Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Comptes rendus

European Union Economic Diplomacy. The Role of the eu in External Economic Governance, Stephen Woolcock, 2012, Farnham, uk, Ashgate, xi + 205 p.

  • René Schwok

…plus d’informations

  • René Schwok
    Département de science politique et Institut européen de l’Université de Genève

Corps de l’article

L’Union européenne est un acteur clé dans les relations économiques internationales, mais son rôle exact et le fonctionnement de son mécanisme de prise de décision sont souvent mal compris. Woolcock reconnaît lui-même que la politique extérieure économique peut souvent être considérée comme « complexe » et « frustrante », non seulement pour ceux qui sont en dehors du processus de prise de décision, mais même pour ceux qui en sont parties prenantes. Cet ouvrage permet précisément de mieux s’y retrouver. Il sera apprécié aussi bien par les praticiens que par les politologues, juristes et économistes qui essaient de comprendre les structures « byzantines » de l’ue.

Divisé en sept chapitres, le livre vise à décrire la façon dont l’ue mène une diplomatie économique, à évaluer les facteurs qui déterminent le rôle qu’elle joue dans différents domaines et à offrir une méthode d’analyse de l’efficacité de sa diplomatie économique.

Cet ouvrage commence par donner un aperçu du rôle de l’ue dans la diplomatie économique externe avant d’offrir un cadre d’analyse. Après avoir exposé les principales idées conceptuelles, le livre progresse vers une enquête sur le commerce extérieur de l’ue et la prise de décision à cet égard, s’intéresse à l’Union européenne en matière de réglementation financière internationale, à la politique européenne dans le domaine de l’environnement extérieur, puis à la politique de développement de l’ue. Enfin, au dernier chapitre, l’auteur relie et synthétise les thèmes et les arguments clés.

Stephen Woolcock soulève un certain nombre de questions : Quand et où l’ue joue-t-elle un rôle de premier plan ? Quand l’ue exerce-t-elle un pouvoir normatif dans les relations économiques extérieures ? L’ue a-t-elle la capacité et la volonté d’utiliser son pouvoir économique ?

Pour répondre à ces questions, Woolcock avance un certain nombre de variables explicatives, comme des facteurs systémiques et des facteurs externes d’action dans un domaine donné : les intérêts des États membres, les intérêts sectoriels et le niveau de développement de l’acquis communautaire dans le domaine spécifique envisagé.

Après avoir énoncé ces facteurs, l’auteur reconnaît qu’ils varient en importance selon la problématique particulière à l’étude. Par exemple, la taille économique relative de l’Union européenne est soulignée comme un facteur particulièrement déterminant pour le succès éventuel des négociations, en particulier dans les négociations commerciales, même en l’absence d’une volonté d’user de cet avantage. Il souligne aussi que l’autonomie du négociateur affecte la forme du résultat final en limitant, voire potentiellement en compromettant, le processus de négociation.

Une des thèses originales de Woolcock est que l’ue peut être considérée comme un « soft power » (puissance douce) économique. Une telle assertion est avancée parce que le large consensus libéral sur lequel se fonde une intégration plus profonde est incompatible avec les politiques qui pourraient en faire un « hard power » (puissance dure), par exemple en utilisant la menace de la fermeture du marché comme moyen de chantage.

L’analyse est étayée par un grand nombre de données qui facilitent la compréhension du lecteur, à partir de schémas de base de la prise de décision de l’ue. Il y a ainsi des diagrammes utiles des structures des organisations impliquées dans ces domaines complexes, ainsi que des graphiques décrivant les processus par lesquels les décisions sont prises.

D’une manière générale, c’est un texte qui servira de point de référence incontournable pour l’enseignement avancé sur l’intégration européenne, en plus de servir de base extrêmement précieuse pour les chercheurs. On ressent que le livre est le fruit d’années de recherches menées par l’un des plus grands spécialistes dans le domaine. Pourtant, l’ensemble reste très lisible et il sera utile pour tous ceux qui veulent s’y retrouver dans l’incroyable complexité de la politique économique extérieure de l’ue.