RecensionsBook Reviews

Organizational Behavior : Understanding and Prediction, par H.R. Bobbitt Jr., R.H. Doktor, R.H. Breinholt et J.P. McNault, New Jersey, Prentice-Hall Inc., 1974, 340 pp.[Notice]

  • Laurent Bélanger

�?ndustrial Relations Industrielles, vol. 29, no 2

tique canadienne et ontarienne de main-d'oeuvre, et sur la confrontation de ces deux plans. Trop peu d'explications existent cependant dans cette partie sur ce qui pouvait exister en formation professionnelle au Canada avant 1966. Notre commentaire provient peut-être du fait qu'on cherchait plus à connaître la formation professionnelle en elle-même que l'impact d'une structure fédéraliste sur le développement de politiques et de programmes.

La partie deux, les opérations, présentent le système actuel dans le cadre d'acheteur (le Fédéral) et de vendeur (l'Ontario) de cours de formation professionnelle. Encore ici, une place prépondérante est assurée à la relation fédérale-provinciale.

En guise de conclusion, les auteurs tirent les leçons qu'enseigne l'organisation de la formation professionnelle au Canada, en présentent les problèmes, proposent des changements et font de la prospective. C'est surtout dans cette partie qu'on peut comprendre l'objectif réel de cet ouvrage. En effet c'est ici qu'on se centre surtout sur la relation fédérale-provinciale dans le développement de politiques. Il ne faut pas s'attendre à trouver dans cette conclusion des jugements fondés sur la valeur de la formation professionnelle en tant que programme de main-d'oeuvre. Aucune évaluation de ce genre n'est présentée ici.

En résumé, Federalism and Policy Development est un ouvrage intéressant pour comprendre l'aspect politique du développement des programmes de main-d'oeuvre. Quoique les auteurs utilisent la formation professionnelle à titre d'exemple et même s'ils présentent plusieurs faits intéressants sur ce programme, cet ouvrage est d'abord et avant tout un essai sur les relations fédérales-provinciales. Il ne faut pas oublier cet aspect en lisant ce livre. C'est pourquoi nous concluons que cet ouvrage sera très utile à celui qui veut comprendre le système de formation professionnelle au Canada. Cependant le lecteur intéressé devra nécessairement aller fouiller ailleurs pour compléter ses connaissances sur le sujet. Trop de points principaux et essentiels sont laissés en suspens. Cependant ce n'était pas là l'objectif de Dupré, Cameron, McKechnie et Rotenberg.

Jean SEXTON

Université Laval

Organizational Behavior : Undtarstand-ing and Prédiction, par H.R. Bobbitt Jr., R.H. Doktor, R.H. Breinholt et J.P. McNaul, New Jersey, Prentice-Hall Inc., 1974, 340 pp.

Cet ouvrage, comme l'indique son titre, traite du comportement au sein des organisations. C'est un sujet qui intéresse plusieurs disciplines et, par conséquent, comprend tellement de dimensions qu'il est difficile pour un individu spécialisé dans un domaine particulier d'accéder à une compréhension intelligente des principaux phénomènes humains qui se produisent au sein de tout système social. Les auteurs ont réussi quand même à présenter une vue d'ensemble de tous ces phénomènes sans tomber dans l'erreur d'une intégration factice ou superficielle. Donc, ce qui fait l'originalité et l'intérêt de ce volume, ce n'est pas la somme des connaissances accumulées à ce jour sur le sujet, mais la mise en ordre de toutes ces connaissances déjà diffusées de façon éparse dans une multitude d'ouvrages sur l'analyse et le développement des organisations.

Les auteurs ont d'abord retenu trois grandes dimensions du comportement au sein des organisations.

La première concerne l'aspect formel des organisations. Elle réfère aux modèles bureaucratiques et aux premiers théoriciens du management. Elle tend à décrire le comportement sous son aspect normatif, en d'autres termes, les comportements qui sont requis et anticipés de la part des individus au sein des organisations.

La deuxième dimension traite de l'aspect informel des organisations. Elle tente de décrire et d'expliquer ...