La restriction d’accès aux articles les plus récents des revues sous abonnement a été rétablie le 12 janvier 2021. Pour consulter ces articles, vous pouvez notamment passer par le portail de ressources numériques de l’une des 1 200 institutions partenaires ou abonnées d’Érudit. Plus d'informations

Comptes rendus

Lawrence, David P., 2003. Environmental Impact Assessment. Practical Solutions to Recurrent Problems. John Wiley and Sons, New York, 562 p., 24,2 x 16,1 cm, 155,99 $ CAN, ISBN 0-471-45722-1 (couverture rigide)[Notice]

  • Claude Delisle et
  • Pierre André

…plus d’informations

  • Claude Delisle
    École Polytechnique de Montréal

  • Pierre André
    Université de Montréal

M. Lawrence, président de Lawrence Environmental (Colombie-Britannique), fait preuve d’une grande rigueur scientifique. Il met à la portée du lecteur une expérience professionnelle de plus de 25 ans en évaluations environnementales. Il explique en détails les méandres de ces processus et tente d’en faire ressortir le meilleur pour le bénéfice des praticiens. Ce livre comporte onze chapitres. Après avoir introduit le lecteur aux évaluations des impacts sur l’environnement (ÉIE) et au processus conventionnel (chapitres 1 et 2), l’auteur analyse de façon détaillée certains aspects du comment faire des ÉIE. Par exemple, notons les titres suivants : comment faire des ÉIE plus rigoureuses, plus rationnelles, plus substantives, plus pratiques, plus démocratiques, plus collaboratrices, plus éthiques et plus adaptées aux changements. Le dernier chapitre propose une façon d’intégrer ces façons de faire, d’atteindre ces multiples objectifs. Chacun des chapitres est développé selon une structure similaire. Après avoir mis en évidence les principaux points qui seront abordés, l’auteur présente un point de vue de praticien et développe une démarche : définition du problème et décision sur l’orientation à prendre, choix du meilleur chemin pour arriver à l’objectif, institution d’un processus d’études d’impacts qui réponde aux objectifs et évaluation de son efficacité. Le sommaire à la fin de chacun des chapitres est fort apprécié. Il résume, sous forme de liste de contrôle, les points saillants et énonce brièvement les principales conclusions et recommandations qui en découlent. Le principal désavantage de cette division très semblable des chapitres est l’organisation de la table des matières qui présente une même structure tout au long de l’ouvrage. Un index vient heureusement faciliter le repérage de l’information. Les tableaux et les figures sont souvent complexes, leur lisibilité n’est pas toujours manifeste, leur compréhension pas toujours aisée. Le texte souffre d’une surabondance d’information laissant peu d’occasion au lecteur pour intégrer le contenu théorique et pratique qui lui est présenté. Souvent original et présentant une information peu couverte par d’autres publications, ce document ouvre de nouveaux horizons, suggère des routes à suivre tant au niveau de la définition d’une problématique que de la méthodologie à appliquer. Chose intéressante, les chapitres incluent de mini études de cas signées par des professionnels du métier, sur des aspects spécifiques à leurs compétences. Des parallèles peuvent ainsi être faits entre les préoccupations des auteurs et celles du lecteur permettant une comparaison d’expérience et un transfert de connaissances. Ce livre représente un effort louable pour améliorer la pratique de l’évaluation des impacts sur l’environnement et particulièrement pour rendre le processus plus efficace et transparent. Cependant, à vouloir trop couvrir, le texte devient lourd. Cela ne constitue toutefois pas un grave inconvénient pour le professionnel aguerri au domaine. À notre avis, ce livre s’adresse avant tout aux professionnels du métier souvent aux prises avec des défis difficiles à relever.