« Petits poèmes animaux »[Notice]

  • Paul-Marie Lapointe

Présentation

Les poèmes de Paul-Marie Lapointe que nous présentons proviennent d’un fonds privé appartenant à la succession de l’écrivain et ont été généreusement offerts pour publication à la revue Études françaises par madame Gisèle Verreault-Lapointe, à qui nous tenons à exprimer ici nos plus vifs remerciements. La boîte d’archive dans laquelle ils sont conservés réunit différents projets d’écriture du poète encore mal identifiés, l’ensemble des documents qui y sont regroupés n’ayant pas fait l’objet, au moment où je les ai consultés, en septembre et novembre 2011, d’un inventaire systématique. Divers textes, sous forme manuscrite et dactylographiée, appartenant à des époques différentes, s’y trouvent ainsi consignés. Ont été déposés dans cette boîte, selon les renseignements fournis par madame Verreault-Lapointe, les projets d’écriture (dont certains anciens et inachevés, d’autres « actifs » jusqu’à son décès) que Paul-Marie Lapointe avait choisi de garder auprès de lui après le legs important de ses archives à la Bibliothèque nationale du Québec. Les poèmes que nous publions ici sous le titre « Petits poèmes animaux », formés d’une suite de feuilles volantes non numérotées, sont regroupés dans un dossier bleu qui ne porte aucune mention particulière. Les collages du jeune Frédéric Lapointe, qui sont à la source de certains de ces poèmes, de même que des similitudes formelles entre ces textes, incitent à penser qu’ils ont tous été écrits à la même époque, soit durant les années 1975-1976[1]. L’ordre de leur présentation respecte celui dans lequel ils ont été retrouvés. Plusieurs questions subsistent par ailleurs, notamment quant au titre lui-même, « Petits poèmes animaux », écrit de la main de Paul-Marie Lapointe, qui figure entre guillemets sur la boîte d’archive. Doit-il être considéré comme celui que le poète voulait attribuer à cette suite de poèmes, ou agit-il plutôt simplement comme indice mémoriel ? S’il est indéniable que ces poèmes, réunis par ce titre, formaient aux yeux de l’écrivain un ensemble, il reste toutefois difficile aujourd’hui d’établir avec exactitude leur ordonnancement ou les circonstances de leur rédaction.

GillesLapointe

Parties annexes