Éditorial

La Revue internationale PME : 35 ans à diffuser la recherche francophone sur l’entrepreneuriat et les PME

  • Josée St-Pierre,
  • Maripier Tremblay et
  • Sophie Reboud

…plus d’informations

  • Josée St-Pierre
    Rédactrice en chef

  • Maripier Tremblay
    Rédactrice adjointe

  • Sophie Reboud
    Rédactrice adjointe

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Volume 35, numéro 2, 2022, p. 6-131, Revue internationale P.M.E.

Un anniversaire est toujours excitant, mais un 35e anniversaire a quelque chose de spécial, surtout lorsqu’il s’agit d’une revue savante. Trente-cinq ans d’existence traduisent une pérennité, une pertinence renouvelée dans le temps. C’est un indicateur de maturité. Cela signifie de l’expérience accumulée et de la crédibilité. Pour une revue savante, avoir 35 ans, c’est un accomplissement qui est tout sauf banal. C’est donc avec grande fierté que nous célébrons cette année les 35 ans d’existence de « votre » Revue internationale PME ! Si la revue nous propose habituellement des réflexions et des analyses sur les PME dans le monde entier, nous avons voulu pour ses 35 ans lui offrir la réciproque et, pour une fois, c’est elle-même qui est l’objet d’analyse. Nous avons retenu trois axes : un axe historique, pour comprendre d’où vient la revue, et donc imaginer vers où elle peut aller, un axe lexicométrique, permettant d’étudier le discours scientifique qui s’est développé au sein de la revue, et d’en saisir son évolution, et enfin un axe bibliométrique, qui permet d’approfondir cette analyse en identifiant les conversations scientifiques qui se sont nouées au sein de la revue. Ainsi, pour souligner cet anniversaire, trois articles thématiques sont proposés dans ce numéro. Dans un premier temps, deux des fondateurs de la revue, Pierre-André Julien et Michel Marchesnay, ont accepté notre invitation de partager leur regard sur la RIPME, 35 ans après sa création. Les auteurs nous proposent un voyage à travers ces années, certes, mais aussi et surtout une réflexion prospective sur le futur de la revue. Ce texte est l’occasion à la fois de rappeler les motivations premières derrière la création de la revue, mais également de questionner la pertinence actuelle et future de sa mission, au regard des défis qui sont présents et se dessinent à l’horizon. Or, bien que les défis soient nombreux, les auteurs soulignent l’importance renouvelée de faire la promotion et soutenir la diffusion de notre riche communauté de chercheurs. Un deuxième article est proposé par notre collègue Gaël Gueguen. Intitulé « PME et entrepreneuriat : une analyse lexicométrique et structurelle des travaux publiés dans la Revue internationale PME (1988-2020) », l’article présente une analyse riche permettant de retracer l’évolution du discours scientifique au sein de la RIPME. Son travail rigoureux offre un regard quantitatif sur la dynamique des travaux académiques publiés au sein de la RIPME, autour de ses deux thèmes phares, « PME » et « entrepreneuriat ». On observe ainsi comment, au cours de ces 35 années, et comme dans la plupart des revues savantes par ailleurs, l’entrepreneuriat gagne du terrain, bien que les travaux sur les PME demeurent majoritaires. L’analyse met également en lumière toutes les interconnexions entre ces deux thèmes, et par conséquent la logique qu’il y a à la fois à associer ces deux thèmes tout en les étudiant chacun pour ce qu’ils sont. Un troisième article, rédigé par Alexandre Renaud et Raphaël Maucuer, s’intitule « 35 ans de recherche sur les PME et l’entrepreneuriat : fondations et contributions de la RIPME ». Cet article présente le fruit d’une analyse bibliométrique des textes RIPME. Pour les auteurs, l’anniversaire de la RIPME est l’occasion de faire un bilan de son apport à l’évolution des connaissances dans ses champs de recherche. Mobilisant des méthodes bibliométriques, leur démarche permet, comme ils le disent, de « faire un état à la fois exhaustif et rigoureux des conversations qui ont jalonné l’histoire de la revue, et qui ont oeuvré à sa structuration ». Les résultats de leur analyse permettent de retracer cinq axes autour desquels la revue s’est …