Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Recensions

Pinto, M. A., et El Euch, S. (2015). La conscience métalinguistique. Théorie, développement et instruments de mesure. Québec, Québec : Les Presses de l’Université de Laval

  • Andréanne Plamondon

…plus d’informations

  • Andréanne Plamondon
    Université de Moncton

Couverture de Volume 42, numéro 1, 2016, p. 1, Revue des sciences de l’éducation

Corps de l’article

Présenter de manière captivante la notion de conscience métalinguistique dans toute son abstraction et sa complexité, c’est l’exploit qu’ont réalisé Maria Antonietta Pinto et Sonia El Euch lors de la rédaction du livre La conscience métalinguistique. Théorie, développement et instruments de mesure.

Dans le premier chapitre du livre, les auteures définissent d’abord la conscience métalinguistique, pour ensuite décrire les signes de son émergence et les types de facteurs qui contribuent à son développement. Cette introduction est particulièrement enrichissante puisqu’on y présente à la fois des perspectives linguistiques et psycholinguistiques, en passant par les écrits piagétiens. Une multitude d’études en provenance de ces domaines sont d’ailleurs présentées de manière à piquer la curiosité des lecteurs. Dans certaines sections, cependant, il aurait pu être bénéfique de définir davantage les termes spécialisés de la linguistique; par exemple, à l’aide d’un glossaire, afin que l’ouvrage soit plus accessible aux professionnels de disciplines connexes. Les auteures terminent le chapitre en faisant ressortir l’importance des habiletés métalinguistiques dans la vie quotidienne. Dans l’ensemble, ce chapitre synthétise bien les thèmes qui se rapportent à la conscience métalinguistique et donne le goût au lecteur d’en apprendre davantage à ce sujet. À cet effet, il est quelque peu décevant qu’en raison de contraintes d’espace, certains thèmes fort utiles n’aient qu’été évoqués brièvement. C’est d’ailleurs le cas pour ce qui est de la présentation des effets du bilinguisme précoce sur le développement métalinguistique. Alors qu’il existe un vaste éventail d’écrits de recherche à ce sujet, les auteures ont dû se limiter à la présentation de quelques faits saillants.

Les chapitres suivants comprennent une présentation détaillée des trois tests d’habiletés métalinguistiques en français, associés à différents groupes d’âge. Cet ouvrage est d’ailleurs le seul à offrir des tests à la fois pour les enfants, les adolescents et les adultes. Il va donc sans dire que cette section du livre est riche en informations. D’autant plus qu’il faut souligner que le contenu est présenté de manière structurée et éclairée, ce qui permet aux lecteurs de se plonger dans la lecture avec facilité. Parmi l’information présentée, les procédures de codage méritent une attention spéciale. Puisque les tests comprennent des questions ouvertes, ce qui rend l’évaluation vulnérable à la subjectivité de l’évaluateur, les auteures présentent une variété de réponses codées, et ce, pour chacune des questions des trois tests. Ces exemples favorisent une évaluation objective, en plus de permettre une meilleure compréhension du test. Enfin, les auteures closent chaque chapitre en présentant les caractéristiques psychométriques des tests dans leur version originale. Malheureusement, les versions françaises présentées dans cet ouvrage n’ont pas, à ce jour, été validées afin d’assurer une équivalence inférentielle. Malgré cela, la proposition des tests demeure fort pertinente.

En somme, cet ouvrage sensibilise de manière efficace les lecteurs à l’importance des habiletés métalinguistiques, en plus de proposer trois tests, tout aussi utiles pour les enseignants que les cliniciens.