Éditorial

Le recours à la foule pour les PME : contours, enjeux et perspectives[1]« La preuve du pire, c’est la foule » Sénèque, La Vie heureuse[Notice]

  • Isabelle Calmé,
  • Nazik Fadil et
  • Sophie Renault

…plus d’informations

  • Isabelle Calmé
    IAE de Tours 50, avenue Jean-Portalis BP 0607 37206 TOURS CEDEX 3, France

  • Nazik Fadil
    EM Normandie 30, rue Richelieu 76600 Le Havre, France

  • Sophie Renault
    IAE d’Orléans UFR Droit Économie Gestion Rue de Blois BP 26739 45067 ORLÉANS CEDEX 2, France

Alors que la foule a souvent été accusée des pires maux (Le Bon, 1895 ; McDougall, 1920), à l’ère des technologies de l’information et de la communication, elle constitue une force, dont les organisations souhaitent tirer profit. Or, « jouir de la foule est un art ». Cet art, une part croissante de petites et moyennes entreprises (PME), cherche à le maîtriser. En effet, de nombreuses PME souhaitent bénéficier du travail de la foule, de son expérience, de sa créativité, de sa connaissance ou bien encore de son appui financier. Il est question de production participative et de financement participatif pour caractériser le recours à la foule des internautes. Externaliser des activités vers la foule et/ou solliciter son soutien financier permet aux PME d’accéder à des ressources et compétences qu’elles ne détiennent pas (toujours) en interne et ce faisant de faire évoluer leur modèle d’affaires. Toutefois, le recours à des acteurs potentiellement nombreux et éloignés du cercle proche du ou des dirigeants n’est pas sans conséquence pour les PME. Épouser ce type de pratiques peut ainsi bouleverser leurs modes de gouvernance et de création de valeur. Cela interroge également les frontières de l’organisation et du travail (Renault, 2014a). En effet, les internautes impliqués dans une activité de production participative contribuent à la création de valeur d’une organisation sans pour autant bénéficier d’un statut officiel au sein de celle-ci. L’hétérogénéité des situations en PME et le fait que la production et le financement participatifs sont de jeunes thématiques de recherche nous ont conduites à identifier pour ce numéro spécial de Revue internationale PME un axe de réflexion autour des contours, enjeux et perspectives du recours à la foule pour les PME. Nous avons articulé notre réflexion autour de quatre axes ; tandis que les trois premiers avaient été préalablement identifiés lors de l’appel à communication, le dernier a émergé des propositions des auteurs. La production participative permet à des organisations marchandes ou non de générer de la valeur en s’appuyant sur les connaissances, compétences et temps que les internautes mettent à leur disposition (Howe, 2006 ; Estellés-Arolas et González-Ladrón-De-Guevara, 2012). Il s’agit d’externaliser vers la foule certaines tâches traditionnellement réalisées en interne ou confiées à un prestataire préalablement défini. Fait caractéristique, on ignore a priori qui, parmi la foule des internautes, est susceptible de s’impliquer dans la problématique rencontrée. Ce faisant l’externalisation est dite « ouverte » à la foule des contributeurs potentiels (Lebraty, 2009). Les missions et activités susceptibles d’être confiées à la foule sont extrêmement variées (Burger-Helmchen et Pénin, 2011 ; Lebraty et Lobre-Lebraty, 2015). En matière de sciences citoyennes, les travaux de Sitruk (2019) montrent, par exemple, comment la foule peut être mise à contribution. Développé en 2008 par des chercheurs américains, le jeu Fold-it a notamment permis de découvrir la structure d’une enzyme qui jouerait un rôle clé dans la propagation du VIH (Savage, 2012). Dans un tout autre registre, via des plateformes (PF) d’intermédiation évoluant dans le champ du marketing, la foule est susceptible de créer un logo, de développer un emballage innovant ou bien encore de suggérer un nouvel axe de communication (Renault, 2016a). À l’appui d’applications, téléchargeables sur téléphones mobiles, la foule est invitée à prendre le rôle de client mystère au sein d’enseignes, de vérifier la présence d’un nouveau produit ou d’une publicité sur le lieu de vente (Renault, 2016b). Via des PF comme Amazon Mechanical Turk ou Foule Factory, ce sont aussi des « microtâches » qui peuvent être confiées à la foule : retranscription, traitement de données ou bien encore traduction (De Lagerie et Santos, 2018 ; Renault, 2018a). La foule …

Parties annexes