Désormais…[Notice]

  • La rédaction
DESORMAISL'avenir des revues de géographie au Québec a fait l'objet, depuis plus d'un an, des préoccupations tant des représentants du gouvernement du Québec que des membres de la communauté scientifique. La nécessité d'un partage plus net des champs d'activité couverts par les Cahiers de géographie de Québec et la Revue de géographie de Montréal est apparue impérieuse. Aussi, dorénavant, le périodique de Québec diffusera surtout des textes portant sur la géographie humaine et la Revue de géographie de Montréal, des travaux portant sur la géographie physique et sur le Quaternaire. Les intérêts des deux périodiques se rencontreront sur le plan de l'aménagement du territoire, selon leur orientation propre.Pour la Revue de géographie de Montréal, il s'agit d'un prolongement heureux, croyons-nous, des deux numéros «froids» dont elle était dotée depuis quelques années déjà. Ces changements dans les orientations des deux périodiques devraient résulter en une meilleure cohésion du contenu de chacun, tout en assurant la publication des travaux de tous genres en géographie.Le nouveau titre de la revue de Montréal rapproche un champ d'études géographiques et une époque géologique. Il traauit ainsi l'appartenance à une discipline en plein essor au Québec, et un objet, dont l'étude essentiellement pluridisciplinaire est vitale pour la compréhension des interactions entre l'homme et le milieu.Géographie physique et Quaternaire publiera les travaux portant sur les processus responsables du modelé terrestre, la géomorphologie, la climatologie, l'hydrologie, la pédologie et la biogéographie. La revue diffusera aussi, et comment pourrait-il en être autrement dans ce Québec nordique, les résultats des recherches portant sur le Quaternaire, période étudiée par de nombreuses disciplines, de la géologie à la biologie, en passant par l'archéologie.La revue accueillera des textes inédits en français, mais aussi en anglais, et assurera une diffusion internationale de la matière qui lui sera confiée. La facture restera inchangée et un conseil scientifique sera chargé d'assurer la qualité du contenu.Ces transformations visent le développement le plus harmonieux possible de la géographie physique et de l'étude du Quaternaire du Québec et d'ailleurs. De par sa position sur le continent américain et son caractère francophone, Géographie physique et Quaternaire pourra servir de lien entre les courants de pensée francophones et anglo-saxons dans les domaines de recherche mentionnés précédemment. Le contenu du présent numéro rend bien compte de cette vocation. Des chercheurs tant européens que québécois, canadiens ou américains y ont contribué, continuant ainsi une tradition déjà bien implantée dans l'ancienne revue. La voie étant tracée, un champ d'intérêt étant circonscrit, la nouvelle revue n'a plus qu'à servir ses auteurs et ses lecteurs.Nous invitons donc la communauté à participer, de multiples façons, à la vie de ce périodique qui est le sien.La rédaction