RecensionsBook Reviews

BORDIN, Guy, 2003 Lexique analytique de l’anatomie humaine. Analytical lexicon of human anatomy. Timiup ilangitta atingit Nunavimmilu Nunavummilu, préface de Paul Okalik, Louvain et Paris, Peeters, 393 pages.[Notice]

  • Louis-Jacques Dorais

…plus d’informations

Dans ce Lexique analytique de l’anatomie humaine, Guy Bordin nous présente une compilation fouillée et extrêmement bien présentée des termes inuit désignant les parties externes et internes du corps humain. L’ouvrage traduit et analyse quelque 570 lexèmes appartenant surtout aux dialectes inuktitut du Nunavik et des régions orientales du Nunavut. Après la préface de Paul Okalik, Premier Ministre du Nunavut, une carte de l’Arctique et les remerciements d’usage, le Lexique analytique s’ouvre sur une longue introduction expliquant les objectifs de l’étude ethnolinguistique du corps humain, les sources de données utilisées par l’auteur (essentiellement, les travaux de Michèle Therrien au Nunavik, ainsi que les principaux dictionnaires et lexiques déjà publiés), la structure interne du livre et l’analyse linguistique (morphologique et sémantique) du vocabulaire de l’anatomie. Cette introduction est suivie d’une note sur la distribution géographique des termes inuit du lexique. Remerciements, introduction et note géographique apparaissent à la fois en français et en anglais (par contre, la préface de Paul Okalik n’est qu’en anglais). Le tout est suivi d’une bibliographie. Le lexique proprement dit, d’abord en français, puis en anglais, se subdivise en sept sections couvrant chacune une partie spécifique de l’anatomie. Chaque terme en rubrique, d’abord donné en inuktitut (orthographes syllabique et romaine) et en français ou anglais, est décrit de façon détaillée: signification précise et notes sémantiques; analyse morphologique si pertinente; distribution géographique et parfois aussi, sources de provenance du terme. Un code chiffré relie chaque mot aux remarquables planches anatomiques placées en fin d’ouvrage. En fin d’ouvrage également, trois index, en inuktitut, français et anglais, renvoient aux sections (mais malheureusement pas aux pages) du lexique. Un quatrième index établit la concordance entre planches anatomiques et mots du lexique (à quel endroit des planches correspond chacun de ces mots). L’ouvrage de Bordin est un chef-d’oeuvre de clarté et de précision. On peut le parcourir pour le simple plaisir de découvrir toute la richesse sémantique du vocabulaire inuit. On peut aussi l’utiliser à des fins d’analyse linguistique. Enfin, il a une portée pratique indéniable, renforcée par son bilinguisme (quoique on puisse regretter que le texte n’ait pas été entièrement traduit en inuktitut). Comme le signale Paul Okalik dans sa préface, ce Lexique analytique devrait constituer un outil de travail important pour le personnel des hôpitaux et dispensaires du Nord canadien et, ajouterais-je, pour les traducteurs et interprètes appelés à oeuvrer dans le domaine de la santé. Ce livre est le sixième de la collection «Arctique» dirigée par Vladimir Randa aux éditions Peeters. Si on doit féliciter Randa pour son travail remarquable à la tête de cette collection, on ne peut que déplorer la mauvaise distribution de ces ouvrages, qu’on ne trouve que rarement — voire jamais de ce côté-ci de l’Atlantique — en librairie.