Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Chronique d’archives

  • Mario Robert

…plus d’informations

  • Mario Robert
    Ville de Montréal, Section des archives

Corps de l’article

Association des archivistes du Québec, Déclaration québécoise sur les archives. (www.archivistes.qc.ca )

Alors que les Québécois sont de plus en plus conscients de l’importance du patrimoine, les archivistes ont entrepris d’attirer l’attention sur les archives. Afin d’être davantage appuyés dans leurs tâches essentielles de constitution et de promotion de la mémoire collective, ils invitent tous leurs concitoyens à signer la Déclaration québécoise sur les archives.

L’appel s’adresse d’abord aux historiens, eux qui depuis toujours partagent avec les archivistes le souci de mettre en valeur le patrimoine documentaire. Un mouvement collectif en faveur des archives ne peut qu’être profitable au développement de l’Histoire.

Denys Chouinard

Comité de promotion de la Déclaration

Bibliothèque et archives nationales du québec, Centre d’archives de Québec, Pavillon Louis-Jacques-Casault, Cité universitaire, C. P. 10450, Québec, Québec G1V 4N1 (www.banq.qc.ca)

Le Centre d’archives de Québec fait connaître ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds François Cloutier (P865). – 1935-2005. – 2,64 mètres de documents textuels. – 813 photographies (790 épreuves et 23 diapositives). – 4 gravures (affiches). – 2 vidéocassettes VHS (env. : 01 :30 :00). – 2 disques compacts (01 :15 :38).

    Ce fonds d’archives témoigne des principales activités personnelles et professionnelles du parlementaire et psychiatre François Cloutier. Il illustre son passage comme député et ministre du Parti libéral du Québec dans le cabinet de Robert Bourassa de même que son rôle joué au sein de la Fédération mondiale pour la santé mentale. Le chercheur y découvrira également plusieurs manuscrits et publications de François Cloutier de même que des documents concernant sa carrière de sculpteur.

    Le fonds comprend les quatre séries suivantes : documents personnels (série 1) ; documents politiques (série 2) ; le psychiatre (série 3) et l’artiste (série 4).

  • Fonds Jules-Pierre Gastonguay (P869). – 1932-1964. – 1 document textuel. – 19 films (02 :20 :29) : 19 bobines, n&b et coul. ; 16 mm et 9,5 mm.

    Ce fonds d’archives contient des films tournés par l’arpenteur Jules-Pierre Gastonguay qui témoignent du Québec des décennies 1930 à 1960. Il intéressera particulièrement les chercheurs (recherchistes et historiens pour des chaînes de télévision, documentaristes, etc.) souhaitant découvrir des images inédites et originales du Québec de cette période.

    Le fonds contient des films illustrant différents lieux ou différentes activités : l’arpentage, la forêt, l’Abitibi, le Nouveau-Québec, le Congrès de la Langue française tenu à Québec en 1937, des voyages en Gaspésie, une visite du pont de Québec, une visite du jardin zoologique de Québec, des activités sur les plaines d’Abraham, des films de famille, etc.

Bibliothèque et archives nationales du québec, Centre d’archives de Mntréal, 535, avenue Viger Est, Montréal, Québec H2L 2P3 (www.banq.qc.ca)

Le Centre d’archives de Montréal fait connaître ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds André Ouimet (P737). – 1837-1838. – 0,04 mètre de documents textuels

    Le fonds d’archives témoigne de l’arrestation et de l’incarcération d’André Ouimet à la prison de Montréal à l’occasion de la Rébellion des patriotes de 1837.

    Tout au long de ses mémoires qu’il a divisés en actes de pièces de théâtre, André Ouimet nous entretient de son arrestation, de sa rencontre avec ses compagnons d’infortune (dont Georges Boucherville, John Dubuc et François Tavernier), de sa première nuit en prison, de sa famille, de sa lecture d’un roman de Victor Hugo, de son interrogatoire, du pouvoir civil versus le pouvoir militaire, du crime de haute trahison, de la providence terrestre, des permissions accordées en prison, dont celle d’écrire, des soldats anglais, du Doric Club.

  • Fonds Journal Métro-Express (P779). – 1964-1966. – env. 0,40 mètre de documents textuels. – 315 caricatures. – 100 photographies.

    Le fonds témoigne de la courte existence du Journal Métro-Express à Montréal au milieu des années 1960 fondé à la suite de la longue grève au journal La Presse. Il illustre surtout les difficultés de rentabilité rencontrées par la direction du journal.

    Le fonds se compose surtout des documents textuels du journal (correspondance administrative, documents financiers, dossiers de recherche et de rédaction, études de marché et de rentabilité, dossiers sur la fermeture du journal, dossiers sur le projet du journal Le Quotidien, publications du journal en format papier ou sur microfilm, etc.). Il contient aussi des dessins originaux du caricaturiste du Journal Métro-Express, Jean-Pierre Girerd. Quelques photographies illustrant le travail quotidien dans les bureaux de même que certaines épreuves publiées dans le journal complètent le contenu de ce fonds.

Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-francaise (CRCCF), 145, rue Jean-Jacques-Lussier, Pièce 271, Ottawa, Ontario K1N 6N5 (http://www.crccf.uottawa.ca/)

Le CRCCF a le plaisir d’annoncer, parmi ses acquisitions récentes, l’entrée des fonds d’archives suivants dans sa collection.

  • Fonds La Compagnie des Cent-Associés francophones (C155). – 1979-2004. – 0,70 mètre de documents textuels.

    Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de La Compagnie des Cent-Associés francophones, organisme voué à la reconnaissance des efforts de personnes engagées dans la défense et la promotion de la culture et de la langue françaises au Canada, depuis sa fondation en 1979 (lors du 32e congrès annuel de l’Association canadienne d’éducation de langue française).

    Le fonds comprend principalement les documents constitutifs et des historiques ; des avis de convocation, des ordres du jour, des procès-verbaux des assemblées générales annuelles, du conseil d’administration, du comité exécutif, du comité des élections et autres comités ; des listes de membres et de la correspondance ; des états financiers et des grands livres comptables ; des registres ; des bulletins d’information et des communiqués de presse.

  • Fonds Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) (C156). – 1947-1997. – 22,3 mètres de documents textuels et documents sur autres supports.

    Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de l’Association canadienne d’éducation de langue française fondée en 1947 à Ottawa, à l’initiative du Comité de la Survivance française, sous le nom Association canadienne des éducateurs de langue française. L’ACELF « répond alors au double besoin de venir en aide aux groupes francophones minoritaires au pays et d’exprimer toute la solidarité des gens du Québec à leur égard ». Le fonds témoigne notamment de la structure et des changements structuraux de l’Association ; des décisions et des orientations des assemblées générales annuelles et du Conseil d’administration ; des activités de recherche et de publication ; de l’organisation et de la tenue des congrès annuels, de colloques, de journées d’études, de symposiums, d’expositions de livres et de concours littéraires ; des relations de l’Association avec ses membres et avec des organismes externes.

    Le fonds comprend principalement des documents constitutifs et des historiques ; des avis de convocation, des ordres du jour, des procès-verbaux et des documents afférents de réunions ; de la correspondance ; des bulletins, des études, des rapports et des mémoires ; des dossiers de projets ; des états financiers et des livres de paie ; des photographies des congrès et d’activités.

  • Fonds Don-Boudria (P366). – [1959 ?]-2005, surtout 1981-2005. – 44 mètres de documents textuels et documents sur autres supports.

    Le fonds témoigne de l’ensemble des activités politiques et publiques de Don Boudria, fonctionnaire et homme politique, né à Hull (aujourd’hui Gatineau, Québec) le 30 août 1949 (enfance à Sarsfield, en banlieue d’Ottawa, où il réside toujours). Le fonds témoigne, en particulier, de ses activités depuis son élection à l’Assemblée législative de l’Ontario en 1981 et, surtout, à titre de député de Glengarry-Prescott-Russell à la Chambre des communes de 1984 à 2006. Le fonds témoigne partiellement des activités personnelles de Don Boudria.

    Le fonds comprend principalement l’ensemble des dossiers de son bureau de comté (classement alphabétique), la correspondance avec ses commettants et d’autres élus ; des dossiers d’organismes, incluant des entreprises, des projets de sa circonscription ainsi que des ministères ; des dossiers thématiques et plusieurs dossiers au sujet de projets de lois. Le fonds comprend également des agendas, des carnets de notes, des passeports ; un journal personnel de 1988 à 2005, un cahier de breffage, le manuscrit du livre autobiographique Busboy : From Kitchen to Cabinet ; de la correspondance (premiers ministres et collègues du cabinet fédéral notamment ainsi que des dignitaires étrangers, dont des chefs d’État) ; des invitations et lettres de recommandation reliées à des voyages ministériels ; des documents relatifs à ses études à l’Université de Waterloo ; de nombreuses photographies et des cassettes vidéo ; une collection de caricatures (souvent les dessins originaux), de divers journaux, représentant Don Boudria ; divers documents mixtes, affiches, plaques, certificats et souvenirs de son implication communautaire et de sa carrière politique ; enfin, des coupures de journaux.

  • Fonds Les Éditions du Vermillon (C159). – 1983-2002, surtout 1992-2002. – 19 mètres de documents textuels et documents sur autres supports.

    Le fonds témoigne de l’ensemble des activités des Éditions du Vermillon de 1992 à 2002, et, plus partiellement, pour la période de la fondation à 1991. Cette maison d’édition a été fondée en décembre 1982, à Ottawa, par l’auteur et traducteur Jacques Flamand et par Monique Bertoli, qui occupent respectivement les postes de directeur littéraire et de directrice générale. Le fonds témoigne, notamment, des relations avec les auteurs ; de l’évaluation des manuscrits ; des relations avec la presse et les médias ; des lancements et tournées de promotion ; de la comptabilité ; des relations avec les organismes subventionnaires et autres organismes externes.

    Le fonds comprend, entre autres, de la correspondance, des documents financiers, des demandes de subventions et formulaires divers (concours, impôts, etc.), des revues de presse, des invitations, des listes, des communiqués, des dossiers d’information, des catalogues, des inventaires, des manuscrits et des épreuves.

  • Fonds ACFO de Prescott et Russell (C158). – 1970-1999. – 10,5 mètres de documents textuels et documents sur autres supports.

  • Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de l’ACFO (Association canadienne-française de l’Ontario) de Prescott et Russell, de 1973 à 1999, et, partiellement, des activités du Conseil régional de l’Est qui la précède (1969-1973). L’ACFO de Prescott et Russell est une entité juridique distincte de l’ACFO provinciale dissoute en 2006 et, comme d’autres anciens conseils régionaux, elle poursuit toujours ses activités.

    Le fonds comprend notamment des procès-verbaux, de la correspondance, des textes divers ; des dossiers financiers et de comptabilité, de projets et d’activités, en particulier dans le domaine de l’éducation et de la langue ; des dossiers au sujet des relations avec l’ACFO provinciale et avec des organismes externes ; des photographies et des enregistrements sonores ; ainsi que des coupures de journaux.

    Veuillez noter que ces fonds d’archives n’ont pas encore fait l’objet d’une description à des niveaux inférieurs au fonds et qu’en conséquence ils ne sont pas encore accessibles à la consultation.

Université de Montréal, Division des archives, C. P. 6128, Succ. Centre-Ville, Montréal, Québec H3C 3J7 (www.archiv.umontreal.ca )

La Division des archives de l’Université de Montréal est heureuse de faire l’annonce de sa plus récente acquisition.

  • Fonds Émile Ollivier (P349). - [18-]- 2002 ; surtout 1976-2002. - 5,77 m. de documents textuels et autres documents.

    Le fonds témoigne de la carrière d’Émile Ollivier particulièrement de sa carrière littéraire.

    Le fonds contient des manuscrits, particulièrement plusieurs versions de ses romans, nouvelles, articles et d’autres textes d’Émile Ollivier de même que des dossiers de presse concernant ses oeuvres. Il renferme également de la correspondance générale, de la correspondance avec des maisons d’édition et différents auteurs, des dossiers de conférences et de colloques (entre autres des allocutions prononcées lors de ces événements), de notes manuscrites et un journal de voyage. Le fonds comprend aussi des dossiers concernant les études de maîtrise et de doctorat d’Émile Ollivier, des documents familiaux, des photographies, des enregistrements sonores et des agendas personnels.

La Division et le projet « Modéliser le changement : les voies du français », sont fiers de présenter une exposition virtuelle réalisée à partir des archives et des imprimés de la collection Baby.

  • Les Canadas vus par les Canadiens 1750 – 1860. Pièces choisies de la collection Baby.

    À travers les écrits originaux de Canadiens des xviiie et xixe siècles découvrez, dans la langue de l’époque, la perception de certains événements sociaux, politiques et culturels de cette époque charnière de l’histoire canadienne.

    Les documents ont été indexés puis intégrés à une base de données en permettant la recherche. Certains documents sont accompagnés de commentaires historiques et linguistiques. L’exposition comprend aussi des activités pédagogiques.

    Cette exposition a été rendue possible grâce à l’aide financière du ministère du Patrimoine canadien, de Bibliothèque et Archives Canada (Programme culture canadienne en ligne) et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (Grands travaux de recherche concertée).

    L’exposition virtuelle est accessible aux adresses suivantes :

    http://www.collectionbaby.umontreal.ca ou http://www.collectionbaby.uottawa.ca