Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Comptes rendu bibliographiques

POLÈSE, Mario et SHEARMUR, Richard (2009) Économie urbaine et régionale. 3e édition. Introduction à la géographie économique. Paris, Economica, 438 p. (ISBN 978-2-7178-5733-7)

  • Louis-M. Boulianne

…plus d’informations

  • Louis-M. Boulianne
    École Polytechnique Fédérale de Lausanne

Corps de l’article

Voici une troisième édition bienvenue d’un ouvrage sur l’introduction à la géographie économique, fort utile pour les étudiants et les enseignants d’économie urbaine et régionale. Déjà présentes dans les éditions précédentes, les vertus pédagogiques sont renforcées et le ton direct utilisé par les auteurs, à la fois pour la théorie et les exemples pratiques, en font un ouvrage accessible et facile à utiliser. La présentation progressive des principes de base donne du sens à la construction du livre ; par exemple, dans le chapitre II, les développements sur l’espace, la distance, les économies d’échelle et les disparités régionales sont parfaitement enchaînés. Les schémas de synthèse s’avèrent utiles à la compréhension.

C’est un ouvrage qui peut intéresser tous les publics francophones, car les exemples présentés concernent aussi bien l’Europe et l’Afrique que l’Amérique latine, avec un regard plein d’acuité sur les exemples nord-américains qu’on trouve peu dans les publications européennes. De plus, la richesse de la bibliographie révèle la profondeur et la connaissance du domaine, notamment en ce qui concerne les pères fondateurs comme Isard, Ponsard, Perrin et Aydalot pour ne citer qu’eux.

Les auteurs font preuve d’une modestie intelligente dans leurs propositions, à l’exemple de la prudence nécessaire dans l’interprétation des coefficients de régression et de corrélation, ainsi que des liens de causalité en analyse urbaine et régionale, tout en gardant un esprit critique sur l’urbanisation et les pôles de développement.

Un tel ouvrage sur l’économie urbaine et régionale devrait s’attacher davantage au développement durable, qui est bien sûr mentionné à la fin du chapitre IV et au chapitre X, mais de manière trop rapide. Il serait intéressant de voir comment les auteurs intégreraient le paradigme du développement durable dans le corpus théorique qu’ils ont si bien présenté, tout au long du livre. Cette remarque par rapport au développement durable révèle peut-être le besoin d’une approche globale sur l’économie territoriale plutôt que limitée à l’économie urbaine et régionale, comme tente de l’illustrer la dernière figure du livre, un « espace économique en mutation ».

En conclusion, cet ouvrage est bien plus qu’une introduction à l’économie géographique. Il a le mérite de rendre explicite un ensemble de concepts théoriques et de les articuler pour une compréhension du développement des villes et des régions. Il procure les éléments de base pour tous ceux qui s’intéressent au territoire, tout en apportant une vision du développement spatial qui donne sa cohérence à l’ouvrage. C’est un document de référence qui doit être présent dans toutes les bibliothèques.