Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études/Inuit/Studies

Volume 29, numéro 1-2, 2005, p. 221-231

Préserver la langue et les savoirs / Preserving language and knowledge

Sous la direction de Louis-Jacques Dorais et Igor Krupnik

Direction : Murielle Nagy (directeur)

Rédaction : Murielle Nagy (rédacteur en chef)

Éditeurs : Association Inuksiutiit Katimajiit Inc. et Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones (CIÉRA)

ISSN : 0701-1008 (imprimé)  1708-5268 (numérique)

DOI : 10.7202/013941ar

etudinuit
< PrécédentSuivant >
Note

From map to horizon; from trail to journey: Documenting Inuit geographic knowledge

Claudio Aporta

Department of Sociology and Anthropology,

Carleton University,

1125 Colonel By Drive,

Ottawa,

Ontario K1S 5B6,

Canada.

claudio_aporta@carleton.ca

Abstract

This paper describes how new cartographic and information technologies were used to record and represent Inuit geographic and environmental knowledge in Igloolik, Nunavut. The method proved a powerful tool to document an approach to geography that is mainly oral. It was also helpful in documenting how people relate to a highly dynamic environment as the Arctic. The method includes the merging of different geographic databases that acquire full meaning when seen as layers of the same map. It also involves the search for new ways of representing, including simulated horizons, photographs of horizons embedded on maps, and recordings of oral descriptions of trails and locations. An example of such method can be seen in the Igloolik Multimedia Project, a CD-Rom that is being currently piloted in the Igloolik high school.

Résumé

De la carte à l'horizon; du sentier au voyage: documenter les savoirs géographiques des Inuit

Cet article décrit comment de nouvelles technologies cartographiques et de l'information sont utilisées pour recueillir et représenter les savoirs géographiques et environnementaux des Inuit d'Igloolik au Nunavut. Cette méthode s'avère un excellent outil pour documenter une approche de la géographie qui est principalement orale. Elle est aussi utile pour documenter comment les gens font face à un environnement aussi dynamique que celui de l'Arctique. La méthode inclut la fusion de différentes banques de données géographiques qui ne peuvent être bien comprises que lorsque vues comme des couches d'une même carte. Elle comprend aussi l'investigation de nouvelles façons de représenter, tels que les horizons simulés, les photographies d'horizons à même les cartes et l'enregistrement de descriptions orales des sentiers et des lieux. Un exemple de cette méthode est le Igloolik Multimedia Project, un cédérom qui est présentement en phase pilote dans l'école secondaire d'Igloolik.

Auteur : Claudio Aporta
Titre : From map to horizon; from trail to journey: Documenting Inuit geographic knowledge
Revue : Études/Inuit/Studies, Volume 29, numéro 1-2, 2005, p. 221-231
URI : http://id.erudit.org/iderudit/013941ar
DOI : 10.7202/013941ar

Tous droits réservés © La revue Études/Inuit/Studies, 2005

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014