L’histoire environnementale : études et réflexions

Renouveler les perspectives sur l’internationalisation des sciences et des environnements : le cas de la foresterie québécoise (1880-1940)

  • Lisalou Martone

…plus d’informations

  • Lisalou Martone
    LER, Université Lumière Lyon 2—France
    Département d’Histoire, Université d’Ottawa—Canada

Les idées présentées dans cet article sont issues d’une thèse en cours, intitulée « Une île dans l’océan Atlantique » ? Le développement des sciences forestières au Québec à la croisée des influences européennes et nord-américaines (1880-1960). Ce projet a bénéficié d’un contrat doctoral de l’Université Lumière Lyon 2, et du soutien du Régime de bourses d’études supérieures de l’Ontario (BESO), du Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa, et du Programme de soutien à la recherche de la Fondation BAnQ. Je tiens à remercier mes directeurs de thèse, Béatrice Craig et Pierre Cornu, ainsi que les évaluateurs des Cahiers d’Histoire, dont la relecture attentive de ce texte a permis d’en préciser le propos.

L’accès aux articles des numéros courants de cette revue est réservé aux abonnés. Pour accéder aux numéros d’archives disponibles en libre accès, consultez l’historique des numéros.

Si vous détenez un abonnement individuel à cette revue, veuillez vous identifier en vous connectant.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec nous à l’adresse client@erudit.org.

Seul le résumé sera affiché.

Couverture de L’histoire environnementale, Volume 36, numéro 1, automne 2018, p. 9-254, Cahiers d'histoire

Parties annexes