Le bon pasteur : une métaphore parlante pour un leadership d’aujourd’hui ?

LIMINAIRE. LE BON PASTEUR, UNE MÉTAPHORE PARLANTE POUR UN LEADERSHIP D’AUJOURD’HUI ?

  • Jean-François Garneau et
  • Maxime Allard

…plus d’informations

  • Jean-François Garneau

  • Maxime Allard, o.p.

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Le bon pasteur : une métaphore parlante pour un <em>leadership</em> d’aujourd’hui ?, Volume 74, numéro 2-3, mai–décembre 2022, p. 161-456, Science et Esprit

Ce numéro spécial de la revue Science et Esprit s’est donné pour mission de faire accomplir du hors-piste transdisciplinaire à nos contributeurs, que ce soit : Dans notre appel à contribution, nous avions fait référence à deux textes, pour stimuler la réflexion : le chapitre 10 de l’évangile de saint Jean ainsi que le dialogue Le Politique de Platon. Les contributions reçues nous ont fait réaliser que l’usage de l’image est beaucoup plus répandu et beaucoup plus multiculturel que nous n’aurions pu le concevoir au premier abord. Pour ce qui est de la culture occidentale et de ses diverses racines grecques, hébraïques et moyen-orientales, nos contributeurs nous en ont révélé la présence : Deux de nos contributions documentent quant à elles l’importance et la polysémie que la métaphore du bon pasteur peut prendre, en Afrique, que ce soit : Du côté des spécialistes de l’accompagnement en général et du leadership en particulier, nous avons reçu : Pour ce qui est finalement de notre dernière contribution : L’objectif que nous visions en faisant l’appel à contribution dont nous publions ici les résultats était simplement de tester la pertinence de recourir à l’image du berger, de nos jours, pour parler de leadership. Certains d’entre nous trouvaient que oui, d’autres que non, avec tout un univers entre les deux. Ce numéro spécial a permis à chacun d’entre nous de clarifier ses idées de départ. Par contre, le travail de collection et de partage de ces idées nous convainc aujourd’hui qu’il y a amplement matière à poursuivre nos réflexions plus à fond et de façon encore plus partagée, tant ce sujet et cette métaphore se révèlent encore plus riches que nous aurions pu le penser au départ.