En raison des circonstances exceptionnelles dues à la COVID-19, Érudit souhaite assurer à ses utilisateurs et partenaires que l'ensemble de ses services demeurent opérationnels. Cependant, afin de respecter les directives gouvernementales, l’équipe d’Érudit est désormais en mode télétravail, et certaines opérations pourraient en être ralenties. Merci de votre compréhension. Plus de détails

Éditorial

 

Quelle société de l’information ? Pour quelles bibliothèques/services d’archives ?

  • Réjean Savard

…plus d’informations

Couverture de Quelle société de l’information ? Pour quelles bibliothèques/services d’archives ?, Volume 64, numéro 4, octobre–décembre 2018, p. 4-45, Documentation et bibliothèques

Corps de l’article

Les bibliothécaires et autres professionnels de l’information se sont toujours considérés comme des médiateurs entre le public et ses besoins d’information enregistrée. Plus récemment, Ils se sont positionnés tout autant comme défenseurs de la liberté intellectuelle et de l’accès à l‘information que comme garde-fous contre la désinformation et les fausses nouvelles.

Les tendances récentes de la société de l’information viennent défier les missions classiques des bibliothèques et autres services d’accès à l’information enregistrée. Quels impacts sur le métier peuvent avoir le développement des services à distance, la place grandissante des projets Wikimédia et autres outils collaboratifs, l’émergence des formations en ligne et des webinaires, mais aussi les menaces que ces outils font peser sur notre vie privée ? Ces nouveaux phénomènes vont-ils enrichir la bibliothèque et les autres services d’information enregistrée, ou au contraire les précipiter dans l’oubli ?

Ce sont ces interrogations qui nous ont servi de fil conducteur pour l’élaboration de ce numéro, qui nous l’espérons saura susciter votre intérêt par les pistes de réflexion qu’il propose. Bonne lecture !