude Dionne
    Université Laval

Corps de l’article

C’est la coutume en Europe, en particulier en France, d’offrir un recueil d’études aux géographes universitaires ayant marqué leur milieu. Rappelons ici les Mélanges géographiques canadiens offerts à Raoul Blanchard, publiés par les PUL en 1959, sous les auspices de l’Institut de géographie de l’Université Laval.

Si peu de géographes au Québec ont depuis reçu un tel hommage, ce n’est pas le cas en France, où notre collègue Fernand Verger vient de se faire offrir un Littoral des plus intéressants. En effet, ses anciens étudiants ont témoigné leur reconnaissance au maître en lui remettant une gerbe colorée d’études géographiques concernant les domaines dans lesquels il a excellé au cours de sa longue carrière professionnelle (plus de 40 ans), soit la géomorphologie littorale, l’aménagement des littoraux, leur historique, ainsi que la télédétection appliquée aux littoraux.

Mentionnons d’entrée que Fernand Verger, professeur émérite de l’École normale supérieure (Paris) depuis 1998, est surtout connu internationalement pour sa magnifique étude des marais littoraux[1]. En plus d’avoir enseigné dans différentes institutions, en particulier à l’Université de Paris, à l’École normale supérieure et à l’École pratique des hautes études supérieures, il a été pendant plus de deux décennies directeur du Laboratoire de géomorphologie littorale à Dinard.

L’oeuvre de Fernand Verger totalise plus de 300 publications, dont une quinzaine d’ouvrages et une dizaine de cartes concernant principalement la géographie physique des littoraux, leur aménagement ainsi que la géographie de l’espace[2]. Il a aussi collaboré à la révision du Dictionnaire de Géographie, initialement publié sous la direction de Pierre George.

La vingtaine d’études offertes à Fernand Verger sous le titre général Le littoral, regards, pratiques et savoirs, est un ouvrage de belle qualité quant à la forme et au contenu. Les articles ont été regroupés sous quatre en-têtes. Dans la première (« Une carrière en perspective »), trois articles retracent la carrière du géographe et évoquent son oeuvre. À lire sans faute le dernier article de Jean-Pierre Pinot[3]. Également d’intérêt, la courte contribution de François Carré et d’Alain Miossec intitulée « Par les marais et par les grèves ».

Consacrée aux « Méthodes d’étude du littoral », la deuxième partie comprend sept contributions abordant des sujets variés allant des « Échelles multiples en science de la nature » par Étienne Gyon, aux « Frontières géographiques de l’île dans le temps et l’espace » par Louis Brigaud, en passant par la « Télédétection et modélisation du trait de côte et de sa cinématique » par Marc Robin, ainsi que l’« Analyse radar de l’environnement littoral », par François Cuq et al.

Quatre articles ont été regroupés dans la troisième partie intitulée « Dynamiques littorales ». On lira avec profit « L’approche morphodynamique en géomorphologie littorale », article rédigé par Olivier Cohen et al. et « Inondations et niveaux marins à Venise » de P. A. Pirazzoli.

Dans la quatrième partie (« Aménagements littoraux et Société »), cinq articles traitent des mangroves, des marais intertidaux estuariens, de l’aménagement portuaire du Zeebrugee (Belgique), des remblais et des empiètements littoraux à Beyrouth, de la gestion durable de sites du Conservatoire du littoral, dans le Finistère. On y retrouve aussi un essai original intitulé « Désir d’île ou l’insularité dans ses dimensions contemporaines » par Françoise Péron.

L’ouvrage comprend en outre une liste des publications et travaux de Fernand Verger, outil fort utile pour mieux connaître et apprécier la contribution de cet éminent géographe des littoraux.

Bien que les contributions soient de longueur et de qualité inégales, elles sont toutes intéressantes et concernent des domaines abordés par l’auteur au cours de sa longue carrière. Les Éditions de l’École normale supérieure ont produit un bel ouvrage sous la direction de trois anciens élèves. Voici un beau témoignage de reconnaissance envers quelqu’un qui a consacré ses recherches aux littoraux. Lecture recommandée aux intéressés.

Parties annexes