Comptes rendus

Esclavage, esclavages. Textes réunis par Lucia Dumont et Marie Frémin. Université de Cergy-Pontoise : Centre de Recherche Textes et Francophonies / Amiens : Encrage Édition, 2008, 218 p. – ISBN 978-2-910687-24-3 (CRTF Cergy) ; 978-2-911576-87-4 (Encrage)[Notice]

  • Florence Paravy
Esclavage, esclavages. Textes réunis par Lucia Dumont et Marie Frémin. Université de Cergy-Pontoise : Centre de Recherche Textes et Francophonies / Amiens : Encrage Édition, 2008, 218 p. – ISBN 978-2-910687-24-3 (CRTF Cergy) ; 978-2-911576-87-4 (Encrage). Cet ouvrage résulte des rencontres organisées à l’Université de Cergy-Pontoise les 10 mai 2006, 2007 et 2008 dans le cadre de la commémoration nationale de l’esclavage et de son abolition. La première partie est historique (à l’exception du texte de S. Brodziak, « Écrire la mémoire noire des camps nazis » qui semblerait mieux placé dans la seconde section) et présente certains articles très intéressants, soit par l’approche lexicologique (« L’esclavage vu par les dictionnaires français » de B. Turpin), soit parce qu’ils dévoilent des aspects peu connus de l’esclavage, tels que la présence d’esclaves sur le sol français au siècle des Lumières (M. Frémin) ou l’esclavage des Indiens d’Amérique (L. Dumont). En comparaison, la deuxième partie, « Perspectives littéraires », est un peu décevante. Elle comporte toutefois des articles très instructifs sur des récits d’esclaves américains (M. Frémin), sur l’esclavage dans l’imaginaire arabo-musulman (C. François) ou encore sur l’évocation de l’esclavage dans un texte peu connu de Rousseau, Émile et Sophie ou les Solitaires (C. Chaulet Achour).  Florence Paravy