Comptes rendus

Noumssi (Gérard Marie), La Créativité langagière dans la prose romanesque d’Ahmadou Kourouma. Paris : L’Harmattan, 2009, 292 p., index, bibl. – ISBN 978-2-296-07845-1[Notice]

  • Florence Paravy
Noumssi (Gérard Marie), La Créativité langagière dans la prose romanesque d’Ahmadou Kourouma. Paris : L’Harmattan, 2009, 292 p., index, bibl. – ISBN 978-2-296-07845-1. Cet ouvrage est une étude stylistique portant seulement sur les trois premiers romans d’A. Kourouma. L’auteur s’appuie sur un vaste appareil théorique et critique qui va de la rhétorique classique aux études sur A. Kourouma, en passant par les travaux de linguistique, de poétique, etc. On peut saluer le caractère méthodique de la démarche, qui s’exprime notamment par la définition préalable, presque systématique, des notions étudiées et l’effort manifeste d’exhaustivité, bien que celui-ci aboutisse d’une certaine manière à « noyer » les traits les plus spécifiques et originaux en les mettant sur le même plan que d’autres beaucoup plus communs. Il est aussi dommage de rencontrer ici une conception aussi approximative de l’« oralité » : partant du postulat – discutable au demeurant – que les romans en sont nécessairement et profondément empreints, l’analyse tente de le prouver en faisant de « l’oralité » un terme « fourre-tout », synonyme selon les cas de littérature orale, de langue malinké, de culture, de société, etc., mais bien rarement employé dans le sens précis que les spécialistes du domaine ont peu à peu réussi à circonscrire.  Florence Paravy