Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

La consommation de cannabis au Québec et au Canada : portrait et évolutionCannabis use, portrait and trend in Quebec province and Canada¿Dónde está el problema? Diagnósticos militantes favorables a la legalización del cannabis

  • Sébastien Tessier et
  • Lina Noël

…plus d’informations

  • Sébastien Tessier
    M. Sc. Conseiller scientifique, Institut national de santé publique du Québec
    sebastien.tessier@inspq.qc.ca

  • Lina Noël
    M. A. Sociologue, Institut national de santé publique du Québec

Couverture de Cannabis : santé et politiques publiques, Volume 16, numéro 1, mars 2018, p. I-116, Drogues, santé et société

Corps de l’article

Introduction

Le cannabis représente la substance illicite la plus couramment consommée au Canada. En 2013, un peu plus du tiers des Canadiens âgés de 15 ans et plus ont rapporté avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie et environ une personne sur dix a déclaré avoir fait usage de cannabis au cours de la dernière année (consommateur actuel). La population totale de consommateurs actuels est estimée à environ 3 millions de Canadiens (Statistique Canada, 2015). Au Québec, parmi la population générale, ce sont chez les adolescents (15 à 17 ans) et les jeunes adultes (18 à 24 ans) que l’on retrouve les plus hauts taux d’usage de cannabis au cours des douze derniers mois avec respectivement 30 % et 35 % d’entre eux (Institut de la statistique du Québec, 2008). Selon le rapport du Centre de recherche de l’UNICEF, les adolescents canadiens âgés de 11, 13 et 15 ans sont les plus nombreux en proportion à avoir fait usage de cannabis au cours de la dernière année lorsqu’on les compare à d’autres jeunes du même âge provenant de pays développés (Centre de recherche de l’UNICEF, 2013).

Il est maintenant bien documenté que la consommation de cannabis est associée à des risques élevés pour la santé (Gordon, Conley et Gordon, 2013 ; Hall et Degenhardt, 2009 ; Volkow, Baler, Compton et Weiss, 2014). Selon les plus récentes publications sur le sujet, les risques sanitaires identifiés pour l’usage de cannabis sont principalement regroupés selon les sphères suivantes : les accidents et les blessures, l’usage problématique (incluant la dépendance), les problèmes de santé mentale (ex. : les psychoses) et les affections pulmonaires chroniques. Alors que la plupart de ces problèmes surviennent principalement à la suite d’un usage fréquent ou prolongé de la substance, les accidents et les blessures peuvent survenir de façon brutale lors d’un simple épisode de consommation par exemple (Fischer, Rehm et Hall, 2009 ; Hall et Degenhardt, 2006 ; Hall et Degenhardt, 2009 ; Pacula, Kilmer, Wagenaar, Chaloupka et Caulkins, 2014 ; Volkow, Baler, Compton et Weiss, 2014).

Dans le contexte actuel où le Canada s’engage sur la voie de la légalisation du cannabis et étant donné l’usage répandu de cette substance auprès des jeunes, il apparaît important de suivre l’évolution de la consommation dans la population québécoise et canadienne. L’objectif du présent article vise à établir un portrait global de la consommation de cannabis au Québec et au Canada à partir des données d’enquêtes réalisées entre 2004 et 2013. Plus spécifiquement, il poursuit les objectifs suivant : 1) décrire la consommation de cannabis au cours des 12 mois précédant les enquêtes dans la population générale et chez les jeunes du secondaire ; 2) identifier l’âge auquel les jeunes sont le plus susceptibles de faire usage de cannabis ; et 3) décrire l’évolution de la consommation de cannabis dans la population générale et chez les jeunes du secondaire au cours de la dernière décennie.

Méthodes

Les données utilisées proviennent d’enquêtes canadiennes et québécoises réalisées entre 2004 et 2013[1]. À l’échelle canadienne, l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues (ECTAD), l’Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD) et l’Enquête sur les toxicomanies au Canada (ETC) ont permis de dresser le portrait actuel et évolutif de la consommation de cannabis. Pour ce qui est du portrait provincial, l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) et l’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES) ont été utilisées. Les données québécoises ont été extraites au moyen des fichiers maîtres des enquêtes et rendues disponibles par l'Infocentre de santé publique. Les données canadiennes ont été tirées des tableaux détaillés et des sommaires rendus disponibles par Statistique Canada. Les analyses statistiques ont été réalisées par l’entremise de l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec.

Résultats

Prévalence de la consommation au Canada en 2013

Selon la plus récente enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues (ECTAD) la prévalence de la consommation de cannabis au cours de la vie chez les Canadiens âgés de 15 ans et plus s'élevait à 33,7 % en 2013, soit 40,5 % chez les hommes et 27,1 % chez les femmes (tableau 1). Au cours de l’année précédant l’enquête, 10,6 % de la population générale rapportait avoir fait usage de cannabis, ce qui représente 3,1 millions d’utilisateurs. Cette proportion est comparable à celles observées dans l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale (ESCC-SM) menée en 2012 et dans l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) de 2008 où la proportion d’individus rapportant avoir consommé du cannabis au cours des 12 mois précédents atteignait 12 %.

Les données issues de l’ECTAD montrent que les adolescents (15 à 19 ans) et les jeunes adultes (20 à 24 ans) représentent les groupes où l’on retrouve la plus grande proportion de consommateurs de cannabis au cours des 12 derniers mois avec des taux d’usage atteignant respectivement 22,4 % et 26,2 %. La prévalence de l’usage de cannabis dans la dernière année chez les jeunes de 15 à 24 ans est environ trois fois plus élevée que celle rapportée par les adultes de 25 ans et plus (8 %). La consommation de cannabis au cours de la dernière année chez les hommes (14 %) était aussi deux fois plus élevée que celle observée chez les femmes (7 %) (tableau 1).

Tableau 1

Prévalence de la consommation de cannabis à vie et au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Canada, 2013

Prévalence de la consommation de cannabis à vie et au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Canada, 2013
Sources : Statistique Canada, Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues (ECTAD), 2013

-> Voir la liste des tableaux

Au Canada en 2013, la consommation de cannabis au cours de la dernière année varie d’une province à l’autre. Les répondants de la Saskatchewan (8,1 %) rapportent une consommation plus basse que la moyenne canadienne (10,6 %), tandis que ceux de la Colombie-Britannique se situent au-dessus de cette moyenne (13,3 %). Dans les deux cas, les taux observés sont statistiquement significatifs. Les taux des autres provinces canadiennes, dont celui du Québec (10,7 %), ne sont pas statistiquement différents du taux moyen canadien (figure 1).

Figure 1

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon la province, population de 15 ans et plus, Canada, 2013

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon la province, population de 15 ans et plus, Canada, 2013

* Valeur significativement différente de celle observée pour l’ensemble du Canada (p < 0,05)

La catégorie de référence est le reste du Canada.

Sources : Statistique Canada, Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues (ECTAD), 2013

-> Voir la liste des figures

Prévalence de la consommation au Québec en 2008

Les données plus spécifiques au Québec sur la consommation de cannabis proviennent de l’EQSP réalisée en 2008. Ces dernières indiquent qu’un peu plus de 12 % des Québécois âgés de 15 ans et plus ont consommé du cannabis au cours de l’année précédant l’enquête. Les adolescents (15 à 17 ans) et les jeunes adultes (18 à 24 ans) représentent les groupes où l’on retrouve la plus grande proportion de consommateurs, soit respectivement 30 % et 35 % (tableau 2). Par ailleurs, dans tous les groupes d’âge, l’usage de cannabis est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. De façon globale, chez l’ensemble des Québécois âgés de 15 ans et plus, les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à rapporter avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois (16 % vs 8 %).

Tableau 2

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

Étant donné les proportions faibles et des coefficients de variation importants, la population de 65 ans et plus n’est pas présentée.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP), 2008

-> Voir la liste des tableaux

Les données de l’EQSP permettent également de dresser le portrait de la consommation de cannabis selon un découpage par région sociosanitaire. En 2008, 8,9 %, 10,6 % et 9,5 % des répondants des régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches et de Laval, respectivement, ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois (figure 2). Il s’agit de taux significativement plus faibles que la moyenne québécoise. Les taux de 14,4 % et de 14,6 % observés en Côte-Nord et dans la région du Nord-du-Québec étaient, pour leur part, supérieurs à la moyenne québécoise.

Figure 2

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon la région sociosanitaire, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon la région sociosanitaire, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

* Valeur significativement différente de celle observée pour l’ensemble du Québec (p < 0,05)

La catégorie de référence est le reste du Québec.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP), 2008

-> Voir la liste des figures

Fréquence de la consommation au cours des 12 derniers mois au Québec

Lorsque l’on s’intéresse à la répartition des consommateurs de cannabis selon la fréquence de consommation au cours des 12 derniers mois, les données indiquent que près de 40 % des consommateurs en font usage moins d’une fois par mois et 24 % en consomme d’une à trois fois par mois (tableau 3). Les consommateurs qui rapportent faire usage de cannabis une fois par semaine ou plus représentent 37 % des consommateurs québécois de 15 ans et plus, parmi lesquels 14 % en consomment tous les jours. Il est à noter que les femmes qui consomment sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à faire usage de cannabis moins d’une fois par mois. Pour leur part, les consommateurs masculins sont proportionnellement plus nombreux à rapporter faire usage de cannabis plus d’une fois par semaine.

Lorsque l’on considère les mêmes données, mais en fonction de l’âge, on peut observer que parmi les adolescents âgés de 15 à 17 ans qui ont rapporté avoir fait usage de cannabis au cours des 12 derniers mois, 73,2 % d’entre eux en ont consommé moins de trois fois par mois. Par contre, 21 % d’entre eux en consomment plus d’une fois par semaine ou tous les jours (tableau 3). Chez les consommateurs âgés de 18 à 24 ans et de 25 à 44 ans, les données montrent que 15 % et 17 % respectivement de ces individus rapportent faire usage de cannabis quotidiennement, ce qui est significativement plus élevé que chez les adolescents de 15 à 17 ans (6,1 %).

Tableau 3

Répartition des consommateurs selon la fréquence de consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

Répartition des consommateurs selon la fréquence de consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, population de 15 ans et plus, Québec, 2008

* Valeur significativement différente de celle observée pour la catégorie de référence (homme ou 15-17 ans) (p < 0,05)

Coefficient de variation supérieur à 15 % et inférieur ou égal à 25 %. La valeur de la proportion doit donc être interprétée avec prudence.

†† Coefficient de variation supérieure à 25 %. La valeur de la proportion n'est présentée qu'à titre indicatif.

Étant donné les proportions faibles et des coefficients de variation importants, la population de 65 ans et plus n’est pas présentée.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP), 2008

-> Voir la liste des tableaux

La consommation de cannabis chez les jeunes du secondaire au Québec

Selon la plus récente Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES), près du quart des jeunes du secondaire (22,9 %) ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois (tableau 4) (Institut de la statistique du Québec, 2013). La proportion de consommateurs augmente de façon importante avec l’âge passant de 3,2 % chez les 12 ans et moins à plus de 40 % vers l’âge de 16 ans. Les données de l’ETADJES sur la répartition des élèves du secondaire qui ont fait usage de cannabis au cours des 12 derniers mois montrent également que 42 % d’entre eux ont rapporté une consommation inférieure ou égale à une fois par mois alors que 34 % ont déclaré un usage régulier, voire quotidien (non illustré).

Tableau 4

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, jeunes du secondaire, Québec, 2013

Prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois selon le sexe et l'âge, jeunes du secondaire, Québec, 2013

* Valeur significativement différente de celle observée pour la catégorie d’âge précédente (p < 0,05)

† Coefficient de variation supérieur à 15 % et inférieur ou égal à 25 %. La valeur de la proportion doit donc être interprétée avec prudence.

†† Coefficient de variation supérieure à 25 %. La valeur de la proportion n'est présentée qu'à titre indicatif.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES), 2013

-> Voir la liste des tableaux

Évolution de la consommation de cannabis au Canada

Les données d’enquêtes canadiennes réalisées entre 2004 et 2013 montrent une diminution de la consommation de cannabis au cours de la dernière décennie. La consommation rapportée pour la dernière année chez les 15 ans et plus est passée de 14,1 % en 2004 à 10,6 % en 2013 (figure 3). Chez les adolescents et les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans, elle est passée de 37,0 % à 24,4 % tandis que chez les adultes âgés de 25 ans et plus, elle est demeurée relativement stable depuis 2004. L’augmentation apparente de la consommation de cannabis observée chez les 15 à 24 ans en 2013 doit cependant être interprétée avec prudence compte tenu des différences méthodologiques entre l'ECTAD 2013 et les cycles précédents de l'ESCCAD.

Figure 3

Évolution de la prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, population de 15 ans et plus, Canada, 2004-2013

Évolution de la prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, population de 15 ans et plus, Canada, 2004-2013
Sources : Statistique Canada, Enquête sur les toxicomanies au Canada (ETC), 2004 ; Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD), 2008 à 2012 ; Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues (ECTAD), 2013

-> Voir la liste des figures

Évolution de la consommation de cannabis chez les jeunes du secondaire au Québec

Les données de l’ETADJES, enquête réalisée entre 2000 et 2013 auprès des élèves du secondaire au Québec, indiquent aussi une diminution importante de la consommation au cours des 12 mois précédant l’enquête, et ce, depuis le début des années 2000 (tableau 5). Globalement, la proportion de consommateurs de cannabis chez les jeunes du secondaire au Québec est passée de 41 % à 23 %. En 2013, les filles et les gars sont proportionnellement moins nombreux à rapporter l’usage de cannabis au cours des 12 mois précédant l’enquête qu’en 2000.

Tableau 5

Évolution de la prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, jeunes du secondaire, Québec, 2000-2013

Évolution de la prévalence de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, jeunes du secondaire, Québec, 2000-2013
Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES), 2000 à 2013

-> Voir la liste des tableaux

Discussion

Les données d’enquêtes québécoises et canadiennes présentées permettent d’établir le portrait actuel de la consommation de cannabis au Canada et au Québec et d’examiner les tendances et les variations temporelles de ce comportement depuis le début des années 2000. Il est cependant à noter que les données québécoises provenant de l’EQSP (population de 15 ans et plus) datent de 2008 et qu’un portrait plus précis de la situation pourra être réalisé lorsque les données plus récentes de l’enquête seront rendues disponibles.

Ces premiers résultats indiquent qu’un peu plus d’une personne sur 10 rapportait avoir fait usage de cannabis au cours de la dernière année en 2013 au Québec et au Canada. Au Canada, les hommes étaient deux fois plus nombreux que les femmes à rapporter ce comportement et la prévalence chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans (22 %) et chez les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans (26 %) était plus élevée que chez les adultes âgés de 25 ans et plus (8 %). La consommation de cannabis au cours de la dernière année variait également entre les provinces, avec le taux le plus faible en Saskatchewan (8 %) et le taux le plus élevé en Colombie-Britannique (13 %). Au Québec, des variations ont également été observées entre les régions, avec des prévalences plus élevées sur la Côte-Nord et dans la région du Nord-du-Québec.

Le portrait évolutif de la consommation de cannabis chez les Canadiens âgés de 15 ans et plus permet également de constater que la proportion de consommateurs a diminué au cours de la dernière décennie, particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. Des observations similaires ont été faites dans plusieurs pays européens où la prévalence de la consommation de cannabis chez les 15 à 34 ans a connu une baisse au cours des 10 dernières années. C’est le cas notamment en l’Allemagne, au Royaume-Uni, en France et en Espagne (OEDT, 2014).

Pour ce qui est des jeunes du secondaire au Québec, les résultats de l’enquête réalisée en 2013 montrent que près du quart d’entre eux ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois. La proportion de jeunes consommateurs au secondaire augmente avec l’âge passant de 3,2 % chez les 12 ans et moins à plus de 40 % vers l’âge de 16 ans. La tendance de la consommation de cannabis (12 derniers mois) chez les jeunes de la dernière année du secondaire (plus ou moins 17 ans) est à la baisse depuis les 10 dernières années (Pica, 2014). Entre 2000 et 2013, la proportion de consommateurs chez les jeunes québécois de 17 ans est passée de 60,6 % à 42,8 %. Une diminution de la consommation a aussi été enregistrée chez les jeunes ontariens passant de 45 % en 2003 à 39 % en 2013 (Boak, Hamilton, Adlaf et Mann, 2013) et chez les jeunes français passant de 50 % en 2003 à 41 % en 2011 (Spilka, Le Nézet etTovar, 2012). Par contre, les données d’enquêtes auprès des jeunes américains du même âge indiquent plutôt une fluctuation dans les tendances de consommation au cours des 12 derniers mois chez ce segment de la population (de 49 % en 2001 à 41 % en 2007 et 45 % en 2013) (Johnston, O'Malley, Miech, Bachman et Schulenberg, 2014). Aussi, malgré la diminution importante de la consommation de cannabis chez les jeunes du secondaire au Québec depuis 2000, retenons tout de même qu’un peu plus du tiers des jeunes consommateurs de cannabis du secondaire ont une consommation régulière, voire quotidienne.

La réalisation de ce premier portrait de situation ouvre la voie à un deuxième volet qui devrait permettre d’approfondir nos connaissances entourant les déterminants de la consommation de cannabis. La compréhension des déterminants étant nécessaire à la mise en place de mesures de prévention qui sont davantage adaptées aux caractéristiques des jeunes consommateurs.

En conclusion, le cannabis est une substance consommée par un grand nombre d’individus dans la population. Une portion importante de jeunes âgés de 15 à 17 ans et de jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année. Cependant, il importe de mentionner qu’une baisse de la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois a été observée depuis le début des années 2000, surtout chez les plus jeunes. Comme le gouvernement fédéral s’apprête à légaliser cette substance, il serait tout indiqué d’établir des mécanismes de surveillance de la consommation de cannabis et des problèmes connexes ce qui permettrait d’en suivre l’évolution comme le font de nombreux pays européens (OQDT, 2014), l’Australie (Stafford et Burns, 2013) ainsi que les États-Unis (Johnston, O'Malley, Miech, Bachman et Schulenberg, 2014), la France (Spilka, Le Nézet et Tovar, 2012) et l’Ontario (Boak, Hamilton, Adlaf et Mann, 2013).

Parties annexes