Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Recensions

Oldfield, A. (2012). La musicothérapie interactive. Une approche nouvelle avec des enfants autistes et polyhandicapés et leur famille. Paris, France : L’Harmattan

  • Carole Sénéchal

…plus d’informations

  • Carole Sénéchal
    Université d’Ottawa

Couverture de Volume 40, numéro 1, 2014, p. 7-177, Revue des sciences de l’éducation

Corps de l’article

Dans La musicothérapie interactive. Une approche nouvelle avec des enfants autistes et polyhandicapés et leur famille, Amelia Oldfield nous présente – cas cliniques à l’appui – son approche personnelle de la musicothérapie interactive, développée au cours de ses 25 années de travail dans trois domaines différents : les difficultés d’apprentissage (tous âges), le développement de l’enfant ainsi que la psychiatrie pour les enfants et leurs familles.

De l’organisation des séances à la fin du traitement, l’ouvrage d’Oldfield se veut d’abord un guide destiné aux musicothérapeutes (et autres intervenants de la santé) dans la prise en charge des enfants d’âge préscolaire atteints de troubles du spectre autistique ou en situation de polyhandicap. L’auteure y discute méthodiquement différents aspects de la pratique professionnelle et quotidienne d’un musicothérapeute : l’étape de la consultation, les références/recommandations en musicothérapie, l’évaluation et le bilan, les objectifs (individuels) des traitements, les caractéristiques musicales (ou goûts musicaux) des enfants à prendre en compte, les progrès réalisés au fil des semaines de prise en charge, le système de prise de notes et de rédaction de comptes rendus, l’opportunité d’arrêter ou de suspendre le traitement, ainsi que l’importance d’établir des liens de confiance avec les familles et des liaisons avec d’autres membres du personnel impliqués dans les cas cliniques de façon régulière.

Les cas cliniques très différents, qui ont été sélectionnés à dessein afin de montrer la grande diversité de méthodes de travail dans le domaine, s’avèrent surtout formateurs pour d’autres musicothérapeutes qui peuvent parfois éprouver des difficultés lors de leur propre traitement, leur suggérant quelques pistes de solution et d’adaptation aux situations moins familières ou prévisibles.

En effet, l’objectif du musicothérapeute est d’utiliser la musique comme un moyen d’aider le patient d’une manière ou d’une autre plutôt que de jouer de la musique comme une fin en soi (p. 35), d’où l’insistance sur l’improvisation des jeux musicaux, la nécessité de faire des suggestions musicales ou non verbales, l’art d’innover et d’éviter l’ennui, l’écoute approfondie et sensible, pour assurer ou inciter à une interaction/communication avec les patients.

C’est donc un ouvrage assez axé sur le concret, sur ce qui se passe sur le terrain. Les références bibliographiques citées servent à définir la spécificité de l’approche interactive par rapport aux autres types de musicothérapie et modèles psychologiques. Outre la présentation des cas cliniques, des exemples de comptes rendus de musicothérapie, des formulaires de comptes-rendus et d’évaluation, des notes aux parents, ainsi que les partitions et paroles des chansons les plus fréquemment jouées et chantées, sont d’ailleurs reproduits en annexe du livre.

Incidemment, l’ouvrage, bien structuré et rédigé dans un langage simple et accessible, permet de répondre à la question : À quoi ressemble une séance de musicothérapie, le travail d’un musicothérapeute ? que peuvent se poser parents, accompagnants, autres professionnels de la santé et tout autre curieux ou intéressé.