Mot du directeur

Faire partie de l’équation

  • Réjean Savard

…plus d’informations

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Faire partie de l’équation, Volume 67, numéro 1, janvier–mars 2021, p. 4-37, Documentation et bibliothèques

Pour une nouvelle fois, Documentation et bibliothèques publie certains textes issus du Congrès des professionnels et professionnelles de l’information qui eut lieu en ligne en novembre dernier. Alors que la transition numérique donne de plus en plus libre cours à une production effrénée d’informations dont l’utilisation est aujourd’hui devenue un enjeu social, politique et économique, la thématique retenue visait à identifier les positionnements que peut adopter le professionnel pour assumer pleinement son rôle. À cela s’ajoutaient les implications de la crise de la COVID-19. Le présent numéro a retenu trois articles reliés à cette thématique. Dans un premier temps, il présente les résultats d’une étude portant sur les bibliothécaires face à la très actuelle question des fake news. Dans un deuxième article, c’est la profession d’archiviste qui fait l’objet d’une analyse, dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Enfin, un dernier article vient présenter une étude de cas démontrant comment le milieu documentaire universitaire peut tirer son épingle du jeu dans la société de l’information où nous visons. Bonne lecture !