Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Recensions

Chenard, P. et Doray, P. (2005). L’enjeu de la réussite dans l’enseignement supérieur. Québec, Québec : Presses de l’Université du Québec

  • Nathalie Trépanier

…plus d’informations

  • Nathalie Trépanier
    Université de Montréal

Corps de l’article

Cet ouvrage est issu d’une série de quatre séminaires de recherche qui avaient pour objectif de dresser un état des connaissances acquises au Québec sur la problématique de l’accès au diplôme et de la réussite au collège et à l’Université (p. 1), tout en tenant compte des stratégies d’intervention mises en oeuvre dans ces milieux pour favoriser la réussite scolaire des étudiants de niveau post-secondaire. Les textes qui le composent sont ceux des principaux conférenciers des séminaires tenus à l’Université du Québec à Montréal entre novembre 2001 et avril 2002. L’ouvrage se divise ainsi en trois parties : 1) Balises théoriques et politiques publiques de la réussite ; 2) Un état des lieux des connaissances ; et 3) Des stratégies et des actions.

Les parties de l’ouvrage sont clairement divisées. Les thématiques des textes sont bien en lien avec ce qui est annoncé. Plusieurs éléments de réflexion ressortent sur les facteurs de réussite scolaire des étudiants du collégial et du premier cycle universitaire. Certains textes permettent une compréhension systémique du phénomène de la réussite scolaire post-secondaire, alors que d’autres proposent des éléments incontournables à considérer. Les données proviennent autant de résultats de recherches québécoises, canadiennes et américaines que d’études portant sur les attentes et représentations des étudiants ou de données factuelles des universités et collèges. La situation de l’enseignement post-secondaire au Québec est clairement circonscrite à travers les textes et les parties de l’ouvrage. Les auteurs émettent des mises en garde également et proposent une analyse critique.

L’utilisation parfois abusive par plusieurs auteurs et éditeurs de l’anglicisme académique, pour parler de réussite scolaire ou universitaire, peut devenir agaçant pour le lecteur. Même si les commentaires des éditeurs entre les parties permettent de faire ressortir les éléments qui se dégagent des textes qui les composent, le titre choisi pour ces parties peut être questionné. Par contre, la conclusion générale fait clairement oeuvre de commentaire et de réflexion de la part des éditeurs. Personnellement, j’ai été un peu déçue du peu de place accordée aux facteurs de réussite aux études supérieures des deuxièmes et troisièmes cycles universitaires. Bien entendu, l’accent est mis sur le collégial et le premier cycle universitaire, mais rien ne le laisse supposer à la seule lecture du titre de l’ouvrage ou si le lecteur omet de lire l’introduction.

Il s’agit d’un ouvrage sur le thème de la réussite scolaire post-secondaire, rédigé en langue française, ce qui constitue un apport dans ce domaine. Assurément, toute personne intéressée par les résultats trop peu diffusés des travaux des bureaux de recherche institutionnelle des universités (et de l’équivalent pour les collèges) y trouvera son compte. Enfin, l’ouvrage permet d’asseoir une (des) définition(s) opérationnelle(s) de la réussite scolaire post-secondaire, les facteurs susceptibles de l’influencer et les stratégies d’intervention qui pourraient conséquemment être mises sur pied.