Éditorial

  • Josée St-Pierre,
  • Maripier Tremblay et
  • Sophie Reboud

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Volume 34, numéro 1, 2021, p. 6-125, Revue internationale P.M.E.

Chères et chers collègues, Nous prenons la plume aujourd’hui pour quelques annonces concernant la Revue internationale PME et des modifications à son fonctionnement. Avant cela, comment allez-vous ? Nous espérons que vous réussissez à protéger votre santé et à conserver l’énergie et le moral pour réaliser vos activités habituelles. Nous vivons tous une période particulière qui marquera l’humanité à des degrés divers. L’incertitude, dont l’ampleur s’atténue de façon ponctuelle avant de se gonfler à nouveau comme tout événement complexe, rend la prise de décision hasardeuse. Dans un tel contexte, il est bien difficile d’anticiper quelle sera la meilleure décision face à des situations à venir pour lesquelles il est impossible d’identifier tous les éléments influents. Nous avons besoin plus que jamais d’une multitude d’éclairages que nous apportent les connaissances, qu’elles soient scientifiques ou expérientielles. La Revue internationale PME s’est donc engagée à contribuer à cet apport de connaissances scientifiques par la production d’un dossier thématique sur la Covid-19 et les réactions et comportements d’entrepreneurs et de PME observés dans divers contextes. Nous avons reçu un nombre important de propositions, dont la lecture par un comité formé à cet effet a permis une sélection rigoureuse. Les propositions retenues ont donné lieu à des articles qui ont été revus, enrichis et corrigés grâce au travail conjoint et assidu entre les auteurs et des chercheurs aguerris. Ces articles seront publiés dans les no 2 et 3/4 du volume 34 et seront disponibles en ligne sur le site de notre diffuseur numérique, Érudit. Comme nous l’avons annoncé dans le « flash-info » diffusé en décembre dernier, la Revue internationale PME a abandonné le format papier pour se concentrer uniquement sur le format numérique. Nos préoccupations réelles pour les questions climatiques, la protection de l’environnement ainsi que certaines contraintes liées à la réduction des coûts de production nous ont amenés à prendre une décision responsable. Ainsi, le volume 34 publié en 2021 est le premier à être offert uniquement en version numérique. Le contenu de la revue sera maintenu, avec des rubriques, articles, comptes rendus, auquel nous ajouterons des éléments audios et vidéos. Les avantages de ce nouveau format sont nombreux et, conjugués à une présence accrue sur les réseaux sociaux, permettront des échanges et conversations plus dynamiques entre les membres de notre communauté. Nous nous insérons graduellement sur les réseaux sociaux dans le but d’accroître notre visibilité, mais aussi de susciter plus de conversations et d’échanges entre les membres de notre communauté de chercheurs passionnés par les PME et l’entrepreneuriat. Ces échanges étaient auparavant réservés principalement aux événements scientifiques (CIFEPME, journées thématiques, colloques, etc.), dont la fréquence s’est vue fortement réduite au cours des derniers mois. Or, la disparition temporaire de ces événements n’a pas réduit notre besoin de discuter et d’argumenter sur différents enjeux liés à nos objets de recherche comme le montrent les nombreuses rencontres sur les outils numériques (Zoom, Skype, Teams, Google...). Dans cette mouvance, la RIPME accentuera sa présente sur les réseaux sociaux par le lancement dans un premier temps de sa page Facebook. Nous pourrons ainsi communiquer avec notre lectorat et faire la promotion des articles et chroniques parus dans les différentes éditions en plus de partager de nouvelles initiatives, comme celle des entrevues d’auteurs, portée par notre collègue Véronique Favre-Bonté. En effet, la RIPME est heureuse de l’arrivée d’une nouvelle rédactrice associée, Véronique Favre-Bonté de l’Université Savoie Mont-Blanc. Véronique prendra en charge la rubrique des comptes rendus de lecture qu’elle a proposé de refondre et de renommer : Compte rendu de lecture & entrevue d’auteurs. Elle donnera plus de visibilité aux auteurs des ouvrages publiés dans nos …

Parties annexes