Ce que je redoute le plus, je crois, c’est la mort de l’imagination

Colette

  • Lucile de Pesloüan

L’accès aux articles des numéros courants de cette revue est réservé aux abonnés. Pour accéder aux numéros d’archives disponibles en libre accès, consultez l’historique des numéros.

Si vous détenez un abonnement individuel à cette revue, veuillez vous identifier en vous connectant.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec nous à l’adresse client@erudit.org.

Seule la première page du PDF sera affichée.

Couverture de C’est l’espace ménager qu’on connaît, et les mots qui le mangent, Numéro 162, été 2019, p. 7-99, Moebius

Parties annexes