Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Poème de Joséphine Bacon

Couverture de Femmes autochtones en mouvement : fragments de décolonisation, Volume 30, numéro 1, 2017, p. 1-268, Recherches féministes

Corps de l’article

Joséphine Bacon

Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat

Montréal, Mémoire d’encrier, 2013.

Tu vas à la ville
Aspirant à une vie meilleure
Dans ta fuite
Tu te fuis
Tu vas de rencontres en rencontres
Tu t’inventes un récit qui te ressemble
Tu t’en vas si loin
De ta naissance
Ton évasion ne danse plus
Tes musiques ont perdu leur rythme
Tu vacilles vers les lumières
Tel un papillon qui brûle ses ailes

Où es-tu dans ta vie inachevée
Où es-tu que je n’oublie pas
Où es-tu dans ton où es-tu

Un soleil rouge t’accueille
Tu es ailleurs
Tu es une fillette effrayée
Ils ne parlent pas ta langue
Tu es là où tu te perds
Tes « au secours » s’enfuient
vers le vent du nord inquiet

Utenau tshinaten
Anu minuashu inniun tshititeniten
Tshui ushimun
Tshin tshushimututatishun
Mitshet auenitshenat tshinathshishkuauat
Tshitipatshimushtatishun
Tshitapuestatishun
Katak u tshitituten
Anite ka utshin
Pinipanu e niminanut
Tshitshishkuepanitishun
Miam kuakuapishish uashtenamakanit

Tanite piapanin tshitinniunit
Tanite etain anite ka tain
Tanite nita tshipa tshi uni-tshissitutatan
Tanite etain anite ka tain

Mikuashtueu pishim u anite uashamikuin
Ait tshititan ait
Tshishetshishin miam ishkuessiss
Apu aimiht tshitaimunnu
Tshunishimitishun
Shash apu petakushin ka tepuein
Tshiuetin-assi tshushtuenitamiau