Chronique de l’Institut[Notice]

  • Lionel Groulx

…plus d’informations

  • Lionel Groulx, ptre
    Président de l'Institut d'histoire de l'Amérique française

Nos amis voudront bien se souvenir qu'avec le prochain numéro de mars, la Revue atteindra sa vingtième année. Avec ce numéro nous leur servirons une livraison toute spéciale qui sera YIndex de la dernière décennie. Nous n'avons pas à rappeler l'importance de cet Index: instrument de travail irremplaçable, tableau de la vie de notre ceuvre en cette autre période. Numéro spécial, rappellerons-nous aussi, d'un coût beaucoup plus élevé que l'ordinaire livraison. Aussi, sans fausse gêne, osons-nous prier ceux de nos amis qui en ont les moyens, de nous aider à combler le déficit que, pour ce no de décembre, en éprouveront nos finances. Le prix de vente de ce deuxième Index ne peut guère se faire moindre que celui du premier que nous avions fixé, il y a dix ans passés: $5. l'exemplaire.

En retour, nous promettons à nos abonnés, pour le 1er no de notre vingt et unième année, c'est-à-dire celui de juin, un autre no spécial où il sera question du centenaire de la Confédération canadienne. D'aucune façon un numéro de propagande, mais une revue historique des choses accomplies au Canada et dans le Québec, au cours de ce siècle. Y contribueront, des collaborateurs tels que le R.P. Léon Pouliot, Jean-Éthier Biais, Jean-Charles Bonenfant, Maurice Séguin, Robert Boily, François-Albert Angers, R.P. Richard Ares, Patrick Allen, Lionel Groulx, ptre, et sur les sujets suivants:

Un siècle d'expansion religieuse ; La vie intellectuelle depuis 1867; Le Canada et les hommes politiques de 1867; Les Canadiens français face à la Confédération; La classe politique canadienne-française depuis 1867 à nos jours ; L'évolution économique du Canada et du Québec depuis 1867; Un siècle de vie française en dehors du Québec ; Cinquantenaire et soixantenaire de la Confédération; Bibliographie sur la Confédération.

[522]

CHRONIQUE DE L'INSTITUT

523

La Revue. - La voilà donc à sa vingtième année d'existence. Ceux qui ont assisté à sa naissance, au risque alors assumé, trouveront à s'étonner et à se réjouir. Et il y a Quelqu'un à qui rendre grâce. La Revue est maintenant reçue, répandue en 21 pays ; aux États-Unis, en 54 collèges, sociétés et universités ; en 10 bibliothèques publiques, y compris la bibliothèque de Washington.

Succès collectifs que nous devons à nos directeurs, à nos collaborateurs qui, pendant au moins seize ans, se sont dévoués gratuitement. Hommage aussi à tant d'amis qui nous ont soutenus généreusement.

Autres nouvelles de 'Ui Revue. - Elle va toujours son chemin. Ainsi, pour ce mois de décembre, le nombre de nos abonnés s'est accru de 40 dans Montréal, de 47 dans l'État du Québec, de 6 aux États-Unis. Rïen qu'à l'Université de Montréal, un jeune étudiant de nos amis, nous a recueilli plus de trente abonnements. Le ministère de l'éducation du Québec a placé la Revue sur la liste de réquisition pour les professeurs de 8e et 9e année et même pour les professeurs de cours plus avancés. L'on a bien voulu nous écrire à ce sujet: "Nous croyons vraiment que votre revue est un instrument de consultation et de référence indispensable pour le maître, même du secondaire."

Faits divers. - Il nous fait plaisir de noter ici un bel et ambitieux projet de l'active Société historique de Montréal: celui d'un "Musée historique de Montréal". A noter aussi la fondation d'un "Centre de recherches en histoire économique du Canada français". L'École des Hautes études commerciales et l'Université Sir George Williams en assument fondation et responsabilité. "Une quantité de "matériel primaire et secondaire" est d'ores et déjà à ...