En raison des circonstances exceptionnelles dues à la COVID-19, Érudit souhaite assurer à ses utilisateurs et partenaires que l'ensemble de ses services demeurent opérationnels. Cependant, afin de respecter les directives gouvernementales, l’équipe d’Érudit est désormais en mode télétravail, et certaines opérations pourraient en être ralenties. Merci de votre compréhension. Plus de détails

Chronique d’archives

  • Mario Robert

…plus d’informations

  • Mario Robert
    Ville de Montréal, Section des archives

Corps de l’article

Bibliothèque et archives Canada, 395, rue Wellington, Ottawa, Ontario, K1A 0N4. (www.collectionscanada.gc.ca)

Bibliothèque et Archives Canada présente ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Gérard Pelletier (R11929). – 1892-1901 ; 1924-1997. – 17,98 mètres de documents textuels. – 2435 documents photographiques. – 9 documents iconographiques. – 1 médaille.

    Le fonds témoigne des activités de Gérard Pelletier en tant que : militant de la Jeunesse Étudiante Catholique et de la World Student Relief ; journaliste et rédacteur au Devoir puis du Travail ; chroniqueur et scénariste pour Radio-Canada, CBC et l’Office national du film ; fondateur et rédacteur de Cité Libre ; rédacteur en chef de La Presse puis éditorialiste pigiste pour divers médias anglophones et francophones ; député et ministre au gouvernement canadien ; ambassadeur du Canada en France et aux Nations Unies ; professeur universitaire ; fondateur et membre du conseil d’administration d’organisations non gouvernementales ; chercheur et écrivain. La description complète du fonds ainsi que l’instrument de recherche sont disponibles en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives Canada.

  • Fonds Alec Pelletier (R11221). – [ca 1897]-1996, surtout 1935-1981. – 3,30 mètres de documents textuels. – 316 documents photographiques.

    Le fonds témoigne des divers aspects de la vie d’Alec Pelletier et surtout de sa carrière comme scénariste d’émissions jeunesse pour la radio et la télévision ainsi que pour l’Office national du film ; de sa relation comme épouse et collaboratrice de Gérard Pelletier, auteur et scénariste, journaliste, syndicaliste, politicien et diplomate. En plus de comprendre des photos de différents événements de sa carrière, le fonds comprend aussi des photos de famille ainsi que quelques photos de plateau de différentes émissions de télévision pour lesquelles elle a écrit les scénarios. La description complète du fonds ainsi que l’instrument de recherche sont disponibles en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives Canada.

  • Fonds André Brassard. – 1946-2005. – 7,16 mètres de documents textuels. – 843 documents photographiques. – 2 dessins techniques.

    Le fonds témoigne des activités d’André Brassard comme metteur en scène et comédien au théâtre ainsi que de réalisateur et scénariste au cinéma. Les documents comprennent, entre autres, de la correspondance d’affaires ; des cahiers de notes de productions théâtrales et cinématographiques ; des documents divers relatifs aux mises en scène au théâtre et au cinéma accompagnés de documents photographiques de divers formats ; des textes d’auteurs divers ; des documents relatifs aux honneurs ; des dossiers-sujets. Des documents personnels sont également inclus dont principalement des agendas relevant ses activités professionnelles et privées ainsi que des cahiers de comptabilité personnelle. La description complète du fonds ainsi que l’instrument de recherche sont disponibles en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives Canada.

Bibliothèque et archives nationales du Québec, Centre d’archives de Québec, Pavillon Louis-Jacques-Casault, Cité universitaire, C.P. 10450, Québec, Québec, G1V 4N1. (www.banq.qc.ca)

Le Centre d’archives de Québec fait connaître ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Les productions Cinégraphe inc. (P879). – 1976-2002. – 65 films 16 mm (18 :58 :00). – 176 vidéocassettes : Bcam, UMatic, VHS (50 :30 :00).

    Ce fonds d’archives illustre le travail de la compagnie « Les productions Cinégraphe inc. » et de son fondateur, Nicholas Kinsey, dans le domaine de la production filmique au Québec et au Canada sur près de 30 ans. Il intéressera les chercheurs (cinéastes, historiens, documentaristes travaillant pour des chaînes de télévision, etc.) voulant découvrir des images inédites et originales du Québec de cette période.

    Le fonds contient des films et des vidéos de plusieurs productions réalisées par Cinégraphe sur des sujets concernant principalement la ville et la province de Québec : Pour une forêt nouvelle ; Québec 2002,Port de Québec ; Ristigouche 1760, l’Archipel de Mingan ; Portraits d’une ville : Québec 1900, etc. Le film Portraits d’une ville : Québec 1900 raconte l’histoire de la ville de Québec au début du siècle. Des historiens et des journalistes comme René Breton, Pierre Chaloult, Jean-Pierre Charland, Jean Hamelin, Jean Provencher et Nicole Thivierge font le point sur les classes bourgeoises et ouvrières, le développement des industries de chaussures, le début du syndicalisme, la construction du pont de Québec, la politique de Taschereau et de Duplessis, l’influence de l’Église et la montée du nationalisme québécois.

  • Fonds Famille Georges-Barthélémi Faribault (P880). – 1797-1942. – 0,03 mètre de documents textuels.

    Ce fonds nous renseigne principalement sur la vie personnelle et professionnelle de deux personnages bien connus de l’histoire du Québec au xixe siècle (Théophile Hamel et Georges-Barthélémi Faribault). Plusieurs sujets d’intérêt historique sont traités dans les lettres de ce fonds (mouvement des Fenians pour l’indépendance de l’Irlande ; création d’une nouvelle bibliothèque parlementaire ; mode de vie de la bourgeoisie de Québec ; critiques d’art sur la peinture, etc.). Les chercheurs de plusieurs domaines (politique, histoire du Québec et du Canada, histoire de l’art, etc.) pourraient être intéressés par ces documents.

    Ce fonds se compose surtout de la correspondance du peintre Théophile Hamel avec son épouse Georgina (fille de Georges-Barthélémi Faribault), de même que celle entre Georges-Barthélémi Faribault avec sa soeur Catherine et sa femme Julie Planté. On retrouve également de la correspondance et quelques documents officiels (certificats) d’autres membres de la famille Faribault ou de familles affiliées (Fraser, Hamel, Planté, Berthelot).

Bibliothèque et archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Estrie, 225, rue Frontenac, bureau 401, Sherbrooke, Québec, J1H 1K1.(www.banq.qc.ca)

Le Centre d’archives de l’Estrie a le plaisir d’annoncer ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Association canadienne des coloristes et chimistes du textile – section du Québec (P43). – 1936-2005. – 3,69 mètres de documents textuels. – 88 photographies. – 6 albums photos. – 2 objets. – 1 sceau.

    Les archives témoignent du mandat que s’est donné l’association : assister et aider ses membres, des professionnels oeuvrant au sein de l’industrie du textile, par le biais d’activités et d’initiatives qu’elle met de l’avant ou supporte. Ses principaux objectifs sont de parfaire les connaissances de l’utilisation des teintures et produits chimiques dans l’industrie du textile, de favoriser les travaux de recherche dans le domaine des procédés chimiques et des matériaux utiles à ce secteur, d’établir des liens nécessaires à l’accroissement des échanges professionnels.

    Les archives consistent en des procès-verbaux, de la correspondance, des documents financiers, le livre d’or des activités, le livre de la corporation (règlements, lettres patentes), des photographies, des documents sur l’organisation des activités et des conférences techniques, les formulaires d’adhésion des membres.

  • Fonds Association des textiles des Cantons de l’Est (P44). – 1955-2005. – 0,96 mètre de documents textuels.

    Fondée par un groupe de dirigeants d’usines de textile oeuvrant dans les Cantons de l’Est, l’association a pour objectifs d’organiser des visites d’entreprises ainsi que des conférences techniques afin d’échanger des connaissances sur leurs expériences respectives dans les domaines reliés à la production textile comme la filature, le tricot et le tissage. Les archives témoignent de la relation privilégiée entre les grandes entreprises de textiles des Cantons de l’Est, notamment la Dominion Textile et la Julius Kayser (les deux plus gros employeurs dans le domaine du textile à Sherbrooke).

    Les archives consistent en des procès-verbaux, de la correspondance, des états des revenus et dépenses, d’un mémoire, de l’identification visuelle (papeterie, logo), des documents sur l’organisation des activités sociales et des conférences techniques, d’autres reliés au membership.

  • Fonds Société des diplômés en textiles (P45). – 1962-2005. – 0,70 mètre de documents textuels. – 20 photographies.

    L’association, qui regroupe notamment les diplômés de l’Institut des Textiles de Saint-Hyacinthe, a pour objectifs de promouvoir l’avancement de l’éducation en technologie textile, de développer une liaison plus étroite entre l’industrie textile avec l’enseignement des textiles pour leur bénéfice mutuel, d’établir pour les diplômés des moyens d’échange de connaissances et d’idées.

    Les archives consistent en des livres de procès-verbaux incluant les documents afférents (correspondances, rapports financiers, activités, etc.), quelques photographies et un cahier anniversaire (1990).

Bibliothèque et archives nationales du Québec, Centre d’archives de Montréal, 535, avenue Viger Est, Montréal, Québec, H2L 2P3. (www.banq.qc.ca)

Le Centre d’archives de Montréal a le plaisir de faire connaître ses plus récente acquisitions.

  • Collection Institut Notre-Dame du Bon-Conseil (P783). – [Après le 24 janvier 1863]-1999. – 8,08 mètres de documents textuels. – env. 480 photographies. – 32 objets.

    Le fonds porte principalement sur les membres des familles Gérin-Lajoie et Lacoste et plus spécifiquement sur les activités militantes de Marie Gérin-Lajoie. Les documents témoignent de son engagement dans la lutte pour améliorer la condition juridique de la femme au Québec et, plus particulièrement, de la femme mariée. Ils font état des luttes qu’elle a menées pour abolir ou modifier les articles du Code civil jugés défavorables aux femmes ; pour rendre obligatoire l’enseignement du droit usuel dans les écoles normales ; pour obtenir le droit de vote aux niveaux provincial et fédéral ; et pour préserver le droit de vote des femmes locataires (droit que les échevins ont voulu leur retirer en 1902) au niveau municipal. Le fonds d’archives porte aussi sur les tâches de Marie Gérin-Lajoie au sein de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste (FNSJB), qu’elle a présidée de 1913 à 1933. Plusieurs documents de ce fonds concernent d’autre membres des familles Gérin-Lajoie et Lacoste, par exemple : Antoinette Gérin-Lajoie, Antoine Gérin-Lajoie ; Joséphine Gérin-Lajoie ; Henri Gérin-Lajoie (1859-1936) ; Léon Gérin ; Georgette LeMoyne, Marie Gérin-Lajoie (1867-1945) ; Henri Gérin-Lajoie (1892-1976) et son épouse Pauline, née Dorion ; Lucile Léger, née Gérin-Lajoie ; Mgr Marcel Gérin ; Louis Lacoste ; sir Alexandre Lacoste ; lady Marie-Louise Lacoste et Justine Lacoste-Beaubien.

    Le fonds contient principalement des documents produits par Marie Gérin-Lajoie, notamment : des textes manuscrits, dactylographiés et imprimés ; des résumés de lectures et de cours ; des versions manuscrites ainsi que toutes les éditions de son « Traité de droit usuel » ; des journaux personnels ; des notes personnelles ; des spicilèges d’adresses, de coupures de presse, de notes personnelles et de brouillons de lettres ; des coupures de presse ; des imprimés ; des brochures ; des certificats honorifiques ; et une abondante correspondance. Le fonds contient aussi des documents iconographiques comprenant des photographies, des négatifs et des images. Les photographies concernent Marie Gérin-Lajoie mais aussi les membres des familles Lacoste, Gérin, Parent, Gérin-Lajoie ; et la FNSJB (bâtiment, membres, événements spéciaux, etc.). Enfin, quelques objets dont des médailles honorifiques et des épinglettes relatives au Denier national complètent le fonds.

  • Fonds Régie des services publics (E35). – 1921-1973. – 14,81 mètres de documents textuels.

  • Fonds Bureau des expropriations de Montréal (E275). – 1962-1973. – 8,86 mètres de documents textuels.

  • Fonds Tribunal de l’expropriation (E49). – 1973-1975. – 5 mètres de documents textuels.

  • Fonds Cour supérieure, Juridiction de l’expropriation (TP11,S2,SS13). – 1920 à 1975. – 14,66 mètres de documents textuels.

    Ces ajouts versés au Centre d’archives de Montréal en 2007 et 2008 portent sur les expropriations effectuées dans le district de Montréal de 1920 à 1975. L’utilisation de l’expropriation par l’État, les entreprises de services publics et les municipalités est documentée en partie par les archives des diverses instances qui se sont occupées soit à fixer les indemnités versées aux expropriés soit à trancher des litiges là où les expropriés ont contesté les sommes offertes. Ces archives constituent une source importante pour la recherche sur l’évolution générale de l’espace urbain et des infrastructures ainsi que sur les mécanismes de l’expropriation et leur utilisation par les divers niveaux de gouvernements et par les entreprises d’utilité publique auxquelles l’État a délégué le pouvoir d’exproprier.

    Ces ajouts contiennent principalement des dossiers d’expropriation, des dossiers portés en appel, des plumitifs, des registres d’ordonnances, des index et des documents administratifs (notamment des registres d’assermentation de commissaires en expropriation).

Musée de la Gaspésie, Centre d’archives de la Gaspésie, 80, boul. de Gaspé, Gaspé, Québec, G4X 1A9. (www.museedelagaspesie.ca)

Le Musée de la Gaspésie a le plaisir d’annoncer ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Juliette Gauthier/Douglas Barette (P213). – 1906-1960. – 0,99 mètre de documents textuels.

    Le fonds témoigne du fonctionnement du magasin général de la compagnie Robin, Jones and Whitman dans le village acadien de Bonaventure entre 1906 et 1960. Il renseigne sur la rentabilité de l’entreprise dans un contexte marqué par le recul de l’influence des compagnies jersiaises en Gaspésie.

    Le fonds contient des registres de comptabilité, des factures, de la correspondance, des listes de prix et des registres d’achat de poisson.

  • Fonds Wilfrid Joseph (P209). – 1967-2007. – 805 photographies et autres documents.

    Le fonds renseigne principalement sur la création de pièces de théâtre par les étudiants de la Polyvalente de Paspébiac entre 1967 et 2007. Il témoigne des préoccupations sociales des jeunes Gaspésiens, de l’existence d’un réseau québécois de théâtre jeunesse ainsi que du rôle joué par l’art dans un milieu scolaire.

    Le fonds est principalement formé de photographies, d’affiches, de textes originaux et de notes de mise en scène.

Université de Montréal, Division des archives, C.P. 6128, Succ. Centre-ville, Montréal, Québec, H3C 3J7. (www.archiv.umontreal.ca)

La Division des archives de l’Université de Montréal est heureuse de faire l’annonce de sa plus récente acquisition.

  • Fonds Vianney Décarie (P354). – 1831-2007. – 1,55 mètre de documents textuels et autres documents.

    Le fonds témoigne de la vie intellectuelle et professionnelle de Vianney Décarie.

    Le fonds se compose d’une abondante correspondance personnelle et professionnelle, de plusieurs manuscrits, de textes d’allocutions, de notes de cours et de coupures de presse. Le fonds contient aussi des documents qui concernent la fondation de l’École normale supérieure de l’Université de Montréal. La majeure partie des documents iconographiques documentent les activités familiales et sociales de l’adolescence de Vianney Décarie. Enfin, le fonds contient des documents notariés de la famille Décarie, le plus ancien datant de 1831.

Université du Québec à Montréal, Service des archives et de gestion des documents, Pavillon Athanase-David, local D-R400, 1430, rue Saint-Denis, Montréal, Québec, H2X 3J8. (www.archives.uqam.ca)

Le Service des archives et de gestion des documents de l’Université du Québec à Montréal fait connaître ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds d’archives Hubert-Aquin (Philippe et Stéphane Aquin) (192P). – 1936-1966. – 0,85 mètre de documents textuels. – 5 documents photographiques.

    Le fonds témoigne de l’importance du rôle d’Hubert Aquin dans l’histoire de la littérature québécoise à titre d’écrivain, de réalisateur, de journaliste et de directeur littéraire. Il nous renseigne sur les activités d’Hubert Aquin, principalement au niveau de ses pensées et réflexions personnelles, de ses créations et projets littéraires, de ses publications, de ses études, de ses relations personnelles avec sa famille et des amis et de ses relations et activités professionnelles, notamment à titre de journaliste ainsi que de réalisateur et superviseur d’émissions radiophoniques et télévisuelles.

    Le fonds se compose principalement de correspondance, de textes, de poèmes, de notes manuscrites, d’imprimés et de documents photographiques.

  • Fonds d’archives Michel van Schendel (193P). – [1909]-2007. – 10,22 mètres de documents textuels et autres documents.

    Le fonds porte sur la vie personnelle et professionnelle de Michel van Schendel. On y traite de sa jeunesse, de sa formation scolaire, des ses loisirs, de ses intérêts politiques, de ses relations avec de nombreux individus et organismes, de l’attribution de prix et de titres honorifiques, de ses activités d’auteur, de journaliste, de chroniqueur, de rédacteur, de professeur, de chercheur, de traducteur et de militant politique, de son implication dans diverses activités culturelles, congrès, colloques, tables rondes, rencontres, séminaires et conférences ainsi que du processus de création et d’édition de ses oeuvres, dont certaines publiées à titre posthume.

    Le fonds se compose principalement de correspondance, de textes, de poèmes, d’imprimés, de coupures de presse, de documents iconographiques, de documents photographiques et d’objets sur divers supports.

    Le Service des archives et de gestion des documents de l’Université du Québec à Montréal présente ses expositions virtuelles accessibles à l’adresse suivante : http://www.archives.uqam.ca/expositions/

  • Se laisser raconter… l’UQAM 1960-2001 témoigne, à l’aide de documents puisés dans les archives de l’Université du Québec à Montréal, des origines et du développement de l’Université tout en saluant quelques-uns de ses grands bâtisseurs. Elle présente les phases de construction de son campus, l’historique de ses pavillons ainsi que ses champs d’activité tout en faisant la promotion de ses réalisations et en soulignant son rayonnement.

  • Je m’appelle Claude Jutra souligne l’importance de l’oeuvre cinématographique de Claude Jutra et son influence sur l’histoire du cinéma québécois et canadien. Elle met en valeur la richesse des archives personnelles de ce cinéaste de renommée internationale. L’exposition présente près de 1000 pièces d’archives numérisées portant sur sa famille, ses amis, ses voyages et ses films.

  • Place au théâtre! retrace quelques grands moments de l’histoire du théâtre québécois depuis les premières manifestations du théâtre de boulevard jusqu’aux spectacles insolites du théâtre expérimental. Elle permet de découvrir les principales compagnies de théâtre québécoises, d’explorer le travail de plusieurs scénographes et costumiers d’hier et de saluer le talent d’une génération d’acteurs, de metteurs en scène et de dramaturges québécois.

  • Vive le sport !... du sport de la raquette aux olympiades modernes ! témoigne de l’influence du sport dans le développement de la jeunesse canadienne et démontre l’importance de la culture sportive et de la tradition du sport pour plusieurs générations de Canadiens. Abordant de nombreux sujets et types de sports, elle permet de découvrir des activités, des organismes et des individus qui ont marqué l’histoire du sport au Canada, notamment la pratique de la raquette, la Palestre nationale, le Centre des loisirs Immaculée-Conception, Louis Cyr, Cécile-G. Grenier, Donald Guay, Gilles Houde et Paul Larue.

  • L’éveil scientifique de la jeunesse canadienne-française met en vedette et témoigne des activités et réalisations des principaux organismes et individus qui ont permis l’établissement, l’évolution et la diffusion du savoir scientifique au Québec : le frère Marie-Victorin, la Société de biologie de Montréal, l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences, la Société canadienne d’histoire naturelle, les Cercles des jeunes naturalistes et Marcelle Gauvreau.

Ville de Québec, Service des archives, 350, rue Saint-Joseph Est, 4e étage, Québec, Québec, G1K 3B2. (www.ville.quebec.qc.ca)

Le Service des archives de la Ville de Québec a le plaisir d’annoncer ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Office municipal du tourisme (M7). – 21 février 1941-10 mai 1970. – 743 documents iconographiques. – 28 cm de documents textuels. – 66 documents cartographiques.

    Le fonds témoigne des activités de promotion et d’information touristique exercées par l’Office municipal du tourisme de Québec du 21 février 1941 au 10 mai 1970 lorsqu’il était sous la juridiction de la municipalité de Québec. Il fut créé dans le but de remplir les mandats reçus en vertu de la charte de la Ville de Québec. Il renferme des documents produits et reçus par l’Office municipal du tourisme chargé d’encourager le développement touristique sur le territoire de la Ville de Québec.

    Le fonds Office municipal du tourisme contient les procès-verbaux de l’Office, des dossiers-sujets, de l’iconographie, des imprimés et des affiches représentant différents aspects de la vie sociale, architecturale et culturelle de Québec. Huit séries constituent ce fonds soit : les procès-verbaux, les dossiers sujets, les photographies, les documents promotionnels, les cartes et plans, les documents financiers, les affiches et les coupures de presse.

  • Fonds Jean Cimon (P23). – [ca 1860]-1991. – 72 photographies. – 875 négatifs.

    Le fonds, exclusivement iconographique, témoigne de la carrière professionnelle d’un urbaniste de la Ville de Québec pour la période de 1950 à 1974 qui coïncide avec les premières planifications urbaines d’envergure : le premier projet d’ensemble du rapport Gréber en 1956 et la philosophie de rénovation urbaine des années 1960 à 1974. Il témoigne aussi du changement de cap urbanistique de 1974 axé sur la fonction résidentielle, la mise en valeur du patrimoine et l’amélioration du milieu de vie. Il témoigne aussi de la vie familiale de deux maires de la Ville de Québec, dont les mandats couvrent respectivement les années 1853 à 1854 et 1858 à 1861, Ulric-Joseph Tessier et Hector-Louis Langevin, dont Jean Cimon est l’arrière-petit-fils, ainsi que des vues de la ville pendant cette période.

  • Fonds Jean Pelletier (P28). – 18 avril 1908-22 avril 2001. – 6,5 mètres de documents textuels. – 993 documents iconographiques. – 65 documents audiovisuels. – 2 plans.

    Le fonds témoigne des activités et des centres d’intérêt de Jean Pelletier pour la période de 1970 à 1991, entre autres, son engagement en politique municipale et fédérale ainsi que sa collaboration avec des organismes tels que le Carnaval de Québec et le théâtre du Trident.

    Le fonds contient de la correspondance, des dossiers relatifs aux élections municipales de Québec, à l’agrandissement du Colisée, au Carnaval de Québec, au transport ferroviaire de voyageurs et le projet de train à haute vitesse dans le corridor Québec-Windsor, des coupures de presse, des dépliants touristiques, des brochures, des affiches, des photographies, des documents audiovisuels. Il comprend les séries suivantes : activités publiques, relations publiques, vie professionnelle et privée, publications et documents rétrospectifs, iconographie, audiovisuel.