Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Recensions

Gervais, C. et Desrosiers, P. (2005). L’école, lieu de formation d’enseignants : questions et repères pour l’accompagnement de stagiaires. Québec, Québec : Presses de l’Université Laval

  • Thérèse Nault

…plus d’informations

  • Thérèse Nault
    Université du Québec à Montréal

Corps de l’article

Ouvrage attendu depuis longtemps pour les formateurs d’enseignants, tant en milieu pratique qu’en milieu universitaire... Ouvrage novateur qui donne une place importante aux stages, par extension le milieu scolaire, comme lieu de formation des enseignants. Le format de l’ouvrage, de par les modèles théoriques, les nombreux témoignages des différents acteurs et les synthèses de données de recherches antérieures résumées sous forme de constats et de prises de décision, crée une certaine interactivité entre le lecteur et le parcours d’intégration des stagiaires dans les écoles.

D’abord, l’accueil et l’encadrement sont considérés comme le point d’ancrage de la formation, voire une préparation pour l’accueil de tout nouveau membre du personnel. Un réel climat d’insertion s’installe dans les écoles. Chacun des acteurs, direction, équipe-école, enseignant associé et stagiaire, a un rôle précis à jouer, à tel point qu’il est suggéré que l’évaluation du stagiaire devrait aussi tenir compte de son engagement dans l’école.

Ensuite, nous entrons au coeur de la relation enseignant-associé-stagiaire au moment des stages dans différents programmes universitaires de formation initiale. Cette relation évolue du statut d’élève, d’apprenant, de novice à celui d’enseignant, tout en traversant différentes étapes de l’apprentissage à enseigner. L’engagement de l’enseignant-associé est inversement proportionnel à celle du stagiaire. À l’instar de plusieurs pays, une attention particulière est portée au dernier stage à propos d’une tâche réduite du stagiaire qui favoriserait une meilleure réflexion sur la pratique. Pourrait-il en être ainsi pour l’entrée en fonction ?

Puis, des scénarios et des approches d’accompagnement du stagiaire, comportant des critères spécifiques ainsi que des types de relations entre superviseur, enseignant-associé et stagiaire, illustrent la didactique d’une progression logique dans ce mode de formation des enseignants. Une vue intéressante du dilemme théorie-pratique est posée, où les savoirs ou modèles théoriques peuvent aider à mieux comprendre les situations pratiques et enrichir, donner des bases à la pratique. Notons ici l’apport des savoirs d’expérience (connaissances tacites) dans la formation des enseignants.

En conclusion, des études éclairantes sur certains sujets sont souhaitées pour compléter cette thématique de L’école, lieu de formation d’enseignants :

  • l’évaluation des stages ;

  • le temps de présence des stagiaires dans les écoles ;

  • le rôle de l’enseignant-associé et du superviseur ;

  • la continuité dans les relations entre les différents acteurs ;

  • la progression dans l’acquisition des compétences.