Notices bibliographiques

Terzuolo, Éric R., Red Adriatic : The Communist Parties of Italy and Yugoslavia. Boulder (Col.), Westview Press, Coll. « A Westview Special Study », 1985, 262 p.[Notice]

  • Guy Gosselin

908

Comme le veut la série, ce livre intéressera un large public. Il est écrit dans une langue accessible à tous. On n'y trouve pas de bibliographie et il y a très peu de références. Mais le livre contient plusieurs tableaux statistiques simples, quelques cartes géographiques et une dizaine de brèves annexes sur, entre autres, les forces nucléraires soviétiques, les moyens susceptibles de frapper la France et les accords et négociations sur les armements.

Terzuolo, Éric R., Red Adriatic: The Communist Parties of Italy and Yugosla-via. Boulder (Col.), Westview Press, Coll. « A Westview Spécial Study », 1985, 262 p.

L'objet de ce livre est clairement délimité : analyser les relations entre le parti communiste italien (PCI) et le parti communiste yougoslave (KPJ) de 1941 à 1960, un dernier chapitre considérant les années 1960-1983. L'auteur rappelle d'abord brièvement dans l'introduciion les rapports entre l'Italie et la Yougoslavie et plus précisément les rapports, tantôt d'opposition et tantôt de coopération, entre les deux partis communistes jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

L'analyse commence avec la période de guerre, l'auteur examinant la position des deux partis sur la question nationale. Alors que le KPJ se montrait très nationaliste et considérait importante la question territoriale dite question de Trieste, le PCI avait une position inverse. L'auteur considère ensuite les raisons pour lesquelles le PCI a appuyé la condamnation du KPJ par le Cominform en 1948 malgré les bonnes relations entre les deux partis. Par la suite, le PCI ne participa que mollement à la campagne du Cominform contre le KPJ et il renoua plus rapidement et plus en profondeur que les autres avec le KPJ au cours de la période de déstalinisation. L'auteur observe que les relations entre les partis ont été conditionnées alors par des changements à l'intérieur du PCI, changements qui ont accru la capacité du PCI à montrer une certaine indépendance vis-à-vis de Moscou.

Ainsi, l'intérêt qu'avaient les deux partis à poursuivre un développement idéologique indépendant et à réaliser une adaptation aux circonstances nationales, même s'il a été poursuivi selon des voies et à des degrés différents, les a amenés à une convergence qui a contrebalancé les divergences apparues au cours des premières années de V après-guerre et de la période du Cominform. Leurs relations étroites se continuent encore mais les deux partis sont plus conscients de leurs spécificités et par conséquent des limites de leur rapprochemen..

Il s'agit d'une étude spécialisée mais dont l'intérêt déborde sans doute les seules relations entre les deux partis. Le livre comprend une étude bibliographique et un index.

WORLD ENERGY CONFÉRENCE, Conservation Commission, Energy 2000-2020: World Prospects and Régional Stresses, London, Graham & Trotman Ltd., 1984, 327p.

La World Energy Conférence est une organisation non gouvernementale qui recrute ses membres dans quatre-vingts pays, où ils sont constitués en comités nationaux ; les gouvernements de ces pays contribuent au financement de V organisme. C est dans le cadre de sa Conservation Commission que s'est réalisé le projet de préparer des prévisions d'énergie primaire pour les années 2000 et 2020, d'une part, selon un double scénario de coopération ou de compétition et, d'autre part, relativement au développement de la consommation, de la produciion et du commerce. Les projections sont établies à partir des données de 1960 et de 1978. L'originalité de V étude réside dans l'utilisaiion d'une approche décentralisée par laquelle les gens des dix régions délimitées expriment leurs propres vues sur leur futur énergétique. On a ainsi réuni au sein de dix ...