Chroniques

Géotourisme urbainLe cas de Montréal[Notice]

  • Alain Côté,
  • Marie-Claude Joly et
  • Alix Verner

…plus d’informations

  • Alain Côté
    Maîtrise en gestion et planification du tourisme, Université du Québec à Montréal
    alain_cote_@hotmail.com

  • Marie-Claude Joly
    Maîtrise en gestion et planification du tourisme, Université du Québec à Montréal
    m.c.joly@hotmail.com

  • Alix Verner
    Maîtrise en études urbaines, Institut national de la recherche scientifique
    alixverner@hotmail.com

Contexte Aujourd’hui, les destinations touristiques doivent composer avec une concurrence de plus en plus vive. L’enjeu est encore plus grand pour les destinations urbaines ; chaque ville doit mettre en valeur une caractéristique qui la distingue. Depuis octobre 2007, Montréal axe sa stratégie sur le fait d’être la pre- mière ville du monde à avoir signé la Charte en géotourisme de la National Geographic Society. Le géotourisme est un type de tourisme qui sauvegarde et valorise le caractère géographique d’une destination – son environnement, sa culture, son esthétisme, son patrimoine et le bien-être de ses habitants (Center for Sustainable Destinations, 20 août 2009). Il englobe le concept du tourisme durable qui favorise la préservation du site pour les générations futures et la sauvegarde de son caractère particulier. Les principes du géotourisme ont été défi nis, en 2002, par le Center for Sustainable Destinations (CSD) de la National Geographic. Une bonne pratique du géotourisme implique que les reve- nus et autres bénéfi ces tirés des activités touristiques servent à promouvoir la conservation des lieux. Afi n que les destinations puissent emprunter l’approche du géotourisme, le CSD a rédigé une charte composée de 13 prin- cipes : intégrité des lieux, codes internationaux, marché ciblé, marché diversifi é, satisfaction des touristes, participation de la communauté, avantages pour la communauté, conservation et valorisation des attraits de la destination, utilisation du territoire, conservation des ressources, planifi cation, interpré- tation interactive, évaluation. Dans le cas de Montréal, l’application de ces 13 princi- pes a été l’aboutissement d’un parcours ponctué de débats publics, de recherches, de projets et de processus participa- tifs au sein d’institutions et de communautés locales. Ces pratiques et ces outils servent à répondre aux besoins des diverses formes du patrimoine, naturel et culturel, bâti dans le contexte urbain d’une ville cosmopolite d’ascendance française aux multiples héritages. L’adhésion à la Charte en géotourisme implique la recon- naissance collective de cette avancée et un engagement à pour- suivre la mise en œuvre des meilleures pratiques en matière de sauvegarde et de valorisation de l’Île-de-Montréal ainsi qu’une satisfaction accrue des touristes et de la communauté envi- ronnante. Étant la première destination urbaine au monde à signer cette charte, Montréal entend jouer un rôle de premier plan dans ce sens. Le projet géotouristique de Montréal Trois organismes sont à l’origine de l’adhésion de Montréal à la Charte en géotourisme : le Centre d’excellence sur les des- tinations touristiques (CED), Tourisme Montréal et Héritage Montréal. Depuis l’adhésion, un comité local a été formé avec la mission de mettre en application les 13 principes de la Charte et de favoriser l’émergence de projets durables qui s’ap- puieront sur l’ensemble des champs d’expertise de Montréal. Les membres du comité sont issus d’une douzaine d’organis- mes des secteurs public et privé des milieux de la culture, du tourisme et de l’urbanisme. Dès le départ, le comité a mobilisé ses efforts pour conce- voir un site Web ainsi que la première carte géotouristique en collaboration avec le CSD. Par la réalisation de ce projet, Montréal démontre son soutien aux principes de la Charte et manifeste aux citoyens sa volonté de garder l’esprit ouvert sur une nouvelle façon de gérer le tourisme urbain. La carte géotouristique est une carte recto verso, de la taille d’une affi che, créée par la National Geographic et le comité local. Elle répertorie les attraits naturels, culturels, historiques et patrimoniaux, ainsi que les expériences locales d’une desti- nation. En contribuant à sauvegarder et à ...

Parties annexes