Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Note de lecture

Meslé, France, Laurent Toulemon et Jacques Véron (dir.), Dictionnaire de démographie et des sciences de la population, Armand Colin, 2011

  • Chantal Girard

…plus d’informations

  • Chantal Girard
    Direction des statistiques sociodémographiques, Institut de la statistique du Québec

Couverture de La fin des recensements ?,                Volume 41, numéro 2, automne 2012, p. 179-417, Cahiers québécois de démographie

Corps de l’article

Depuis sa parution en 2011, le Dictionnaire de démographie et des sciences de la population occupe le coin de mon bureau. Réalisé sous la direction de France Meslé, Laurent Toulemon et Jacques Véron, ce dictionnaire est le résultat de la collaboration de nombreux chercheurs de l’INED et de chercheurs associés. Il est constitué d’environ 400 entrées classées par ordre alphabétique, allant de « Accouchement » à « Ville mondiale ». Certaines entrées présentent simplement les définitions des principaux indicateurs démographiques, alors que d’autres se veulent plus « encyclopédiques » au sens où elles replacent plus globalement les concepts dans des perspectives historiques.

Au fil des mois, ce dictionnaire s’est révélé être un outil fort utile lorsque vient le temps de réviser une définition ou encore d’obtenir la traduction anglaise de concepts démographiques. Mais comme c’est souvent le cas avec un dictionnaire, c’est dans le fait de passer un peu au hasard d’une entrée à l’autre que réside le plaisir de cette lecture. De « Démographie » (à tout seigneur, tout honneur) à « Statistique (Démographie et) », en passant par « Âge », « Baby-Boom » et « Club de Rome », on révise ses bases ou on explore des domaines qui nous sont moins familiers. En effet, le choix des définitions est large et englobe des éléments associés à plusieurs disciplines connexes, comme la géographie, l’histoire, la sociologie, etc.

Outre les définitions, 22 textes de quelques pages, appelés mini-essais, creusent un peu plus différents thèmes liés à l’étude des populations. Certains sont très près des préoccupations actuelles de la discipline, par exemple en ce qui a trait à la fécondité (Des enfants toujours plus tard ?) et à la mortalité (Y a-t-il une limite à la vie humaine ?). D’autres ouvrent vers le travail (Travailler plus longtemps ?) ou vers la santé (Vivre vieux, vivre mieux ?). Presque tous se posent sous la forme d’une question (La famille va-t-elle disparaître ? ; Faut-il ouvrir les frontières ?). Et quelques-uns nous mènent là où on ne pense pas aller (L’éthique en démographie ; La démographie dans la littérature).

Ce dictionnaire est un document de référence pratique et rigoureux. Bien que rédigé dans un contexte français, il s’applique largement au contexte québécois. Et au-delà de ses qualités méthodologiques, c’est dans une lecture vagabonde qu’il présente son plus grand intérêt.