Troisième partie. Un rapport au travail en transition ?

« J’ai travaillé pendant 17 ans pour fuck all »Rapport au travail et barrières à l’emploi des personnes assistées sociales[1]“I worked for 17 years for nothing”Social welfare recipients’ relationship to work and barriers to employment«Trabajé durante 17 años para fuck all»Informe sobre el trabajo y las barreras impuestas al empleo de las personas que reciben asistencia social

  • Marie-Pierre Boucher,
  • Anthony Desbiens,
  • Marie-Josée Dupuis,
  • Diane Gagné et
  • Yanick Noiseux

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seul le résumé sera affiché.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Le travail qui rend pauvre au Nord et au Sud, Numéro 66-67, hiver–automne 2019, p. 7-301, Cahiers de recherche sociologique

Parties annexes