L'accès à la plateforme Érudit connaît actuellement un ralentissement, dû à un incident chez notre prestataire technique. Nous sommes désolés de ce désagrément et collaborons activement à rétablir le service. L'information sera mise à jour sur notre pageTwitter

Comptes rendus

Godard, Alain et André, Marie-Françoise, 1999. Les milieux polaires . Armand Colin, Paris, 453 p., 153 fig., 39 phot., 44 tabl., 16 x 24 cm, 45 $ can. ISBN 2-2000-01598-4 [Notice]

  • Jean-Claude Dionne

Title : COMPTES RENDUS

Description :

Keywords :

Author : Jean-Claude DIONNE

-----------------------------------------------

354 COMPTES RENDUS

Géographie physique et Quaternaire, 54(3) 2000

GODARD, Alain et ANDRÉ, Marie-Françoise, 1999. Les milieux polaires.

Armand Colin, Paris, 453 p., 153 fig., 39 phot., 44 tabl., 16 x 24 cm, 45 $ can.

ISBN 2-2000-01598-4.

À l'heure du global change, il s'avère difficile d'ignorer les régions des hautes latitudes. Depuis deux décennies déjà, certains scénarios pessimistes laissent entendre qu'il y aura des modifications importantes du milieu physique à la suite du réchauffement du climat mondial. Cessons d'être nerveux ! À moins que les pôles nord et sud changent de position ou qu'un bouleversement majeur du système climatique actuel ne survienne, il faudra des siècles sinon un millénaire pour modifier d'une façon vraiment importante les milieux polaires et tempérés. Une augmentation de quelques degrés Celsius de la température moyenne annuelle est généralement considérée par les climatologues comme très substantielle. Mais comme la température dans la majeure partie de l'Arctique et de l'Antarctique est inférieure à -10 °C ou davantage, le caractère froid et rigoureux de ces régions persistera. Le sol ne dégèlera pas subitement et les glaciers ne disparaîtront pas du jour au lendemain. La forêt boréale ne remplacera pas la toundra, même si la limite septentrionale des arbres pourra fluctuer légèrement. Les effets d'un réchauffement risquent d'être plus évidents dans les régions périphériques, là où la température moyenne annuelle avoisine le 0 °C. Curieusement l'intérêt des scientifiques concerne peu ces zones sensibles.

Quoi qu'il en soit, les milieux polaires se doivent d'être mieux connus et compris. L'ouvrage récent de Godard et André ren

seignera utilement quiconque veut acquérir une connaissance générale de base de ces régions éloignées naturellement peu accueillantes.

Outre une introduction et une conclusion de quelques pages, l'ouvrage comprend 18 chapitres, un index thématique, des listes des figures, photographies et tableaux, et une table des matières détaillée (9 p.).

Rédigé par des géographes, l'ouvrage traite presque exclusivement des aspects physiques du milieu mais se termine par un chapitre sur l'homme dans les milieux polaires (312 p.).

Sont discutés d'entrée deux sujets typiquement géographiques, soient les limites des régions polaires et la configuration des terres et des mers, y compris leurs caractéristiques géologiques et géomorphologiques. Font partie des milieux polaires non seulement les régions au-delà du cercle arctique et du cercle antarctique, mais aussi les territoires adjacents du subarctique et du subantarctique. La configuration entre l'Arctique et l'Antarctique offre un contraste éloquent. Un océan occupe le centre de la première région, alors que la seconde est entourée d'un vaste océan directement ouvert sur l'océan mondial, ce qui se traduit par des différences majeures.

Après avoir tracé les grandes lignes des milieux polaires, les auteurs abordent les aspects climatiques et hydrologiques dans cinq chapitres totalisant 62 pages. Il est d'abord question du froid causé par un bilan radiatif négatif ; des courants marins, facteurs d'équilibre ; de la circulation atmosphérique et du transfert de la chaleur ; de l'intensité et de la persistance du froid ; ainsi que des précipitations et du tapis neigeux. Suivent trois chapitres dont le contenu relève aussi du climat, soit " La grande famille des glaciers des hautes altitudes " (21 p.), " Le pergélisol et son expression paysagère " (18

p.) et " La géographie mouvante de la banquise " (35 p.). Les chapitres 11 et 12 respectivement intitulés " Aux limites de la vie " et " Le système polaire marin " contiennent des éléments de géographie physique (biologie, écologie, glaciologie, climatologie et paléogéographie), mais aussi des éléments de géographie humaine ...